Accueil
Centre de secours de St-Aignan : le Préfet recadre et appelle à la sérénité
Partager

Centre de secours de St-Aignan : le Préfet recadre et appelle à la sérénité

Un article rédigé par Julie Rolland - RCF Loir-et-Cher,  -  Modifié le 6 janvier 2017
Des élus de la Vallée du Cher voulaient remettre sur la table le dossier du centre de secours de Saint-Aignan. Le Préfet réagit et affirme que la sécurité des habitants est garantie.
2017 - Julie Rolland 2017 - Julie Rolland
« Je ne peux que réagir à cette initiative, qui n'est pas un article de fond ». L'introduction du Préfet de Loir-et-Cher est simple et claire mais on sent presque chez Jean-Pierre Condemine peut-être un début d'agacement.
Dans l'édition du vendredi 6 janvier, les maires de St-Aignan, Châteauvieux, Seigy et Mareuil-sur-Cher se sont offerts une pleine page dans la Nouvelle République. Objectif : réitérer leur opposition au déclassement du centre de secours de St-Aignan en centre de premières interventions.

Concertation mais fermeté

Pour le Préfet de Loir-et-Cher, un recadrage est nécessaire : « je ne veux pas la fermeture du centre de secours de Saint-Aignan. Je ne peux pas laisser ses élus inquiéter à tort la population. Avec cette décision, il n'y a aucune atteinte au maillage territoriale des secours ». Et d'ajouter «  je ne reviendrai pas sur le Sdacr, le schéma départemental d'analyse et de couverture des risques. Je l'appliquerai dans la concertation mais avec fermeté ».

Un schéma inchangé depuis près de 20 ans

Le Préfet, arrivé en décembre dernier, récupère un dossier porté par Yves Le Breton son prédécesseur. Ce dernier a engagé la mise à jour du Sdacr, un document qui quantifie les risques courants et exceptionnels dans un département. Et il était temps ! Cela n'avait pas été fait depuis 1997.
Sauf que ce document, adopté à l'unanimité au conseil d'administration du SDIS41, prévoit que le centre de secours de St-Aignan devienne un centre de premières interventions. Cela n'a pas plu aux élus de la rive gauche du Cher... et ils continuent à le faire savoir.

Des sapeurs-pompiers volontaires peu nombreux

Mais pour Jean-Pierre Condemine, il faut analyser la situation au regard des données objectives : «  Sur les dix premiers mois de l'année 2016, le centre de secours de Saint-Aignan n'est intervenu que sur 40% des interventions comptabilisées sur la commune de Saint-Aignan ; cela représente 186 interventions sur 396. Et cela est directement lié au nombre insuffisant de sapeur-pompiers volontaires au centre de Saint-Aignan ».

Bientôt une campagne de recrutement?

Si le Préfet de Loir-et-Cher ne compte pas infléchir sur le fond du dossier, il fait tout de même des propositions :

  • Mettre en place une campagne de recrutement de sapeurs-pompiers volontaires sur le secteur de SainT-Aignan afin d'assurer un nombre suffisant de sapeurs-pompiers engagés.
  • Organiser une nouvelle rencontre avec les élus de la rive gauche du Cher afin d'instaurer un climat de sérénité autour de ce sujet.
  • Instaurer une cellule de suivi de l'évolution de la situation et des interventions sur ce secteur du Loir-et-Cher.

Malgré ces annonces, le sujet devrait toujours alimenter les discussions. Les maires qui ont initié la fronde, organisent d'ailleurs une réunion publique le 27 janvier prochain à St-Aignan.

Jean-Pierre Condemine, Préfet de Loir-et-Cher :

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don