Accueil
"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera ..." (Mt 5, 17-19)
Partager

"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera ..." (Mt 5, 17-19)

RCF,  -  Modifié le 10 mars 2021
Prière du matin "Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera ..." (Mt 5, 17-19)
"Celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand" Méditation de l'évangile (Mt 5, 17-19) par le père Nicolas de Boccard Chnat final: "En toi Seigneur mon espérance" par Les Petits Chanteurs de Lyon
michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »
 
Source : AELF

Méditation Père Nicolas de Boccard

    Cet évangile nous rappelle que la Loi n’est pas une collection de préceptes, mais un chemin, un enseignement, une pédagogie vers Dieu. Elle se réalise pleinement en Jésus-Christ, qui n’est pas venu abolir mais accomplir. C’est-à-dire qu’il lui donne son sens plénier, le porte à la perfection, le transcende en l’accomplissant. La foi ne vient pas abroger la Loi, mais au contraire donne à la Loi, son enracinement et sa finalité. Il n’y a pas d’accomplissement de la loi sans communion avec Dieu et il n’y a pas non plus de communion avec Dieu sans accomplissement de la Loi. Les deux se tiennent. Comme l’écrivait Saint Irénée : « La servitude de la Loi éduquait l’âme par des commandements extérieurs ; mais le Verbe, en libérant l’âme, enseigna à purifier le corps par l’âme. C’est pourquoi le Seigneur nous a ordonné, au lieu de ne pas commettre d’adultère, de ne même pas désirer ; au lieu de ne pas tuer, de ne pas même nous mettre en colère ». La loi éduque, elle est un chemin qui nous ouvre à la grâce, un moyen qu’il ne faut pas absolutiser, un garde-fou qui permet de ne pas nous fourvoyer. La grâce est plus que la Loi, Saint Paul ne cesse de le répéter dans ses écrits, mais la Loi est un chemin qui nous éviter de dévier.

    Sur un autre plan, et d’une manière analogique, il en va de même entre la charité et la justice, si la charité dépasse la justice, elle la réclame. Il ne peut y avoir de charité, si la justice n’est pas respectée – et la justice doit s’ouvrir à la charité.

    « Aime et fait ce que tu veux », dira St Augustin, ce qui ne veut pas dire faire n’importe quoi ! Dieu n’attend pas de nous une obéissance extérieure, mais une obéissance intérieure, une confiance amoureuse en Dieu.

    Donne-nous Seigneur, de ne jamais diminuer l’exigence de la justice – au nom d’une fausse charité – ni de ne jamais absolutiser la justice. De même, ne méprisons pas la Loi au nom de la charité, mais respectons là comme un chemin, une pédagogie vers l’absolu de l’amour que Dieu nous donne en Jésus le Christ.
 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don