Accueil
Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Éric Étienne
Partager

Ce qu’il faut retenir de l’interview d’Éric Étienne

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 3 octobre 2022  -  Modifié le 5 février 2024

Sécheresse, loup, situation économique, pendant 20 minutes le préfet de Haute-Loire Éric Étienne est revenue sur les sujets du moment. La mortalité sur la route inquiète les services de l’État, un nouveau radar de chantier verra le jour prochainement sur la RN 88.

Le préfet de Haute-Loire Éric Étienne est revenu pendant 20 minutes sur les sujets du moment. ©RCF Haute-Loire Le préfet de Haute-Loire Éric Étienne est revenu pendant 20 minutes sur les sujets du moment. ©RCF Haute-Loire

Le loup 


C’est l’un des sujets qui agacent les agriculteurs altiligériens en ce moment. Le département subit une recrudescence des attaques de loup. Au moins 9 imputées directement à ce prédateur sur des troupeaux du sud de la Haute-Loire. Et « 3 cas sont en cours d’investigation » indique Éric Étienne. Le bilan pourrait donc s’alourdir. Pour tenter d’alerter les pouvoirs publics, plusieurs centaines de personnes se sont réunies vendredi 30 septembre au Mont Mouchet.


Pour donner des moyens de défense aux agriculteurs, la préfecture autorise « les tirs de défense » et les dispositifs de protection des troupeaux. Au niveau national, les aides pour les exploitations concernées pourraient être revalorisées. Le comité loup doit bientôt trancher la question. 
 

La sécheresse

 

Pendant l’été, c’était le sujet d’inquiétude. Il a fait particulièrement chaud sur le département. Selon Éric Étienne « la situation s’est améliorée mais nous devons rester très vigilants ». Les deux principaux cours d’eau du département, l’Allier et la Loire, retrouvent un niveau correct. Même si certaines nappes sont encore en déficit de « 20 à 30% » par rapport à une année normale. 


Pour compenser, le dispositif des calamités agricoles est enclenché. « La carte départementale » est connue affirme le préfet. Elle est remontée au niveau national qui doit se prononcer bientôt. Interrogé rapidement sur les retenues collinaires, Éric Étienne estime que c’est « la moins mauvaise solution ». L’objectif est d’en avoir 17 sur la Haute-Loire, « 10 sont en place, 3 autres le seront d’ici à la fin de l’année ». 
 

Situation économique 


Malgré l’inflation, les entreprises de Haute-Loire « tournent » assure le préfet. Il poursuit : « on suit la situation comme le lait sur le feu ».  Le carnet de commandes est bien rempli. Preuve en est : « les rentrées de TVA sont en hausse de 5% par rapport à 2021 ». Malgré les difficultés du moment, les pénuries de main-d’œuvre et l’explosion des coûts des matières premières, les entreprises sont « résilientes ». 


Concernant le risque de potentielles coupures en cas de forts épisodes de froid cet hiver, Éric Étienne se veut rassurant. Mais concède avoir réalisé un recensement des entreprises les plus énergivores, celles qui pourraient être concernées par des coupures. Plus de 6 entreprises sur 10 pourraient être touchées, « dans des horaires bien spécifiques et jamais deux fois la même » explique le préfet. 
 

Un nouveau radar sur la RN 88

 

Enfin, la mortalité sur la route inquiète les services de l’État. Éric Étienne estime que les contrôles « sont suffisants pour le moment ». Avec l’automne et l’arrivée de l’hiver, il invite les automobilistes à la prudence face à un nombre de morts (26) largement supérieur à la moyenne des 10 dernières années sur le département. 


Un radar de chantier verra le jour prochainement sur la RN 88. Au niveau des travaux du doublement de la 2X2 voies à Yssingeaux. Deux accidents mortels ont eu lieu cette année à cet endroit. Il sera effectif prochainement. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don