Accueil
Brexit: "certains députés préféreront voter l'accord de sortie que d'organiser les élections européennes"
Partager

Brexit: "certains députés préféreront voter l'accord de sortie que d'organiser les élections européennes"

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 29 juin 2021
3 questions à Brexit: certains députés préféreront voter l'accord de sortie que d'organiser les élections européennes
​Le Brexit n’en finit plus de nous surprendre. Les députés britanniques ont voté mardi dernier un amendement qui leur permet d’influer sur le processus du Brexit.
podcast image par défaut

Les députés britanniques viennent donc de prendre le pouvoir de déterminer leur propre ordre du jour. Une prise en main destinée à organiser mercredi une série de votes indicatifs sur des formules  de Brexit alternatives à l’accord conclu par Theresa May avec l’Union européenne au mois de novembre dernier. Depuis, il a été rejeté par deux fois par le Parlement.

C’est un rebondissement de plus dans la saga du Brexit qui commence à agacer les fonctionnaires et les élus européens. Quel est l’objectif de cette manœuvre ?

"Je pense qu’il faut se situer dans le contexte politique du Royaume-Uni. C’est un contexte d’incapacité pour l’exécutif de contrôler le Parlement. C’est un vrai échec pour Theresa May. C’est un processus de tentative de reprendre le contrôle de la part du Parlement" explique Alistair Cole, professeur de Sciences politiques à Sciences Po Lyon.

Peut-elle survivre à cela ou est-ce qu’a priori elle va être poussée à la démission à un certain moment ?

"Il y a deux niveaux de réponses. Sur le plan formel, elle a gagné l’élection à la tête du parti conservateur, elle a déjà fait face une fois à un vote de défiance. Formellement elle est solide. Cela dit, de manière informelle, il y a une forte opposition, y compris au sein du parti conservateur. Il y a le sentiment que Theresa May ne représente pas vraiment ce parti. Si elle est vraiment désavouée par les Britanniques et les parlementaires, il n’est pas impossible qu’il y aura une pression très forte pour qu’elle parte" ajoute-t-il.
 

Est-ce qu’en faisant ça, les députés britanniques ne s’enfoncent pas eux même dans l’impasse ?

"C’est très difficile pour les députés britanniques. Le Parlement a essayé de débattre, d’avoir un vrai débat sur ces questions depuis deux ans maintenant. Et il n’arrive pas vraiment à avoir de débat de manière ouverte. C’est une situation critique qui peut avoir des résultats imprévus. Il ne faut pas exclure non plus la possibilité in extremis que Theresa May réussisse à faire voter par le Parlement l’accord de novembre. Il y a quand même une frange de députés très eurosceptiques qui ne veulent pas du tout être contraints d’organiser les élections européennes, et qui préfèreront l’accord de Theresa May" conclut Alistair Cole.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don