Accueil
Bocuse d’Or : un altiligérien en lice pour les sélections
Partager

Bocuse d’Or : un altiligérien en lice pour les sélections

Un article rédigé par Cédric Bonnefoy - RCF Haute-Loire, le 8 septembre 2023  -  Modifié le 8 septembre 2023
L'écho des territoires · RCF en AuRA Bocuse d'or : Paul Marcon, fils de Régis, à la conquête de l'équipe de France

Chaque année, 6 candidats s’affrontent lors de deux épreuves. En jeu : une sélection pour représenter la France au Bocuse d’Or. Cette année, Paul Marcon, fils de Régis, tente sa chance. Rencontre.

Paul Marcon, fils de Régis Marcon, participe aux sélections pour représenter la France au Bocuse d'Or en 2025. ©Cédric Bonnefoy Paul Marcon, fils de Régis Marcon, participe aux sélections pour représenter la France au Bocuse d'Or en 2025. ©Cédric Bonnefoy

Niché au cœur de Saint-Bonnet-le-Froid, le restaurant gastronomique de Régis et Jacques Marcon est une institution de la cuisine. Si le père et le fils sont aujourd’hui reconnus, Paul Marcon veut lui aussi se faire un nom dans la cuisine. Après plusieurs expériences dans de grandes maisons ou à l’étranger, il participe ce vendredi aux sélections pour représenter la France au Bocuse d’Or 2025.

Une sélection drastique pour participer au Bocuse d’Or


Depuis sa plus jeune enfance, Paul Marcon est tombé dans la marmite de la cuisine. Au restaurant, « il y a des photos de moi quand j’avais 6 ou 7 ans ». Très vite, il met la main à la pâte. D’abord « en service » puis dans les cuisines. Notamment en faisant les « mignardises ». Pouvoir représenter la France au Bocuse d’Or est un rêve pour ce passionné de concours culinaires. « J’étais dans les gradins en 2005 quand Serge Vieira a gagné », un moment qui le marque. Dès lors, il souhaite faire pareil !


À raison d’un entraînement intensif depuis « trois mois », Paul Marcon affine ses recettes. Répète encore et encore ces gestes qui peuvent faire la différence. Il estime aujourd’hui être prêt : « c’est le bon timing pour moi ». Une pression liée au passé familial, pas du tout ! « Personne ne m’a forcé à participer ». Une manière aussi pour lui de se faire une place dans ce milieu d’excellence.
 

Participer à la Coupe du Monde de la cuisine


Sur les 6 candidats, un seul sera retenu pour représenter la France. Mais avant de participer au Bocuse d’Or, il faudra se qualifier via les sélections européennes. « Pour cela, il faut terminer dans les 10 premiers », note Paul Marcon. Fort de son expérience, notamment à l’étranger, le vainqueur du prix Delaveyne 2022, aborde l’échéance sereinement.


Depuis ses 16 ans, Paul Marcon participe à des concours culinaires. Ainsi, ce concours représente la Coupe du Monde de la cuisine. « Un objectif depuis tout petit » pour le jeune chef. Le verdict sera rendu ce soir à 18 heures. Comme chaque année, le Bocuse d’Or se déroulera à l’occasion du Salon International de la Restauration, de l'Hôtellerie et de l'Alimentation (SIRHA) à Lyon.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

L’écho des territoires · RCF en AuRA
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'écho des territoires · RCF en AuRA

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don