Accueil
Bernard Bosson, ancien ministre et député-maire d’Annecy, est mort
Partager

Bernard Bosson, ancien ministre et député-maire d’Annecy, est mort

Un article rédigé par RCF - RCF Haute-Savoie, le 16 mai 2017  -  Modifié le 16 mai 2017

Bernard Bosson est décédé samedi dans un hôpital lyonnais des suites d’une longue maladie à l'âge de 69 ans. Ses obsèques ont eu lieu lundi 14 mai dans la stricte intimité familiale.

Archives Diocèse d'Annecy Archives Diocèse d'Annecy

Maire D'ANNECY DE 1983 A 2007

Fils de Charles Bosson, ancien sénateur et maire d’Annecy, Bernard Bosson adhère dès ses 16 ans à la Jeunesse étudiante chrétienne. Il exerce à partir de 1972 comme avocat, s'engage en 1977 comme conseiller municipal auprès du maire André Fumex, avant d’être élu maire d'Annecy en 1983, obtenant 58 % des suffrages dès le premier tour. Il dirigera la ville pendant 24 ans marquant profondément la vie locale annécienne. C'est lui, qui accueillera le pape Jean-Paul II, venu célébrer la messe sur le Pâquier devant 80 000 pèlerins. C'était le 7 octobre 1986.

Cette même année, il entre à l’Assemblée Nationale sous l’étiquette UDF-CDS, et restera député de la 2e circonscription de Haute-Savoie sans discontinuer jusqu’en 2007.

En 1986 toujours, il est nommé secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’intérieur, chargé des collectivités locales, puis ministre délégué, chargé des affaires européennes. Il fut aussi ministre de l’équipement, des transports et du tourisme entre 1993 et 1995 au sein du gouvernement Balladur. 

2005-2007, annéeS charnièreS

Le 23 février 2005, un amendement à la loi sur le développement des territoires ruraux permet de « mettre fin aux contraintes qu'engendre la superposition des lois littorales et montagnes », Bernard Bosson s'oppose alors dans les médias locaux à ce projet, lance un site internet et une pétition, et s'oppose ainsi frontalement à plusieurs maires riverains du lac d'Annecy. Le centriste, s'isole encore un peu plus politiquement des autres acteurs du bassin annécien, appartenant à l'UMP.

En janvier 2007, il démissionne de son mandat de maire d'Annecy pour lancer son dauphin Jean-Luc Rigaut, puis essuie une défaite aux élections législatives de juin face à Lionel Tardy, mettant fin à sa carrière politique.

Jeune retraité de la vie publique à 63 ans, Bernard Bosson se veut alors « muet » comme une carpe. Cette règle ne souffrira que d’une exception : le lac, dont il n'a cessé de plaider la cause et de reconquérir les rives, à la suite de son père Charles. Jusqu'au bout, il contestera le projet du centre des Congrès sur la presqu'île d'Albigny. 

Les hommages se multiplient

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don