Accueil
Bande dessinée, un mot du XXème siècle
Partager

Bande dessinée, un mot du XXème siècle

RCF,  -  Modifié le 25 janvier 2019
Jean Pruvost vous décrypte un mot.
podcast image par défaut

Aucun doute, la bande dessinée inexistante au XIXe siècle a envahi la seconde moitié du XXe et bercé les tendres années de bien d’entre nous. Plus personne aujourd’hui n’oserait dire que c’est une lecture stupide à bannir. Ce fut pourtant un discours tenu dans les années 1950… Et je sais gré à mon père qui trouvait que je ne lisais pas de m’avoir débloqué en m’offrant des Tintins… que j’ai dévorés…

Le développement extraordinaire de la bande dessinée est de fait récent comme en témoigne indirectement le Trésor de la langue française achevé en 1994. C’est noyé au cœur de l’article consacré à la bande qu’on va le dénicher. Et nous évoquons ici la bande, en tant que mot issu du francique binda, lien, bandeau, attesté en français au début du XIIe siècle, et non la bande armée, qui vient du germanique banda, troupe. La bande dessinée est alors dans cet article définie étonnamment comme "synonyme de dessin animé".

Ce sens disparu est daté : l’article a été rédigé en 1975. Heureusement, était ajouté que, par extension, il s’agissait aussi de la "séquence d’images, avec ou sans texte, relatant une action au cours de laquelle les personnages types sont les héros d’une suite à épisodes (bande feuilleton)". Là aussi, cette définition restrictive a vieilli. En vérité, on préfèrera de loin celle de l’Académie : "Suite narrative constituée d’une légende ou comportant des textes brefs inscrits dans l’image. Un album de bandes dessinées", avec une définition supplémentaire : "Art ou technique utilisant la bande dessinée".

Le mot est attesté avec certitude en 1940, dans les contrats de l’agence Opera Mundi, et elle a découlait depuis 1930 de la traduction de l’anglais comic strip. Et c’est en 1966 que se rencontre l’abréviation BD ou bédé, avec en 1978 l’apparition du bédéphile, l’amateur-collectionneur de BD. On ajoutera que dans un numéro de Télérama, le 9 décembre 1981, on pouvait lire que, le cinéma ayant conquis ses lettres de noblesse "la bande dessinée était depuis peu baptisé le 9e art". Un art investissant tous les thèmes. Ainsi, on compte environ cinquante BD ayant pour héros un chat, Geluck ne nous démentira pas ! Même décompte pour les chiens, en commençant par Milou… Eh bien merci Papa de m’avoir fait découvrir Tintin vers 7 ans…

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don