Accueil
Antoine-Marie Izoard: "d'abord balayer devant notre porte"
Partager

Antoine-Marie Izoard: "d'abord balayer devant notre porte"

RCF,  -  Modifié le 1 mars 2019
Le directeur de la rédaction du magazine Famille Chrétienne réagit au sommet sur la protection des mineurs au Vatican.
Fanny Cohen Moreau Fanny Cohen Moreau

Le sommet international sur la protection des mineurs a refermé ses portes dimanche au Vatican. Quatre jours de témoignages, de discussion et de prière sur les abus sexuels au sein de l’Eglise catholique. Antoine-Marie Izoard, directeur de la rédaction du magazine Famille chrétienne, est plutôt mitigé sur le bilan de cette grande réunion. "Les actes concrets ne sont pas évidents, cependant le Pape avait annoncé qu’il ne voulait pas qu’on en attende trop, qu’il était surtout important qu’il ait lieu"
 

Des victimes écoutées mais déçues

"Le discours de conclusion du Pape a un peu déçu, il a rappelé que la pédophilie ne touche seulement l’Eglise mais aussi le cadre familial". Pour Antoine-Marie Izoard, "l’important est d’abord de balayer devant notre porte".

"J’espère que les participants à ce sommet ont été secoués d’entendre les témoignages des victimes" déclare Antoine-Marie Izoard, "que désormais les victimes seront les premières dans leurs soucis et qu’il ne s’agira plus de protéger l’Eglise et son institution"Les victimes ont été mises en avant et écoutées pendant ce sommet, "une démarche très forte au sein du Vatican" selon Antoine-Marie Izoard. Les évêques africains semblent encore à la traine sur la sensibilisation à ces thématiques, "c’est une question culturelle, je crains que la personne du prête soit mise sur un piédestal, là-bas comme chez nous".

Interpeller les évêques

Une quinzaine de femmes ont participé à cette réunion aux côtés des 190 prélats. Antoine-Marie Izoard a été marqué par la journaliste Valentina Alazraki, qui compte plus de 150 voyages aux côtés des papes. Elle leur a dit "ne confondez pas vos ennemis, ce ne sont pas les médias et la communication sur ces affaires mais les prêtres prédateurs". Pour Antoien-Marie Izoard  "L’Eglise est interpellée dans un système de protection des abus, d’omerta".

Antoine-Marie Izoard témoigne avoir constaté au Vatican que des prélats et des cardinaux vivent une double vie. "J’avais été choqué dans mon état de jeune couple aux débuts des années 2000, j’ai aperçu des comportements qui me perturbait et me faisait du mal. Mais cependant je n’en ferais pas une règle, une généralité. Il faut juste un grand coup de balai pour passer à la suite".

Pour retrouver le discours du pape à l'issue de la rencontre internationale sur la protection des mineurs dans l'Eglise, cliquez ici.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don