Accueil
Antisémitisme, complotisme et haine en ligne : comment lutter contre les comportements irrationnels ?
Partager

Antisémitisme, complotisme et haine en ligne : comment lutter contre les comportements irrationnels ?

RCF, le 18 mai 2022  -  Modifié le 18 mai 2022
Je pense donc j'agis Comment le Covid et les réseaux sociaux ont dopé l'antisémitisme

Des opposants au passe sanitaire qui brandissent une étoile jaune... Inconscience ou négation de l'histoire ? Comment lutter contre des comportements aussi irrationnels ? Alors que les théories du complot se sont multipliées durant la pandémie de Covid-19, l'antisémitisme et la haine se propagent sur internet, à coup de désinformation.

Manifestation contre la vaccination à Besançon, en France. 08/2021 ©Unsplash Manifestation contre la vaccination à Besançon, en France. 08/2021 ©Unsplash

L’étoile jaune dans les manifestations contre le passe sanitaire, "une banalisation de la Shoah"

 

Ce dimanche 3 avril a été diffusé sur France 5 le documentaire "Les nouveaux habits des antisémites". Elsa Guiol, sa réalisatrice, raconte que "c’est en voyant les étoiles jaunes dans les manifestations contre le passe sanitaire, qu’on s’est dit qu’il fallait qu’on comprenne". Comment peut passer du refus des mesures contre le Covid au port de l’étoile jaune ? "Porter une étoile jaune, c’est comparer son sort en 2022 à une dictature nazie, en soi c’est antisémite, explique Elsa Guiol, c’est une négation totale de l’histoire, c’est nier ce qu’ont vécu les juifs et la réalité d’une histoire."

 

"On ne peut pas tout mettre sur le même plan, ajoute l'historien Marc Knobel, auteur de "Cyberhaine : propagande et antisémitisme sur Internet" (éd. Hermann, 2021), si tout est égal à Hitler, il n’y a plu d’Hitler, si tout est égal à Shoah, il n’y a plus de Shoah, si la moindre discrimination ou vécue comme telle apparaît comme un processus d’extermination, on n’est plus dans la réalité, on n’est plus du tout dans le bon sens." Pour le rabbin Gabriel Farhi, cette "banalisation" a quelque chose de "nauséabond".

 

La série documentaire "La fabrique du mensonge" tente de montrer "comment la désinformation se propage en ligne, comment la haine se répand et ses conséquences dans la vie réelle", explique Elsa Guiol. Et si l'anonymat sur les réseaux sociaux favorisait la banalisation de l'antisémitisme dans la société ?

 

 

Antisémitisme et complotisme : le rôle d’internet

 

Ce jeudi 31 mars, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a révélé des tags antisémites dans les toilettes de l’université Paris Nanterre. L’inscription "Hitler t'es le meilleur" était accompagnée d'une étoile juive avec à l'intérieur le mot "Média". Des graffitis sur les murs des toilettes, "cela peut paraître anodin, mais ça dit beaucoup de la société actuellement, du malaise très profond que nous vivons", estime le rabbin Gabriel Farhi.

 

Ce fait divers n'attirerait pas autant l'attention s'il n'était porté par une vague d'antisémitisme sans précédent sur les réseaux sociaux. Depuis ce lundi 4 avril, la vidéo de l’accident de Jérémy Cohen circule sur les réseaux sociaux. Le jeune homme est mort le 16 février dernier après avoir été percuté par un tramway, alors qu'il tentait de fuir ses agresseurs. A-t-il été victime d'une agression antisémite ? Selon le procureur de Bobigny, rien ne permet de le dire "avec certitude", a-t-il déclaré ce mardi 5 février, lors d'une conférence de presse. Il a cependant pointé des zones d'ombres dans cette enquête.

 

Pourquoi l’antisémitisme existe-t-il encore ?

 

25% des Français sont d’accord avec l’idée qu’il "existe un réseau juif secret qui influence les affaires politiques et économiques dans le monde", d’après une étude Ipsos publiée le 12 octobre 2021 réalisée pour l'Action and protection league. Depuis une vingtaine d’années, on assiste à une recrudescence des actes antisémites, rappelle Gabriel Farhi.

 

"Ce qui se dit, c’est que c’est sans fin, témoigne le rabbin, jusqu’à quand ? C’est la question que j’entends parmi mes coreligionnaires qui sont stupéfaits, on est assommés par ce climat." Pour Marc Knobel, "l’antisémitisme, il faut le comprendre, l’analyser en parler". L'historien rappelle que "le racisme, pas plus que l’antisémitisme, ne sont et ne seront jamais des opinions : ce sont toujours des délits, l’indifférence n’est pas acceptable à ce sujet".

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don