Accueil
Angers : l’immatriculation contre le vol des vélos, une bonne idée ?
Partager

Angers : l’immatriculation contre le vol des vélos, une bonne idée ?

Un article rédigé par Elisa Brinai avec Bastien Lallier - RCF Anjou,  -  Modifié le 25 septembre 2018
Environ 800 vélos sont volés chaque année à Angers. La brigade « deux roues » du commissariat soutient l'idée du gouvernement, de rendre obligatoire l'immatriculation des bicyclettes.

Environ 800 vélos sont volés chaque année à Angers. La brigade « deux-roues » du commissariat soutient l'idée du gouvernement, de rendre obligatoire l'immatriculation des bicyclettes.
Pour faire face aux vols de vélos, une brigade « deux-roues » unique en France a été créée en 2009 à Angers. Elle est composée de trois agents convaincus par l’idée d’une immatriculation obligatoire pour tous les vélos.
 

2 plaintes par jour pour vols de vélos

Le commissariat d’Angers recense environ 800 plaintes pour vols de vélos chaque année, soit plus de deux par jour. Pour Julien, agent de la brigade « deux-roues », les propriétaires ne sécurisent pas assez bien leur monture : « On préconise de mettre un antivol type U, qui coûte environ 10 euros à l’achat  et qui sécurise au maximum les vélos.»

La police retrouve en moyenne un vélo volé sur deux. Ils sont stockés au commissariat et s’ils ne sont pas réclamés dans l’année, ils sont donnés à une association locale. 250 vélos ont ainsi été cédés l’an dernier.
 

Le bicycode existe déjà

Pour aider les cyclistes à retrouver plus facilement leur vélo, la brigade « deux-roues » d’Angers met en avant un dispositif d’immatriculation déjà existant : le bicycode. Il coûte entre 5 et 10€ en fonction des enseignes. « L’acheteur d’un vélo neuf peut faire graver à froid un numéro de série sur le cadre, explique Julien. Il faut ensuite enregistrer ce numéro sur internet et il est intégré à une base de données nationale du Ministère de l’intérieur. Cela nous permet d’associer le nom du propriétaire du vélo et le numéro. »

Cette gravure se retrouve généralement à 2 ou 3 endroits différents sur le vélo. A en croire le policier d’Angers, la détériorer n’est pas chose aisée. «Il faudrait employer une meuleuse ou quelque chose de vraiment spécifique pour pouvoir dégrader le numéro de série», affirme-t-il.
 

Le plan du gouvernement

Le gouvernement envisage de rendre l’immatriculation des vélos neufs obligatoire dans les 12 mois suivant la promulgation de la loi. Les propriétaires de deux-roues d’occasion auront 1 an supplémentaire pour se mettre en conformité avec cette loi.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don