Accueil
Agir en chrétien à l'égard des migrants, entre compassion et réalisme
Partager

Agir en chrétien à l'égard des migrants, entre compassion et réalisme

RCF,  -  Modifié le 26 juin 2021
Le Temps de le dire Agir en chrétien à l'égard des migrants, entre compassion et réalisme
Beaucoup sont investis dans une aide inconditionnelle, d'autres, plus critiques, craignent une menace de l'islamisme: face à l'immigration, les chrétiens n'ont pas de positionnement unique.
podcast image par défaut

Souvenons-nous du premier déplacement du pape hors de Rome après son élection. C’était en juillet 2013 sur l’île italienne de Lampedusa. Depuis cette île, qui voyait arriver sur ses côtes des milliers de migrants africains en bateaux de fortune et au péril de leur vie, François invitait à lutter contre "la mondialisation de l’indifférence" et à demander le don des larmes : "Qui a pleuré pour la mort de ces frères et sœurs ? Qui a pleuré pour ces personnes qui étaient sur le bateau ? Pour les jeunes mamans qui portaient leurs enfants ? Pour ces hommes qui désiraient quelque chose pour soutenir leurs propres familles ?"

Des propos qui avaient touché les cœurs au-delà de la sphère catholique. Mais qui ont aussi interrogé, voire décontenancé un grand nombre de fidèles. Faut-il accueillir tous les migrants qui frappent à nos portes ? Faut-il, pour reprendre cette expression célèbre d’un ancien premier ministre, "accueillir toute la misère du monde" ? La réponse à cette question est loin d’être simple.

Le devoir d’accueil et de charité que nous rappelle l'Évangile ne constitue pas une méthode simpliste à appliquer sans discernement. Pourtant, les chrétiens sur ce registre de l’accueil, sans être naïfs, ne doivent pas oublier qu’ils sont appelés à être prophètes et  à ne pas se modeler sur le monde présent. C’est ce rapport complexe du christianisme au phénomène migratoire qu'Antoine Bellier interroge avec ses invités.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don