Accueil
A Lyon, François Fillon assume sa radicalité
Partager

A Lyon, François Fillon assume sa radicalité

Un article rédigé par J.U. - RCF Lyon,  -  Modifié le 23 novembre 2016
Entre 4 000 et 5 000 personnes ont participé ce mardi 22 novembre 2016 au grand meeting de l'entre-deux tours de François Fillon à Eurexpo.
François Fillon promet "la révolution du bon sens" aux électeurs de droite François Fillon promet "la révolution du bon sens" aux électeurs de droite

Si François Fillon n'a pas rempli a salle d'Eurexpo réservée en urgence après sa surprenante victoire lors du premier tour de la primaire, l'ex premier ministre de Nicolas Sarkozy pouvait compter sur la présence de nombreux soutiens.

Pas un parlementaire de droite du Rhône ne manquait à l'appel et quelques figures nationales du parti Les Républicains avaient fait le déplacement aussi, à l'instar de Bruno Le Maire, Nadine Morano ou Eric Woerth.

La RéVOLUTION DU BON SENS

C'est la promesse de François Fillon à ses électeurs. Le bon sens d'un candidat souverainiste, conservateur sur les questions sociétales et ultra libéral sur les questions économiques. Un discours finalement sans surprise mais qui plaît.

UN PAS DE PLUS VERS L'ELECTORAT CATHOLIQUE

Le candidat de Sens Commun, émanation politique de La Manif Pour Tous, a multiplié les références à la théorie du genre, aux valeurs traditionnelles de la famille et à la chrétieneté. "La France, nation de paysans et de chateaux [...], fille de la chrétienté" a déclaré François Fillon, avant de remercier "les lyonnais pour leur engagement aux côtés des Chrétiens d'Orient". 

LAURENT WAUQUIEZ A REFAIT LE COUP

Lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Meyzieu la semaine dernière, Laurent Wauquiez avait mis en avant la politique qu'il mène à la tête de la nouvelle région. Une manière de présenter Auvergne-Rhône-Alpes comme l'exemple à suivre pour le futur candidat LR à la présidentielle.

Ce mardi soir, face à François Fillon, il a récidivé. Le député de Haute-Loire allant jusqu'à répéter une de ses nouvelles phrases fétiches : "si l'Etat applique les mêmes décisions que la région Auvergne-Rhône-Alpes, le déficit de la France sera résorbé en 5 ans". 

Reste à savoir si François Fillon a pris des notes. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don