Accueil
3 questions à Eugénie Paris
Partager

3 questions à Eugénie Paris

Un article rédigé par Catherine Manné - RCF,  -  Modifié le 30 juin 2021
3 questions à 3 questions à Eugénie Paris
Le pape François a convoqué un synode en octobre 2018 sur le thème : les jeunes, la foi et le discernement vocationnel.
podcast image par défaut

Avant ce temps de consultation entre évêques, le pape a souhaité rassembler 300 jeunes du monde entier pour un pré-synode, du 19 au 24 mars prochain. Parmi eux, trois Français, dont Eugénie Paris, du diocèse de Rouen, responsable des aumôneries étudiantes.

Cet appel à représenter la France pour le pré-synode, comment l’avez-vous reçu ?

"J’ai reçu une lettre de Mgr Percerou, qui est l’évêque accompagnateur des jeunes en France au niveau de la Conférence des Evêques de France. Quand j’ai reçu cette lettre, j’ai été très étonnée. Je me suis demandée si elle était pour moi. Je l’ai relue une trentaine de fois pour être sûre de l’avoir bien comprise. Et j’ai compris l’enjeu de la demande et de cet appel. Le premier réflexe a été de prier et de confier cela au Seigneur pour savoir si j’allais véritablement dire oui" explique Eugénie Paris.

Il reste un peu moins de deux mois pour préparer ces cinq jours d’audience privilégiée avec le pape. Comment comptez-vous vous y préparer ?

"Je suis responsable de la pastorale étudiante sur le diocèse de Rouen. Je compte tout simplement me mettre plus à l’écoute ces prochaines semaines des attentes des jeunes vis-à-vis de l’Eglise notamment sur ce synode. Peut-être que certains passeront par moi pour donner quelques petites pistes de réflexion qui seraient bonnes à aborder lors de ce synode. Je ne compte pas amener ma propre parole mais celle de tous les jeunes que je côtoie" ajoute-t-elle.

S’il y avait un point d’attention à remonter au pape, ce serait lequel ?

"Il est difficile de se focaliser sur un seul point. Je vais me mettre à l’écoute autour de moi. J’espère arriver avec plusieurs points d’attention. Ce serait trop dangereux d’arriver avec une revendication" conclut Eugénie Paris.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don