Accueil
3 question à Mathieu Plane
Partager

3 question à Mathieu Plane

RCF, le 25 janvier 2018  -  Modifié le 29 février 2024
3 questions à 3 question à Mathieu Plane

​Le chômage a baissé très légèrement de 0,1 % en décembre dernier. Le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi sans activité a baissé de 2 700 le mois dernier.

podcast image par défaut

Avec ces chiffres, une page se tourne dans la méthode des statistiques de Pôle Emploi. Ces chiffres seront désormais publiés à un rythme trimestriel.

Pour quelles raisons s’opère un tel changement ?

"On voit qu’il y avait un problème de fiabilité avec les chiffres mensuels. On voyait qu’il y avait de très fortes variations de mois en mois. Et on s’aperçoit qu’on ne pouvait pas dire grand-chose d’un mois sur l’autre, que les mouvements sont très erratiques, que cela nécessitait des corrections statistiques assez fortes. L’élément en termes d’analyse du marché du travail était assez faible. L’idée est de lisser les tendances. C’est plutôt assez logique. On avait tendance à sur interpréter les mouvements mensuels sur le marché du travail" explique Mathieu Plane, économiste à l’OFCE.

Ces chiffres devraient donc mieux refléter la réalité du marché du travail ?

"Tout à fait. Les chiffres publiés par Pôle Emploi avaient beaucoup trop d’importance par rapport à ceux qui étaient publiés trimestriellement du côté de l’Insee. Et finalement ces chiffres-là étaient plus exhaustifs que ceux que l’on a à Pôle Emploi. Cela posait un problème en termes de communication globale et politique notamment" ajoute ce spécialiste.

Si on avait appliqué ce système à 2017, on aurait eu un indicateur qui aurait connu trois trimestres de hausse ?

"Cela permet en effet de déceler un peu plus sur un trimestre les tendances. En revanche cela ne  corrige pas le problème d’une différence significative entre l’évolution d’un côté des chiffres de Pôle Emploi quand ils donnent une analyse plutôt négative du marché du travail et de l’autre côté les chiffres de l’Insee plutôt positifs. On aurait tendance à dire que les chiffres de l’Insee ont plus de sens" conclut Mathieu Plane.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Émission 3 questions à © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don