Accueil
25% de logements sociaux : "irréalisable" estiment les maires de TPM
Partager

25% de logements sociaux : "irréalisable" estiment les maires de TPM

Un article rédigé par RCF - RCF Méditerranée,  -  Modifié le 24 septembre 2019
Les 12 maires de la Métropole Toulon Provence Méditerranée se sont réunis lundi pour demander l'abrogation de cette mesure inscrite dans la loi SRU de 2013.
Les 12 maires de TPM demande la modification de la loi SRU de 2013. Photo TS Les 12 maires de TPM demande la modification de la loi SRU de 2013. Photo TS

"Pour atteindre l'objectif de 25% de logements sociaux dans nos villes, il faudrait construire 71 040 logements dans la Métropole d'ici 6 ans", affirme son président. Cela en représente près de 12 000 par an. Un rythme qui n'est pas tenable assure Hubert Falco. Plusieurs raisons à cela : la rareté du foncier ou son prix. " A Hyères par exemple, on nous dit "préservez vos espaces naturels" et dans le même temps on nous demande de construire", illustre le maire, Jean-Pierre Giran, qui n'hésite pas à parler de "schizophrénie de l'Etat"
Aujourd'hui, sa commune compte environ 13% de logements sociaux, autant qu'à Toulon ou la Valette-du-Var. La Seyne-sur-Mer atteint les 19%. Seule la Garde dépasse le taux fixé par la loi SRU de 2013 de 25%. 

"Au cas par cas"

Alors quelle solution ? Les maires de la Métropole demande une modification de cette loi. "Le problème est que la même loi s'applique partout alors que la situation de notre littoral n'est pas la même qu'en Creuse", justifie Jean-Pierre Giran. Pour le maire de Hyères, il faut donc procéder au cas par cas : "Si on décide de lancer un projet immobilier, j'ai bien dit "on" et que l'Etat nous demande de prévoir 30% de logements sociaux ou même 35, on le fera.  Cela me paraît normal pour l'aide aux plus défavorisés et la mixité sociale". 

Une idée soumise au gouverment par courrier par les maires de TPM. " Courrier qui n’a eu aucune réponse à ce jour si ce n’est des pénalités ", s’agace Hubert Falco, le président de la Métropole et maire de Toulon. Sa ville a par exemple payé 1 300 000 euros de pénalités cette année pour non respect du quotas de logements sociaux.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don