Accueil
Au coeur de la Foi
Sainte Bible

Au coeur de la Foi

Chaque jour, découvrez l'Evangile avec les commentaires des prêtres du diocèse de Corse.

Partager
S'abonner

Episodes

  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 21 juillet 2024

    21 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 21 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Seizième dimanche du temps ordinaire.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,30-34.
    En ce temps-là, les Apôtres se réunirent auprès de Jésus, et lui annoncèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné.
    Il leur dit : « Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu. » De fait, ceux qui arrivaient et ceux qui partaient étaient nombreux, et l’on n’avait même pas le temps de manger.
    Alors, ils partirent en barque pour un endroit désert, à l’écart.
    Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup comprirent leur intention. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux.
    En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement.
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 20 juillet 2024

    20 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 20 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 12,14-21.
    En ce temps-là, une fois sortis de la synagogue, les pharisiens se réunirent en conseil contre Jésus pour voir comment le faire périr.
    Jésus, l’ayant appris, se retira de là ; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous.
    Mais il leur défendit vivement de parler de lui.
    Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe :
    “Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement.
    Il ne cherchera pas querelle, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix sur les places publiques.
    Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement.
    Les nations mettront en son nom leur espérance.”
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 19 juillet 2024

    19 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 19 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 12,1-8.
    En ce temps-là, un jour de sabbat, Jésus vint à passer à travers les champs de blé ; ses disciples eurent faim et ils se mirent à arracher des épis et à les manger.
    Voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! »
    Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ?
    Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger, mais seulement les prêtres.
    Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ?
    Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple.
    Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice,
    vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 18 juillet 2024

    18 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 18 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30.
    En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
    Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
    Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 17 juillet 2024

    17 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 17 juillet 2024 par le père Pinelli
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,25-27.
    En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
    Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
    Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 16 juillet 2024

    16 juillet 2024
    Evangile et commentaire du 16 juillet 2024 par le père Pinelli
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,20-24.
    En ce temps-là, Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas converties :
    « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties sous le sac et la cendre.
    Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous.
    Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, cette ville serait encore là aujourd’hui.
    Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi. »
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire du 15 juillet 2024

    15 juillet 2024
    Evangile et commentaire du lundi 15 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,34-42.11,1.
    En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive.
    Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère :
    on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.
    Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ;
    celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi.
    Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera.
    Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé.
    Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste.
    Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense. »
    Lorsque Jésus eut terminé les instructions qu’il donnait à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et proclamer la Parole dans les villes du pays.
  • Sainte Bible

    Evangile et commentaire de l'évangile du 14 juillet 2024

    14 juillet 2024
    Evangile et commentaire du dimanche 14 juillet 2024 par le père Pinelli.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,7-13.
    En ce temps-là, Jésus appela les Douze ; alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
    et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route, mais seulement un bâton ; pas de pain, pas de sac, pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
    « Mettez des sandales, ne prenez pas de tunique de rechange. »
    Il leur disait encore : « Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ.
    Si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage. »
    Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
    Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient.
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du samedi 13 juillet par le père Fréderic Constant

    13 juillet 2024
    Evangile et méditation du samedi 13 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,24-33.
    En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Le disciple n’est pas au-dessus de son maître, ni le serviteur au-dessus de son seigneur.
    Il suffit que le disciple soit comme son maître, et le serviteur, comme son seigneur. Si les gens ont traité de Béelzéboul le maître de maison, ce sera bien pire pour ceux de sa maison.
    Ne craignez donc pas ces gens-là ; rien n’est voilé qui ne sera dévoilé, rien n’est caché qui ne sera connu.
    Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en pleine lumière ; ce que vous entendez au creux de l’oreille, proclamez-le sur les toits.
    Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps.
    Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans que votre Père le veuille.
    Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
    Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
    Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes, moi aussi je me déclarerai pour lui devant mon Père qui est aux cieux.
    Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du vendredi 12 juillet par le père Fréderic Constant

    12 juillet 2024
    Evangile et méditation du vendredi 12 juillet par le père Fréderic Constant
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,16-23.
    En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et candides comme les colombes.
    Méfiez-vous des hommes : ils vous livreront aux tribunaux et vous flagelleront dans leurs synagogues.
    Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois à cause de moi : il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.
    Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz ni comment vous le direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.
    Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.
    Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort.
    Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé. »
    Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Amen, je vous le dis : vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël quand le Fils de l’homme viendra. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du jeudi 11 juillet par le père Fréderic Constant

    11 juillet 2024
    Evangile et méditation du jeudi 11 juillet par le père Fréderic Constant
    Matthieu (10, 7-15)
    En ce temps-là, Jésus disait à ses Apôtres : « Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, expulsez les démons. Vous avez reçu gratuitement : donnez gratuitement. Ne vous procurez ni or, ni argent, ni monnaie de cuivre à mettre dans vos ceintures, ni sac pour la route, ni tunique de rechange, ni sandales, ni bâton. L’ouvrier, en effet, mérite sa nourriture. Dans chaque ville ou village où vous entrerez, informez-vous pour savoir qui est digne de vous accueillir, et restez là jusqu’à votre départ. En entrant dans la maison, saluez ceux qui l’habitent. Si cette maison en est digne, que votre paix vienne sur elle. Si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne vers vous. Si l’on ne vous accueille pas et si l’on n’écoute pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville, et secouez la poussière de vos pieds. Amen, je vous le dis : au jour du Jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins sévèrement que cette ville. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du mercredi 10 juillet par le père Fréderic Constant

    10 juillet 2024
    Evangile et méditation du mercredi 10 juillet par le père Fréderic Constant
    Matthieu (5, 1-12)
    En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
    Il disait : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du mardi 9 juillet par le père Fréderic Constant

    9 juillet 2024
    Evangile et méditation du mardi 9 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,32-38.
    En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet.
    Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! »
    Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »
    Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.
    Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger.
    Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.
    Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du lundi 8 juillet par le père Fréderic Constant

    8 juillet 2024
    Evangile et méditation du lundi 8 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,18-26.
    En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. »
    Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.
    Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par-derrière et toucha la frange de son vêtement.
    Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. »
    Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.
    Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors :
    « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui.
    Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva.
    Et la nouvelle se répandit dans toute la région.
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du dimanche 7 juillet par le père Fréderic Constant

    7 juillet 2024
    Evangile et méditation du dimanche 7 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 6,1-6.
    En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent.
    Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?
    N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
    Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. »
    Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains.
    Et il s’étonna de leur manque de foi. Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du samedi 6 juillet par le père Fréderic Constant

    6 juillet 2024
    Evangile et méditation du samedi 6 juillet par le père Fréderic Constant..
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,14-17.
    En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
    Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.
    Et personne ne pose une pièce d’étoffe neuve sur un vieux vêtement, car le morceau ajouté tire sur le vêtement, et la déchirure s’agrandit.
    Et on ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, les outres éclatent, le vin se répand, et les outres sont perdues. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et le tout se conserve. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du vendredi 5 juillet par le père Fréderic Constant

    5 juillet 2024
    Evangile et méditation du vendredi 5 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,9-13.
    En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de publicain (collecteur d'impôts). Il lui dit : « Suis-moi. » L'homme se leva et le suivit.
    Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
    Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
    Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
    Allez apprendre ce que signifie : ‘Je veux la miséricorde, non le sacrifice’. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du jeudi 4 juillet par le père Fréderic Constant

    4 juillet 2024
    Evangile et méditation du jeudi 4 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,1-8.
    En ce temps-là, Jésus monta en barque, refit la traversée, et alla dans sa ville de Capharnaüm.
    Et voici qu’on lui présenta un paralysé, couché sur une civière. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Confiance, mon enfant, tes péchés sont pardonnés. »
    Et voici que certains parmi les scribes se disaient : « Celui-là blasphème. »
    Mais Jésus, connaissant leurs pensées, demanda : « Pourquoi avez-vous des pensées mauvaises ?
    En effet, qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien dire : “Lève-toi et marche” ?
    Eh bien ! pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir, sur la terre, de pardonner les péchés… – Jésus s’adressa alors au paralysé – lève-toi, prends ta civière, et rentre dans ta maison. »
    Il se leva et rentra dans sa maison.
    Voyant cela, les foules furent saisies de crainte, et rendirent gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes.
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du mercredi 3 juillet par le père Fréderic Constant

    3 juillet 2024
    Evangile et méditation du mercredi 3 juillet par le père Fréderic Constant.
    Fête de saint Thomas, apôtre.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,24-29.
    L'un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c'est-à-dire Jumeau), n'était pas avec eux quand Jésus était venu.
    Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! »
    Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! »
    Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. »
    Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »
    Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »
  • Sainte Bible

    Evangile et méditation du mardi 2 juillet par le père Fréderic Constant

    2 juillet 2024
    Evangile et méditation du mardi 2 juillet par le père Fréderic Constant.
    Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8,23-27.
    En ce temps-là, comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent.
    Et voici que la mer devint tellement agitée que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait.
    Les disciples s’approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. »
    Mais il leur dit : « Pourquoi êtes-vous si craintifs, hommes de peu de foi ? » Alors, Jésus, debout, menaça les vents et la mer, et il se fit un grand calme.
    Les gens furent saisis d’étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »

Vous avez parcouru 20 épisodes sur 279

Afficher plus

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don