CRDA Manche

Le CRDA Manche, comité régional de développement agricole, regroupe des agriculteurs, désireux de travailler en collectif pour développer leurs compétences, partager leurs connaissances et expériences. L’association loi 1901 compte aujourd’hui 350 adhérents.

Tous les épisodes

L'émission Agriculture en question sur le bien-être animal enregistré chez Aurélie Cauchard ©CRDA Bocage Catherine Brunel

Bien-être animal : quelles sont les pratiques actuelles des éleveurs laitiers ?

15 juin 2024
En partenariat avec CRDA Manche

Le bien-être animal est un sujet central pour des consommateurs de plus en plus soucieux de ce qu’ils achètent et de la manière dont c'est produit. C’est un sujet central aussi pour un territoire comme la Normandie où l’élevage bovin est une activité agricole de premier plan. La Normandie compte plus de 500 000 vaches laitières, dont 235 000 rien que dans la Manche. Le lait représente 32 % du chiffre d'affaires de la production agricole régionale. Alors comment la question du bien-être animal s’est développée au sein de cette activité économique ? Quelles sont les pratiques des éleveurs d’aujourd’hui ? Quel rôle jouent les nouvelles technologies dans ce nouvel enjeu de société ? Autant de questions que vous vous posez et auxquelles nous tenterons de répondre avec : 

 

* Aurélie Cauchard, agricultrice, formée aux médecines alternatives, participe à un programme Européen "BICOSE" (projet dédié à la sensibilisation au bien-être animal) 


* Sylvie Bouxin, agricultrice et salariée agricole dans un élevage laitier, formée aux médecines naturelles (aromathérapie, phytothérapie, homéopathie, shiatsu,...) et éthologie animale...

 

* Laure Poupard, conseillère en monitoring chez Innoval 

Delphine Fontaine - Caroline Tostain - Etienne Legrand ©DR

L'agriculture biologique : un atout pour le climat ?

18 mai 2024
En partenariat avec CRDA Manche

La Normandie compte aujourd’hui 2361 exploitations bio, c’est 7 % de la surface agricole régionale, selon les derniers chiffres de 2022. La Manche en dénombre 678, dont 256 fermes laitières. Comment les pratiques de la bio permettent de limiter la production de gaz à effets de serre, de protéger les paysages, la qualité de l'eau et la biodiversité ? Alors qu’on attribue à l’agriculture française, 20 % des émissions de gaz à effet de serre, que fait l’agriculture bio pour réduire son empreinte carbone ? Et face aux aléas, entre périodes de sécheresse et pluie abondante, comment l’agriculture bio s’adapte au changement climatique ? Le mode de production bio est-il plus résilient face à ce changement ? Pour mieux comprendre les défis et les expérimentations déjà menées, nous découvrons le GIEE Lait bio bas Carbone. Dans ce groupe, 12 fermes manchoises réfléchissent ensemble depuis 2018 pour réduire l’emprunte carbone de leur exploitation.

On en parle avec :
* Etienne Legrand, agriculteur bio, à la Meurdraquière, et président de la commission agriculture bio à la Chambre d’agriculture de Normandie
* Delphine Fontaine, en agriculture bio depuis 2018, à la Meurdraquière
* Caroline Tostain, conseillère en agriculture bio au sein de la chambre d’agriculture de Normandie et animatrice du GIEE Lait bio bas carbone

©CRDA Manche

Produire de l'énergie à la ferme : potentiel et limites

20 avril 2024
En partenariat avec CRDA Manche

Alors que l’électricité et le gaz coûtent du plus en plus cher et que le réchauffement climatique impose une transition énergétique, la production d'énergie renouvelable est une véritable opportunité pour le monde agricole. Méthanisation, photovoltaïque, bois plaquette, les possibilités sont diverses. Le secteur agricole assure déjà 20 % de la production d'énergies renouvelables en France, soit 3,5 % de la production nationale d'énergie. Mais ces installations représentent un investissement considérable et soulèvent des questions, notamment comment éviter la concurrence entre production alimentaire et production d’énergie. Et comme la meilleure énergie, c’est toujours celle que l’on ne consomme pas, comment réduire la consommation énergétique sur les exploitations ?

On en parle avec : 

* Benoît Hulmer, agriculteur à Hauteville-la-Guichard, il a monté une unité de méthanisation en 2019, membre du GIEE énergie

* Jean-François Tapin, agriculteur à Feugères, vice-président de l’association Haiecobois, membre du GIEE énergie

*Jean-François LAURENT, agriculteur à Saint-Martin-d'Aubigny, responsable du GIEE énergie

*Lionel Mongason, chargé d’affaires transition énergétique au Crédit Agricole Normandie

* Catherine Brunel, conseillère à la Chambre d’agriculture de Normandie, animatrice du GIEE énergie

Marie-Christine Legrand-Fort, Valentine Le Velly et Cristophe Heurtaux ©RCF Manche

La force du collectif pour s'adapter aux changements

23 mars 2024
En partenariat avec CRDA Manche

Nombreux sont les agriculteurs à appartenir à des groupes de travail et de partage pour échanger avec leurs pairs. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, le collectif joue un rôle essentiel pour accompagner les professionnels face aux défis actuels.

Avec : 

* Christophe Heurtaux, éleveur laitier à Orval-sur-Sienne, vice-président du CRDA Manche

* Valentine Le Velly, animatrice du CRDA Manche

* Marie-Christine Legrand-Fort, travaille depuis 30 ans sur la question du collectif au sein de la chambre d’agriculture de Normandie 

Vous avez parcouru 4 épisodes sur 4