Accueil
Un toit vraiment pour tout le monde ?, par Anne-Gaël Guiol

Un toit vraiment pour tout le monde ?, par Anne-Gaël Guiol

Un article rédigé par Anne-Gaël Guiol - RCF, le 2 février 2024  -  Modifié le 2 février 2024
Folie ordinaire - Agir pour notre santé mentale Un toit vraiment pour tout le monde ?, par Anne-Gaël Guiol

La santé mentale et le logement sont intrinsèquement liés. Selon une étude de l’Unafam en 2019, réalisée sur la ville de Paris, 400 personnes hospitalisées en psychiatrie, n’ont pas de solution de logement à la sortie. Or, le logement est un levier essentiel du rétablissement. Anne-Gaël Guiol expose les solutions existantes pour venir en aide à ces personnes en souffrance.

© Fondation Falret / DR © Fondation Falret / DR

Quel lien peut-il y avoir entre logement et santé mentale ? Et bien si nous parlions de votre logement, de là où vous résidez… j’imagine que vous me diriez que vous vous y trouvez bien ou que, si tel n’est pas le cas, vous projetez de déménager ! On ne mesure pas à quel point le lieu où nous vivons est essentiel à notre équilibre, et compte pour notre santé mentale ! Pour les personnes souffrant de troubles psychiques, la question du logement est tout aussi essentielle.

Le logement, levier essentiel de la bonne santé mentale

Est-ce que c’est compliqué pour une personne en souffrance psychique de se loger ? Disons que la personne peut se heurter à deux problématiques : le difficile accès à l’autonomie et la stigmatisation. Dans les deux cas, le droit au logement est mis à rude épreuve ! D’autant que ce droit fondamental ne se réduit plus à l’accès concret à un logement mais également à pouvoir y vivre et s'y sentir bien.

Folie ordinaire - Agir pour notre santé mentale Un toit vraiment pour tout le monde ?, par Anne-Gaël Guiol

La revue "lien social" dans son dossier spécial sur "Logement et handicap psychique" pointait "l'accès au logement pour les personnes en situation de handicap psychique demeure difficile par manque de dispositifs, d'offres, de ressources financières, de frilosité des bailleurs et de la variabilité des troubles psychiques". Une étude de l’Unafam en 2019, réalisée sur la ville de Paris, estime que 400 personnes hospitalisées en psychiatrie dans la capitale, n’ont pas de solution de logement à la sortie

Or on le sait bien maintenant, le logement est un levier essentiel du rétablissement ; il permet de retrouver confiance et estime de soi, tout en étant un facteur d’inclusion dans la cité. 

L'importance de la pluralité des solutions

Il faut une grande diversité de propositions ajustables en fonction de l’autonomie de la personne. Disons que l’alliance d'un logement et d'un accompagnement doit pouvoir être proposée. Récemment, plusieurs initiatives ont été lancées ! A Paris, on peut citer le DLAI, pour “Dispositif de logement accompagné pour l’inclusion”.

La Fondation Falret porte ce dispositif avec beaucoup d'énergie ! Créé en 2018, il permet à des personnes souffrant de troubles psychiques d’accéder pour la première fois à un logement, en intermédiation locative. L’accompagnement est assuré par une coordinatrice qui articule entre eux tous les partenaires nécessaires à la prise d’indépendance de chaque personne.

Des initiatives existent

On peut citer les résidences accueil, les foyers associatifs, les colocations inclusives ou encore le Un Chez Soi d’Abord… Ce programme national renverse les logiques d’accompagnement habituelles avec succès ! C’est ainsi que des personnes souffrant de troubles psychiques, en errance, à la rue, intègrent en premier un logement. Ici le logement n’est plus une finalité de l’accompagnement mais la base sécure qui va permettre l’entrée dans un parcours social et de soins.

Il y a encore bien d’autres initiatives pour lesquelles je conseille aux auditeurs de consulter l’excellent "dictionnaire des lieux" du site internet du Psycom. Mais encore une fois, pour une solution adaptée et respectueuse du rythme de chacun, il faut miser sur la variété !


Logement et hébergement vu par l’Unafam et situation à Paris (chiffres 2019)

Une action forte de la Fondation Falret : le DLAI

Rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre : https://www.fondation-abbe-pierre.fr/actualites/29e-rapport-sur-letat-du-mal-logement-en-france-2024

Programme National Un chez soi d’abord !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don