Accueil
Quand les deux font la pair’

Quand les deux font la pair’

Un article rédigé par Sandrine Broutin - RCF, le 7 décembre 2023  -  Modifié le 7 décembre 2023

C'est un mot encore peu connu… Et pourtant un concept de plus en plus utilisé dans le domaine de la santé mentale : la pair-aidance !

Crédits : Unsplash Crédits : Unsplash

Petite leçon d’orthographe tout d’abord, il s’agit de “pair” P.A.I.R., qui désigne celui qui est égal, comme on dirait d’une personne qu’elle est reconnue par ses pairs… c'est-à-dire, ceux qui font le même métier ou encore, qui sont confrontés à des situations de vie similaires. Voilà qui nous permet de mieux comprendre cette pratique, la pair-aidance, en fort développement en santé mentale. En effet, elle permet aux personnes qui font face à des troubles psychiques de bénéficier de l’aide et de l’expérience de celles qui s’en sont rétablies.
Des travaux scientifiques ont confirmé l’intérêt de la pair-aidance, certains ayant même montré qu’elle va jusqu’à réduire le recours à l’hospitalisation.

 

N'est-ce pas un peu risqué ?

C'est une question tout à fait légitime. Petit rappel historique pour prendre du recul, tout d’abord. Les prémices de la pratique de la pair-aidance se trouvent aux alentours de 1930 avec l’arrivée des groupes d’entraide des “Alcooliques anonymes” aux Etats-Unis : on découvre alors combien l’importance de partager une expérience en matière de santé peut avoir un effet réel sur le rétablissement. Plus tard, c’est également aux Etats Unis que sera véritablement organisée cette proposition avec les premières pratiques d’intégration de pairs aidants salariés. 

En France, il existe depuis peu, une nouvelle fonction de Médiateur santé pair, dont la formation peut être validée par DU (diplôme Universitaire), et cela à Paris 13, à Bordeaux, Lyon ou ailleurs ! Cette formation, permet à des ex-usagers des services de santé mentale, rétablis ou en voie de rétablissement, d’être embaucher dans des établissements hospitaliers ou des structures médico-sociales de santé mentale au sein d’équipes de professionnels.

Comment cela peut trouver sa place dans le parcours de la personne malade ou handicapée ?

Il faut bien comprendre que lorsqu’un problème psychique survient, lorsque la santé mentale est mise à mal, on peut se sentir très isolé et le fait d’être écouté par quelqu’un qui comprend et décrypte parfaitement cette situation parce qu'il la connait et vécu personnellement est très réconfortant

Les quatre principes qui régissent l’entraide au sein de la pair-aidance sont le partage réciproque d’expériences, le non-jugement, l’échange d’informations et le soutien. Cela ne vient pas en concurrence avec un parcours de soin (par exemple un traitement adapté), ou d’accompagnement médico-social mais bien en complément de ce parcours ! 

Comment peut-on avoir accès à l’entraide entre pairs dans nos villes ? 

Et bien on peut la vivre à travers une rencontre dans des services de santé mentale, des organisations militantes ou sur des réseaux sociaux. On peut aussi intégrer un collectif tels les groupes d’entraide, de partage ou les associations de personnes concernées ; je pense à La maison perchée par exemple ou les club House. Il existe aussi des Groupes d’Entraide Mutuelle un peu partout en France. 

 


Psycom : les associations d’entraides pour trouver des contacts de pair-aidance
Espair, association de pair aidance en santé mentale (Rhône)
https://www.psycom.org/sorienter/les-groupes-dentraide-mutuelle/
https://www.maisonperchee.org/
Centre ressource réhabilitation et remédiation cognitive 
Ouvrage : « Pair-aidance en santé mentale : Une entraide professionnalisée ». Sous la direction de Nicolas Franck et Caroline Cellard, éditions Elsevier – juin 2020
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don