Accueil
Dans le débat sur la fin de vie, quelle place pour les soins palliatifs ?
Partager

Dans le débat sur la fin de vie, quelle place pour les soins palliatifs ?

Un article rédigé par B.B. - RCF Alsace, le 13 octobre 2022  -  Modifié le 13 octobre 2022
Le Grand Entretien · RCF Alsace · Lorraine Nancy · Jerico Moselle Dans le débat sur la fin de vie, quelle place pour les soins palliatifs ?

Le président Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une convention citoyenne sur la question de la fin de vie, avec en ligne de mire, la possibilité d’une nouvelle loi pour encadrer la fin de vie. Les questions, notamment éthiques, sont nombreuses et amène une réflexion sur la place à donner aux soins palliatifs en France.

© RCFAlsace : Dr Vignon © RCFAlsace : Dr Vignon

En septembre dernier, le président de la République Emmanuel Macron a lancé une convention citoyenne sur la fin de vie. Elle doit rendre ses conclusions en mars 2022, alors que nos voisins suisses et belges pratiquent déjà l'aide active à mourir. En Belgique, elle s'incarne sous forme d'euthanasie qu'elle a légalisée en 2022. Les médecins sont donc autorisés à poser l'acte en administrant la dose qui permettra au patient de mettre fin à ses jours. Si le gouvernement français tranche sur la question, ce serait cette forme d'accompagnement qui pourrait s'inscrire dans la nouvelle loi. 

Mais la France n'est pas un vide légal pour autant : depuis 2016, la loi Claeys-Leonetti a ouvert une première porte. Elle autorise une 'sédation profonde et continue' pour les malades en phase terminale et en grande souffrance. Elle permet également l'arrêt de l'acharnement thérapeutique et renforce les soins palliatifs. 

 

En Alsace, des soins palliatifs plus développés 

 

En Alsace, les soins palliatifs sont un peu plus présents qu'ailleurs. A Strasbourg notamment, la clinique de la Toussaint dispose d'un service de moyens séjours palliatifs. Multidisciplinaire, il accompagne les patients en grande souffrance sur des durées variables. Le Docteur Véronique Vignon l'a développé dans les années 80, alors que les soins palliatifs, bien qu'existants, restaient alors encore relativement confidentiels. Aujourd'hui, dans le débat de la fin de vie, le Docteur Vignon s'interroge sur la place à donner à cette forme d'accompagnement, pas suffisamment développée selon elle. Car pour accompagner vers la fin inéluctable, il faut des moyens, beaucoup trop limités aujourd'hui, alors que le milieu hospitalier est en crise. 

 

Retrouvez le Grand Entretien de la rédaction, du lundi au vendredi, dans le 18-19 en région sur RCF Alsace et RCF Lorraine Nancy. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don