Accueil
Comment le gouvernement veut lutter contre la radicalisation à l'école
Partager

Comment le gouvernement veut lutter contre la radicalisation à l'école

RCF, le 28 février 2018  -  Modifié le 29 février 2024
Le dossier de la rédaction Comment le gouvernement veut lutter contre la radicalisation à l'école

Le Premier ministre a présenté la semaine dernière un plan de lutte contre la radicalisation dont plusieurs mesures concernent directement l'Education nationale.

podcast image par défaut

La lutte contre la radicalisation passe aussi par l’école. Parmi les mesures du plan de lutte présenté la semaine dernière par le Premier ministre, un certain nombre concerne le monde éducatif, et l'Education nationale. Cela passe notamment par des contrôles renforcés dans les établissements hors contrat et la volonté de mettre en place un contre-discours républicain pour démonter les idées complotistes. Objectif : défendre la laïcité et l’autorité.
 

Des professeurs confrontés à la radicalisation de certains élèves

Ce nouveau plan intervient à un moment où les professeurs sont de plus en plus confrontés à de vives contestations de la part de certains élèves. Des atteintes qui se sont répétées ces dernières années un peu partout en France, en cours de sciences ou en cours de sport notamment. Jean-Michel Labit est le principal du collège Joliot Curie à Lallaing, près de Douai. L'une de ses professeurs de lettres été confrontée au refus d'un élève de participer à un simple exercice de grammaire. Il témoigne au micro de Madeleine Vatel RCF Nord de France.

Le ministre de l’Education nationale avait déjà annoncé en décembre dernier un certain nombre de mesures pour défendre la laïcité avec notamment la création d’un comité des sages pour définir les règles du jeu de la laïcité. Jean-Michel Blanquer avait aussi proposé des unités laïcités dans chaque académie pour épauler les enseignants et les aider à défendre la laïcité dans les "situations" où elle est contestée ou encore dialoguer avec les parents d’élèves.  
 

La création d'équipes mobiles "laïcité et fait religieux"

 Jusqu’ici, pourtant, il existait des référents laïcité au sein de chaque académie. Du coté des syndicats d’enseignants, on s’interroge sur la valeur des ces nouvelles mesures proposées par le ministère. Valérie Cabuil, la rectrice académique de la région Hauts de France, est cependant convaincue de la nécessité de ces équipes mobiles "laïcité et fait religieux". Une façon de ne pas rester seul face à des élèves qui parfois se ferment aux discours des professeurs.

Dans le plan déployé au sein de l'Education nationale, on retrouve également un volet dédié à la formation du personnel enseignant. Pour Jean-Yves Bessol, inspecteur à l'Académie de Lille, il faut sensibiliser les professeurs aux valeurs de la République, dès les premiers jours.

L’Education nationale doit enfin trouver la parade face aux réseaux sociaux et au web omniprésents chez les jeunes, relayant parfois de fausses informations ou un discours radical. Ce dernier point devrait également être au programme de la mission des économiques mobiles "laïcité et fait religieux". C'est du moins ce qu'en conclut Valérie Cabuil, rectrice académique de la région Hauts de France.
BOB 5
 
Dossier réalisé en collaboration avec Madeleine Vatel, de RCF Nord de France.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le dossier de la rédaction © RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Le dossier de la rédaction

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don