Lucarne

Lucarne

Emission présentée par Roberte Mauron-Billot, Isabelle MARQUE, Thierry GLATARD, Maguelone Clamels

" Vous aimez être au courant de l' actualité artistique : expositions de peintures, dessins, sculptures, photographies, interviews d'artistes... vous saurez tout ce qui se passe dans votre région avec l' équipe de Luc[art]ne que vous retrouverez chaque semaine.

Partager
S'abonner

Episodes

  • inguimbertine

    Visite d’un musée-bibliothèque unique en France : l’Inguimbertine

    27 mai 2024
    En projet depuis 15 ans, la bibliothèque-musée L’Inguimbertine a ouvert ses portes dans l’ancien Hôtel-Dieu de Carpentras le 19 avril 2024.
    Institution d’un modèle unique, voulue par son fondateur Monseigneur d’Inguimbert (1683- 1757), elle réunit une extraordinaire collection de livres, objets et œuvres d’art, témoignant de l’esprit encyclopédique du Siècle des Lumières, et préservée par sa situation au cœur du Comtat Venaissin.
    Avec 10 000m2 de surface, l’hôtel-Dieu de Carpentras est hors-norme pour une ville de 31500 habitants. Les collections qu’il abrite désormais le sont tout autant et vont plonger les visiteurs dans l’atmosphère d’une bibliothèque du 18e siècle, inspirée par les papes de Rome. C’est un voyage vers l’Italie, au cœur d’un projet de culture universelle voulue par Monseigneur d’Inguimbert, confesseur et bibliothécaire de Clément XII.
    Aujourd’hui, cette bibliothèque-musée est d’une rare originalité et présente des oeuvres issues du monde entier où le jeu vidéo côtoie des œuvres d’art remarquables. C’est aussi un lieu qui rappelle le rôle très important de la communauté judéo-comtadine pour Carpentras avec, toujours présente dans le centre-ville, la plus ancienne synagogue de France en activité.

    Horaires des salles d’exposition de la bibliothèque-musée :
    D’avril à octobre, de 10h à 18h, fermé le lundi.
    De novembre à mars, de 14h à 18h, fermé le lundi.
    Fermeture en janvier.
  • la Fukai Renaud Robin

    « La FukaÏ » une fable naturaliste, par Renaud Robin, à l’abbaye Saint-André

    20 mai 2024
    Un cabinet de curiosités fantasmé renfermant des créatures de bois -
    Nous voici plongés au cœur du processus de création mené par l’artiste aveyronnais Renaud Robin depuis 2019. Cette collection, nommée La Fukaï, sera réunie le temps d’une exposition à l’abbaye Saint-André à Villeneuve-lès-Avignon.
    Des créatures inspirées du monde fantastique de Hayao Miyazaki, issues du manga écologiste japonais « Nausicaä de la vallée du vent ».
    De formes organiques exubérantes aussi complexes et poétiques que la nature les offre, ses œuvres projettent un monde méconnu. Inventoriées comme dans une collection naturaliste, on apprend grâce à la scénographie leur nom scientifique, leur biotope ou encore leur fonction précise…
    Nous laissant imaginer la vie de cette faune et flore pas si chimérique. Finesse, couleurs, textures, Renaud Robin connaît les arcanes et l’exigence de la sculpture sur bois. Son obsession : inventer de nouvelles formes et travailler le vide, d’où la légèreté de la trentaine de pièces présentées.
    Ce conteur fantaisiste nous invite à le suivre et ainsi redécouvrir le pouvoir d’émerveillement de la Nature.

    Une exposition qui se tiendra du 1°mars au 2 juin.
  • Bertrand Lavier en couleur

    Rediff : Pénétrer l'univers de Bertrand Lavier En couleur

    13 mai 2024
    La Commanderie de Peyrassol est heureuse d’annoncer l’exposition monographique de Bertrand Lavier, artiste français majeur, figure emblématique et internationale de l’art contemporain, qui présentera une vingtaine d’œuvres, iconiques, récentes ou inédites, dans cette propriété de 850 hectares située à Flassan sur Issole dans le Var.

    Sur le thème de la couleur, elles viendront célébrer l’amitié qui unit Bertrand Lavier à Philippe Austruy qui, depuis 2001, redonne vie à la Commanderie de Peyrassol à travers deux de ses passions, reflets de son sens du partage : le vin et l’art contemporain.

    Une exposition qui se tiendra du 1er avril au 3 novembre 2024
  • grenier à sel Ludwig van

    Rediff : Ludwig Van au Grenier à sel – Ecouter pour s’entendre

    6 mai 2024
    Le grenier à sel à Avignon propose un parcours interactif et immersif autour de la figure de Beethoven, de la perception et de l’écoute.
    À partir de l’expérience de ce génie hors norme, à la fois sourd et isolé socialement, mais aussi
    compositeur de l’ « Ode à la joie » qui deviendra l’hymne européen, l’exposition LUDWIG VAN -
    Écouter pour s’entendre explore les différentes facettes de l’écoute.

    Qu’elle soit physiologique, mentale, sociale ou politique, elle est omniprésente en chacun de nous.

    Savons-nous écouter? A-t-on besoin de s’écouter pour mieux s’entendre ? Et si nous étions sourds sans le savoir ?

    Le parcours d’exposition entraine le visiteur au cœur de l’écoute et de ses multiples dimensions,
    en interrogeant sa propre perception des sons et des autres.
    Une exposition qui se tiendra du 22 mars au 15 juin 2024.
  • Lena Vandrey Estrine

    Découvrir une artiste fascinante : Léna Vandrey

    22 avril 2024
    La donation Lena Vandrey faite par sa compagne Mina Noubadji-Huttenlocher réunit un ensemble exceptionnel de plus d’une trentaine de pièces retraçant le parcours singulier de cette artiste au si grand talent.

    Lena Vandrey manifeste très jeune une virtuosité évidente pour le dessin et la peinture. Elle choisit Paris et la France comme exil, une terre qu’elle ne quittera plus.
    Un temps mannequin pour Ungaro elle se rapproche des milieux féministes et se lie d’amitié avec Niki de Saint Phalle et Monique Wittig avec qui elle collaborera à plusieurs reprises.

    À la fin des années soixante, elle opère un virage radical en quittant Paris pour s’installer sur les hauts plateaux austères du Gard dans un mas isolé, coupé du monde.
    Elle y développera une œuvre puissante inspirée de l’art brut où les figures sacrées de femmes abonderont, Amazones, Guerrières, Jeannes, etc.

    Cette donation s’inscrit dans un ensemble de donations réunissant nombre des plus prestigieuses
    collections d’art moderne et contemporain : le MNAM-Centre Georges Pompidou, le FRAC
    Nouvelle-Aquitaine, le MASC des Sables d’Olonne, le Musée Cantini de Marseille, le MAMC de
    Saint-Etienne, le Carré d’art de Nîmes et la Collection d’Art Brut de Lausanne.

    Une exposition qui se tiendra dans le petit salon du musée Estrine du 17 février au 23 juin 2024.
  • georges arditi

    A la rencontre de Georges Arditi « d’un réel à l’autre »

    8 avril 2024
    Avec le soutien exceptionnel de la famille de l’artiste, le musée Estrine à St Rémy de Provence et La Piscine de Roubaix s’associent pour consacrer une exposition à Georges Arditi (1914-2012).

    Georges Arditi a mené, en plus de sa peinture, plusieurs activités dans le domaine des arts décoratifs, au théâtre, en illustrateur de bibliophilie ou encore en cartonnier de tapisserie.

    Malgré une rétrospective au musée de la Poste en 1990, son œuvre demeure peu connue.

    Les expositions organisées au musée de La Piscine et au musée Estrine ont l’ambition de rendre à Georges Arditi toute sa place dans l’histoire de l’art de la seconde moitiédu XXe siècle.

    Une exposition qui se tiendra du 17 février au 28 juillet 2024.
  • bormes les mimosas

    A la découverte du musée d'histoire et d'art de Bormes les Mimosas

    25 mars 2024
    Véritable perle dans un écrin de verdure, Bormes les Mimosas bénéficie d'une situation géographique privilégiée, d'un patrimoine tant naturel qu'historique exceptionnel et d'un fleurissement unique.

    Fort de ces richesses, la ville a engagé en 2022 un ambitieux chantier de réhabilitation de son musée d’Histoire et d’Art (labellisé Musée de France) afin d’y présenter, grâce à la réalité augmentée, les 2 400 ans d’histoire et les collections de la commune.
    Grâce à un équipement d’exception inscrit dans son époque et permettant une restitution historique fidèle, c’est un véritable voyage temporel qu’offre la visite de l’exposition permanente grâce à l’HistoPad, tablette tactile et ses reconstitutions 3D, médias et images d'archives. Au programme, pas moins de 15 stations permettent de découvrir le passé de Bormes les Mimosas du 1 siècle avant JC jusqu’aux vacances des Présidents de la République au Fort de Brégançon !

    Découvrez un lieu exceptionnel pour un voyage unique dans le temps.

    LE MOBILIER DE LA PRÉSIDENCE AU FORT DE BRÉGANÇON
    EXPOSITION TEMPORAIRE jusqu’au 26 mai 2024

    Si l’exposition permanente du MHAB permet de visiter le Fort grâce à la réalité augmentée et retrace les liens entre les Présidents et la résidence officielle, cette exposition temporaire inédite présente l’ameublement d’exception en place au fort entre 1969 et 2017 avec des pièces datant du XVII siècle. Issu des collections du Mobilier national auxquelles chaque Président a accès pour meubler le fort, celui-ci est représentatif de l’excellence des arts décoratifs et design français et de ses différents corps de métiers : meubles, vaisselle, tapis et autres textiles ornementaux.
    Au programme de cette exposition, pas moins de 45 meubles et objets reviennent à Bormes les Mimosas pour reconstituer le salon de la Chapelle, le bureau présidentiel, l’espace du petit déjeuner et le grand salon du Fort de Brégançon.
  • l asie fantasmé Borelly

    Asie fantasmée, Histoire d’exotisme dans les arts décoratifs en Provence 2/2

    18 mars 2024
    Par sa position privilégiée, Marseille a toujours été le creuset d’échanges multiples. Si la fascination européenne pour l’Extrême-Orient, l’Inde ou l’Empire ottoman est bien connue dès le 18e siècle, ses manifestations en Provence le sont moins. C’est ce grand attrait pour « l’exotisme » asiatique à Marseille et sa région que l’exposition se propose de mettre à l’honneur à travers plus de 400 œuvres d’art provenant ou s’inspirant d’une Asie rêvée, de la Turquie au Japon.

    Entre pièces d’importation, pastiches et œuvres occidentales marquées par l’esthétique asiatique, l’exposition offre un éclairage à la fois inédit et spectaculaire sur cette thématique omniprésente dans les arts décoratifs des 18e et 19e siècles. Meubles et décors muraux, estampes et peintures, éventails, statuettes en bronze, jade, ivoire, objets de curiosité, pièces d’orfèvrerie, textiles anciens et bien sûr faïences et porcelaines illustreront ces échanges entre l’Asie et la Provence et notamment le formidable engouement pour les Indiennes, tissus indissociables de la tradition vestimentaire provençale.

    L’exposition temporaire «Asie fantasmée, Histoires d’exotisme dans les arts décoratifs en Provence aux XVIIIe et XIXe siècles» aura lieu du 23 juin 2023 au 19 mai 2024, au château Borely.
  • L asie fanstasmé Borelly

    L’Asie fantasmée Histoires d’exotisme dans les arts décoratifs en Provence 1/2

    11 mars 2024
    Par sa position privilégiée, Marseille a toujours été le creuset d’échanges multiples. Si la fascination européenne pour l’Extrême-Orient, l’Inde ou l’Empire ottoman est bien connue dès le 18e siècle, ses manifestations en Provence le sont moins. C’est ce grand attrait pour « l’exotisme » asiatique à Marseille et sa région que l’exposition se propose de mettre à l’honneur à travers plus de 400 œuvres d’art provenant ou s’inspirant d’une Asie rêvée, de la Turquie au Japon.

    Entre pièces d’importation, pastiches et œuvres occidentales marquées par l’esthétique asiatique, l’exposition offre un éclairage à la fois inédit et spectaculaire sur cette thématique omniprésente dans les arts décoratifs des 18e et 19e siècles. Meubles et décors muraux, estampes et peintures, éventails, statuettes en bronze, jade, ivoire, objets de curiosité, pièces d’orfèvrerie, textiles anciens et bien sûr faïences et porcelaines illustreront ces échanges entre l’Asie et la Provence et notamment le formidable engouement pour les Indiennes, tissus indissociables de la tradition vestimentaire provençale.

    L’exposition temporaire «Asie fantasmée, Histoires d’exotisme dans les arts décoratifs en Provence aux XVIIIe et XIXe siècles» aura lieu du 23 juin 2023 au 19 mai 2024, au château Borely.
  • mucha caumont

    Mucha, Maître de l’Art Nouveau, à l’honneur à l’hôtel de Caumont d’Aix 2/2

    4 mars 2024
    Nous poursuivons la visite de cette exposition organisée en collaboration avec la Fondation Mucha à l’Hôtel de Caumont, à Aix en Provence qui consacre cette année son exposition d’hiver au grand maître de l’Art nouveau, Alphonse Mucha (1860-1939).
    Cet artiste prolifique et visionnaire a révolutionné le rapport à l’art de ses contemporains en appliquant son esthétique, si caractéristique, à de multiples domaines comme les affiches, la publicité, la décoration intérieure ou encore le théâtre de la Belle Époque.
    À travers près de 120 oeuvres provenant de la Fondation Mucha basée à Prague, cette exposition met en lumière toute la splendeur et l’évolution du style Mucha où beauté, Art nouveau, mysticisme, symbolisme et identité slave se côtoient.
    Une exposition qui se tiendra du 17 novembre 2023 au 24 mars 2024
  • Mucha Caumont

    Mucha, Maître de l’Art Nouveau, à l’honneur à l’hôtel de Caumont d’Aix 1/2

    26 février 2024
    Organisée en collaboration avec la Fondation Mucha, l’Hôtel de Caumont, à Aix en Provence, consacre cette année son exposition d’hiver au grand maître de l’Art nouveau, Alphonse Mucha (1860-1939).

    Cet artiste prolifique et visionnaire a révolutionné le rapport à l’art de ses contemporains en appliquant son esthétique, si caractéristique, à de multiples domaines comme les affiches, la publicité, la décoration intérieure ou encore le théâtre de la Belle Époque.

    À travers près de 120 oeuvres provenant de la Fondation Mucha basée à Prague, cette exposition met en lumière toute la splendeur et l’évolution du style Mucha où beauté, Art nouveau, mysticisme, symbolisme et identité slave se côtoient.

    Une exposition qui se tiendra du 17 novembre 2023 au 24 mars 2024
  • jacques Reattu arles

    Un grand peintre d’histoire oublié à découvrir : Jacques Réattu

    19 février 2024
    Jacques Réattu est né en Arles en 1760. Dès 1775, il entre à l'académie royale de peinture et de sculpture. Il se destine à la carrière de « Peintre d'histoire » le plus noble des « Genres » dans la classification donnée alors à la peinture.

    Il fut l’un de ceux qui renouvelèrent l’iconographie de la peinture à des fins politiques, ses peintures et dessins permettent de mieux comprendre les mutations de l’art sous la révolution.

    Le musée Réattu à Arles est ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h (ou 18h à partir de mars).
  • réattu arles

    En Noir et Blanc- Hommage à Lucien Clergue

    12 février 2024
    Cet accrochage au musée Réattu à Arles propose de découvrir ou redécouvrir une partie du fonds d’art contemporain du musée à travers une trame tissée entièrement de noir et blanc. Il s’articule autour des trois médiums les plus représentés dans les collections (le dessin, la gravure et la photographie) et met en scène le rôle primordial que joue l’opposition entre le noir et le blanc.

    La sélection des œuvres reflète l’étendue de ces recherches plastiques et met à l'honneur des donations récentes faites au musée ……
    On ne présente plus Lucien Clergue ! Le musée Réattu lui rend hommage pour les 10 ans de sa disparition, à l’occasion d’expositions dossiers successives à travers les œuvres de la collection du musée qui couvre toute sa carrière avec plus de 400 photographies généreusement offertes à la ville d’Arles.

    Le tournage du "Testament d'Orphée", long métrage réalisé par Jean Cocteau, a lieu dans le village des Baux-de-Provence et dans les carrières du Val d'Enfer….. Lucien Clergue est chargé par Cocteau de repérer les lieux les plus propices au tournage et d'en assurer la couverture photographique….. Il trouve dans cet exercice un subtil équilibre entre le document de tournage et une photographie plus libre et poétique, dans laquelle il laisse s'exprimer un sens aigu du récit et de la composition.
    Montrées pour la première fois dans leur entièreté, les 10 photographies acquises en 2017, se concentrent sur la partie filmée aux Baux, qui exploitent pleinement des ressources locales : les paysages bien sûr, en eux-mêmes surréalistes, mais aussi la présence des gitans, qui logent dans les carrières et assistent à la mort du poète.

    Une exposition qui se tiendra jusqu’au 31 mars .
  • galerie ABCD

    Albert Benamou & Charles Diehl ouvrent la galerie ABCD à Avignon

    8 janvier 2024
    Après avoir été galeriste rue Saint-Honoré à Paris pour l’un (Albert Benamou) et à Vaison-la-Romaine pour l’autre (Charles Diehl), les deux hommes s’associent pour ouvrir une galerie qui porte leurs 4 initiales, ABCD galerie, 87 rue Joseph Vernet en Avignon (Vaucluse).

    La galerie sera inaugurée avec une exposition consacrée aux Nouveaux Réalistes, qui comprendra notamment de nombreuses pièces de César mais aussi des œuvres d’Armand, Niki de St Phalle, Jacques de Villegié, Picabia ou encore Olivier Debré.

    La galerie, d’une surface de 100 m2 sur deux niveaux, est située sur l’une des artères les plus passantes de la ville d’Avignon, la rue Joseph Vernet.

    Exposition Les nouveaux réalistes du Jeudi 7 décembre au samedi 27 janvier
  • Les Santibelli de Pierre Bergé

    Les Santibelli de Pierre Bergé à l'honneur au mas st Paul de Cheval Blanc

    18 décembre 2023
    Exposition inédite en partenariat avec le Musée Estrine de Saint-Rémy-de-Provence de près 120 statuettes de la collection de Santibelli léguée par Monsieur Pierre Bergé, grand amateur d'art.

    Les Santibelli – littéralement « beaux saints » – sont à l’origine des représentations destinées à la dévotion privée, reproductions miniatures des statues d’églises. Venus d’Italie, ces petits personnages polychromes ou dorés à la main, ont été importés de Naples par des marchands colporteurs jusqu’à Marseille où des ateliers de productions voient le jour et permettent la naissance des Santibelli provençaux, entre 1820 et 1880.

    Très largement oubliés, les Santibelli seront souvent confondus avec nos petits santons, comme l’écrira d’ailleurs Frédéric Mistral.
    L’exposition Les Santibelli de Pierre Bergé, une collection du Musée Estrine, espère participer à remettre en lumière ces objets emblématiques de la Provence, redécouverts à partir de la fin du XXème siècle grâce à quelques musées et collectionneurs dont Pierre Bergé.

    À l'Observatoire de la langue et de la culture provençales
    Mas Saint-Paul, 29 route de Pertuis - Cheval Blanc
    Exposition du 24 novembre 2023 au 24 février 2024
  • Delphine Dereneaz Collection Lambert

    Bienvenue à Delfunland à la Collection Lambert

    11 décembre 2023
    Delphine Dénéréaz, plasticienne, est née en 1989 dans le Sud-Est de la France. Diplômée d’un master en design textile en 2013 à La Cambre, Bruxelles, elle vit et travaille aujourd’hui à Marseille. Delphine Dénéréaz travaille le textile de récupération mêlant l’art du tissage traditionnel de la lirette à des images populaires telles que symboles, logos, et scènes de la vie quotidienne.

    Inspirée par l‘esthétique contemporaine et portant un réel intérêt au tapis, objet symbolique de la culture méditerranéenne, Delphine Dénéréaz transforme en tapisseries des tissus domestiques qu’elle récupère (draps, nappes, rideaux), permettant recyclage et réemploi.

    Une exposition qui se tiendra du 18 novembre 2023 au 28 janvier 2024
  • musée provençal de Château Gombert

    Renaissance du musée provençal de Château Gombert à Marseille

    4 décembre 2023
    Second musée d'ethnographie de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur par l'ampleur de ses collections après le Museon Arlaten d’Arles, le musée vous accueille depuis 1928 dans son écrin historique, le château de Château-Gombert.

    2000 m2, plus de 8000 œuvres, de merveilleux costumes anciens parfaitement conservés, une collection exceptionnelle de santons, mobilier, faïences, indiennes, art sacré, outils agraires y restituent la vie domestique, les arts et traditions populaires en Provence, de Louis XIV à nos jours.

    Une restauration minutieuse, extrêmement respectueuse du lieu et de son histoire, est en cours permettant de sauvegarder des fonds d’une diversité et d’une richesse incroyable.
    Une réouverture partielle permet de découvrir le travail remarquable effectué par son conservateur Alexandre Mahue et son équipe de bénévoles et de les soutenir.

    Une visite guidée est proposée les vendredis et samedis à 15h.
  • eloge de la transmission jacqueline raspail

    Éloge de la transmission : une prof passionnée raconte

    27 novembre 2023
    Professeurs mal payés, mal considérés, contraints de gérer des classes de plus en plus difficiles à tenir, voire assassinés... L'enseignement souffre. Après trente- deux ans de carrière en tant que professeure de français, Jacqueline Raspail témoigne dans cet ouvrage de la lente et inexorable dégradation du système éducatif.

    Passionnée, l'auteure est plus que jamais consciente du caractère essentiel que représente le métier de professeur pour la construction des adultes de demain. Au travers de métaphores, elle retrace les enjeux du « passeur de savoir », trop souvent oubliés, mais combien nécessaires. Elle s'adresse aux professeurs, les incitant à garder confiance et à se battre pour protéger le patrimoine culturel, linguistique et littéraire français.
    De ses anciens élèves aux difficultés rencontrées, cet essai est un plaidoyer plein d'enthousiasme, de sincérité et d'espoir, fourmillant d'anecdotes. Elle nous ouvre l'armoire de son expérience et de ses réflexions.

    Malgré tout, à travers ces lignes, Jacqueline Raspail pousse un cri d'alarme face au fossé qui s'est creusé entre l'éducation telle qu'elle l'a connue et la situation préoccupante de certains établissements d'aujourd'hui.
  • le douanier Rousseau  l'enfant à la poupée musée de l'orangerie

    Rencontre avec le douanier Rousseau au musée Angladon

    20 novembre 2023
    Le Musée Angladon en Avignon présente deux tableaux d’Henri Rousseau « L’enfant à la poupée » (1892) et « La Basse-cour » (1896-1898), des prêts exceptionnels du musée de l’Orangerie et du centre Pompidou à Paris.

    Une occasion de rendre hommage à ce peintre, dont les noirs profonds captivaient Gauguin. Représentant majeur de l’art naïf, admiré par les avant-gardes du XX° siècle, il a eu un impact considérable sur les artistes surréalistes.

    Une exposition qui se tiendra du 27 septembre au 31 décembre 2023.
  • Albert Gleizes les années st rémoises

    Albert Gleize, les années saints-rémoises - Conversations plastiques

    13 novembre 2023
    Albert Gleizes et son épouse Juliette Roche acquièrent en 1926 le domaine des Méjades à Saint-Rémy-de-Provence et s’y installent définitivement en 1939. Sous leur impulsion, le lieu va devenir, outre sa fonction agricole, un pôle de création aussi bien pour le couple que pour les amis artistes qu’ils reçoivent régulièrement : Anne Dangar, la céramiste australienne installée à Moly-Sabata avec qui Gleizes collabore depuis les années trente .
    Le couple René et Jacqueline Dürrbach – lui est sculpteur, très empreint de l’oeuvre de Gleizes, elle, licière, tissera de nombreuses tapisseries du maître cubiste – n’hésitera pas à venir s’installer à Saint-Rémy-de-Provence en 1953 à la mort de Gleizes .
    Josep Franch Clapers, réfugié espagnol, sera accueilli aux Méjades. Enfin, Baltasar, peintre et fils du couple Dürrbach et son épouse Aurélie Dürrbach, céramiste, restent aujourd’hui encore, profondément marqués par la règlegleizienne.

    Leurs œuvres converseront avec celles d’Albert Gleizes et Juliette Roche pour célébrer ce 70ème anniversaire et ainsi rappeler la richesse artistique de ce territoire des Alpilles.

    Exposition à partir des collections du musée Estrine du 23 septembre au 23 décembre 2023.

Vous avez parcouru 20 épisodes sur 210

Afficher plus

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don