Philippe Tailleux : l'accord parfait entre foi et musique

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 30 novembre 2022  -  Modifié le 2 décembre 2022
Témoin Philippe Tailleux : l'accord parfait entre foi et musique
Partager

La musique au service de la foi. Lancée en septembre 2022, par le Service national de la catéchèse et du catéchuménat (Sncc) de la Conférence des évêques de France, l'initiative Kerygma consiste à faire de la musique un langage universel au sein de l’Église. Philippe Tailleux est l’un des acteurs de ce programme. Ce musicien est aussi témoin des bienfaits de la musique auprès de personnes plus vulnérables, de sa force de transmission et d'action. Rencontre.

Philippe Tailleux, musicien impliqué dans la démarche Kerygma © DR Philippe Tailleux, musicien impliqué dans la démarche Kerygma © DR

Qu’est-ce qu’un kérygme ? 

 

Dans une lettre pastorale, Mgr Gérard Le Stang, évêque d’Amiens, définit le kérygme comme un "cri du cœur". Lancée en septembre 2022, l'initiative Kerygma consiste à faire de la musique un langage universel au sein de l’Église. Philippe Tailleux est l’un des acteurs de ce programme. Ce musicien récemment retraité est aussi compositeur, psychomotricien et ancien directeur de l’action pédagogique et artistique du conservatoire de Rouen. La musique s’est imposée à lui dès l’enfance, puis a été "un fil conducteur".

 

"La musique, c’est l’expression de la foi", confie-t-il. C’est, selon lui, le média idéal pour la louange, le témoignage, pour vivre en communauté et accompagner la croissance spirituelle. Si Philippe Tailleux peut "difficilement" imaginer sa foi sans musique, il estime toutefois que l’expression musicale ne doit pas devenir un "faire-valoir". L’objectif de la démarche Kerygma est double : annoncer le message du Christ d'une part, et revenir à l’essentiel de la foi d'autre part. "Avec l’équipe d’animation du Sncc, nous proclamons la nouvelle en renouvelant la dimension missionnaire des chrétiens", précise le musicien. Dans le contexte d’une Église chamboulée, l’art permet de renouveler les choses, "sans non plus tirer un trait sur le passé".

 

Partager et soigner

 

Philippe Tailleux semble être un "musicien tout terrain". Il s’engage également dans les hôpitaux ou auprès des personnes handicapées. "Ça prend source dans les formations que j’ai eues", raconte-t-il. Pour lui, exercer en institut médico-éducatif ou en Esat coulait donc de source. La musique se partage, et est un support qui trouve toute sa place auprès des personnes en situation de handicap. 

 

Fort de nombreuses interventions en milieu hospitalier, Philippe Tailleux croit en une musique qui permet les échanges et qui peut, parfois, être une thérapie. Il salue le rôle des services culturels dans les hôpitaux qui, en donnant accès à la musique à un public "pas dans sa dimension habituelle", permettent de grandes choses. L’effet thérapeutique de la musique semble ainsi indéniable, "c’est un support parfait pour le soin", conclut Philippe Tailleux. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don