Accueil
[L'Évangile du dimanche] Marie-Madeleine découvre le tombeau vide

[L'Évangile du dimanche] Marie-Madeleine découvre le tombeau vide

RCF, le 9 avril 2020  -  Modifié le 28 février 2024
Enfin une Bonne Nouvelle [L'Évangile du dimanche] Marie-Madeleine découvre le tombeau vide

L’Évangile du dimanche de Pâques évoque la Résurrection de Jésus, événement fondateur pour les chrétiens. Dans une mise en scène très sobre, sans spectaculaire ni merveilleux, l'évangéliste Jean raconte ce qu'a vu Marie-Madeleine : un tombeau vide, l'absence du corps de Jésus. C'est tout l'inouï de la Résurrection qui est raconté ici. Explications d'Élisabeth Parmentier, pasteure luthérienne et théologienne.

Le Greco, Marie-Madeleine pénitente ©Wikimédia commons Le Greco, Marie-Madeleine pénitente ©Wikimédia commons

 

Évangile du dimanche de Pâques (Jn 20, 1-9)*

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »

Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat ; cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place.

C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts.

Source : AELF

 

Marie-Madeleine, la première devant le tombeau vide

 

Dans les Évangiles de Jean, Marc ou Matthieu, ce sont Marie-Madeleine et une ou plusieurs femmes qui ont découvert le tombeau vide. Chez Jean, Marie-Madeleine "a un rôle particulier" puisqu'elle se rend seule au tombeau. "Ce pourquoi elle a été appelée par la tradition apôtre des apôtres, ce qui n'est pas rien !" souligne la théologienne Élisabeth Parmentier.

 

Et aussi, à une époque où la parole des femmes ne comptait pas, les quatre évangélistes ont tout de même écrit que ce sont des femmes qui ont découvert le tombeau vide. "C'est quand même extraordinaire que ce soit des femmes qui soient porteuses de la première nouvelle !"

 

La Résurrection, un nouveau commencement

 

La scène se passe au lendemain du shabbat est devenu le dimanche pour les chrétiens, jour de la Résurrection. "C’était encore les ténèbres", écrit Jean, une allusion au Livre de la Genèse et au commencement des temps. "On se situe véritablement dans cet évangile dans un nouveau commencement", explique Élisabeth Parmentier. "N'oublions pas que tous les Évangiles ont été écrits à partir de Pâques, non pas comme une biographie de Jésus..."

 

L'absence du corps de Jésus

 

On peut imaginer la stupeur de Marie-Madeleine voyant le tombeau vide. Mais qu'a-t-elle vu, en fait ? "Ce qui est assez extraordinaire dans tous les Évangiles, c'est que finalement on ne voit rien", souligne Élisabeth Parmentier. Nulle tonalité spectaculaire ici, rien qui fasse échos au conte merveilleux. "Au fond, la mise en scène est hyper sobre."Ce qu el'on voit en quelque sorte c'est l'absence du corps. "La dernière chose qui leur restait de Jésus, on le leur a pris."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don