Accueil
[Évangile du dimanche] "Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure"

[Évangile du dimanche] "Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure"

RCF, le 7 novembre 2023  -  Modifié le 12 novembre 2023
Enfin une Bonne Nouvelle [Évangile du dimanche] "Veillez car vous ne savez ni le jour ni l’heure" (Mt 25, 1-13)

 

L’image de la lampe est souvent utilisée pour parler de la vie spirituelle. Une lampe allumée qui éclaire et réchauffe. Une lampe qui brille dans la nuit. Jésus utilise cette métaphore en racontant une parabole où entrent en scène dix jeunes filles impatientes de rencontrer leur époux. Seulement voilà, elles n’ont pas la même façon de vivre le temps. Cinq d’entre elles brûlent de désir mais négligent leur endurance. Les cinq autres sont plus sages et vont pouvoir s’appuyer sur leur maturité. Commentaires du Père Sébastien Antoni, prêtre assomptionniste.

 

L’image de la lampe est souvent utilisée dans l'Évangile pour parler de la vie spirituelle ©Unsplash L’image de la lampe est souvent utilisée dans l'Évangile pour parler de la vie spirituelle ©Unsplash

 

Évangile du dimanche 12 novembre (Mt 25, 1-13)

« Alors, le royaume des Cieux sera comparable à dix jeunes filles invitées à des noces, qui prirent leur lampe pour sortir à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient insouciantes, et cinq étaient prévoyantes : les insouciantes avaient pris leur lampe sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile.

Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Au milieu de la nuit, il y eut un cri : “Voici l’époux ! Sortez à sa rencontre.” Alors toutes ces jeunes filles se réveillèrent et se mirent à préparer leur lampe. Les insouciantes demandèrent aux prévoyantes : “Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.” Les prévoyantes leur répondirent : “Jamais cela ne suffira pour nous et pour vous, allez plutôt chez les marchands vous en acheter.” Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.

Plus tard, les autres jeunes filles arrivèrent à leur tour et dirent : “Seigneur, Seigneur, ouvre-nous !” Il leur répondit : “Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.” Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »

Source : AELF

 

Le chapitre 25 de l'évangile de Matthieu est célèbre pour ses paraboles. Des histoires que Jésus raconte pour enseigner. "Là ,nous sommes dans les paraboles dites de l'espérance du retour du Christ, explique Sébastien Antoni.

 

Le retour de Jésus ?

"Je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi", dit Jésus dans l'Évangile (Jn 14, 3). Jésus a promis qu'il reviendrai : que faire de cette promesse ? Que faut-il attendre ? Et quelle la liberté des chrétiens au regard de cette annonce ?

La seule réponse à toutes ces questions est : "Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l'heure." Faible indice ! Et si cela signifiait : "Vivons comme si c'était demain ou après-demain mais aussi tout de suite, pourquoi pas ?" Comme l'explique le Père Antoni, "le temps de Dieu, c'est le temps de l'éternité, il ne s'agit pas d'avoir un rendez-vous précis avec un horaire précis..."

 

Un "moment de bascule"

Dans la spiritualité chrétienne, il ne s'agit pas tant d'attendre un événement que vivre dès à présent une rencontre avec Dieu. "Le retour du Seigneur finalement, il peut arriver pour n'importe qui à n'importe quel moment, selon le Père Antoni, c'est le moment de sa conversion finalement, c'est le moment de bascule où on se dit : Pourquoi pas ? Oui, j'ai envie de croire..."

 

Pourquoi l'image des noces ?

La parabole que Jésus utilise pour parler du royaume de Dieu et de son retour est celle de noces. "Jésus utilise des références qui sont les nôtres", explique le Père Antoni, et à travers lui c'est Dieu qui "s'adresse aux hommes et de son temps et du nôtre". C'est le signe que le message de l'Évangile "n'est pas ésotérique", il s'inscrit "dans le concret de ce que tout le monde peut comprendre".

Par ailleurs le retour du messie n'est pas dans cette parabole synonyme de catastrophe, de fin du monde terrifiante. Les noces, cela renvoie d'abord à l'idée de fête, à la joie, à un événement important dans la vie d'un individu. "Les noces sont fondées sur l'amour : cette proposition du Seigneur qui arrive, il est question d'amour, il est question de rencontres, il question d'alliance avec lui."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don