Accueil
Seniors : des parcours spirituels pour découvrir les fruits de la vieillesse

Seniors : des parcours spirituels pour découvrir les fruits de la vieillesse

Un article rédigé par Bénédicte Buisson - RCF Calvados-Manche, le 10 janvier 2024  -  Modifié le 14 janvier 2024
L'invité du soir Parcours Abraham : une session pour découvrir les grâces de la vieillesse

Non, vieillir n’est pas un naufrage. Les parcours Abraham et Siméon permettent de le découvrir. Franck et Francine Villey animent, cette année encore, cette formation humaine et spirituelle, à Caen.

En 2021, la France comptait 17,7 millions de personnes âgées de 60 ans et plus ©Pixabay - EddieKphoto En 2021, la France comptait 17,7 millions de personnes âgées de 60 ans et plus ©Pixabay - EddieKphoto

La dernière étape de ma vie, comment la vivre la mieux possible ? Comment gagner en profondeur ce que je perds en étendue? Comment faire de ce temps un moment de fécondité spirituelle ? Autant de questions qui jalonnent les parcours Siméon et Abraham, des sessions de formation humaine et spirituelle pour des personnes âgées de plus de 70 ans.

Avec la communauté du Chemin Neuf, Franck et Francine Villey ont d'abord été amenés à créer les sessions « Avance au large », un parcours de formation pour les personnes qui prennent leur retraite. Ils se sont ensuite rendu compte de la nécessité d’avoir des parcours spécifiques propres à l’avancée en âge, d’où la création des parcours Siméon, puis des parcours Abraham à l’échelle des paroisses, pour appréhender et découvrir les richesses de la vieillesse à la lumière de l'évangile.

Il y a une décision personnelle et des précautions à prendre pour éviter le naufrage et au contraire découvrir de nouvelles terres 

Vieillir, est-ce un naufrage ? « Cela dépend beaucoup de notre décision personnelle. On peut vivre dans le passé, dans le regret de ce qu’on perd, ce qui empêche de voir ce qu’on pourrait gagner et alors cela peut devenir un naufrage progressif. Mais on peut aussi découvrir que la vieillesse a ses grâces, que mûrir ce n’est pas forcément se réduire, mais c’est s’approfondir », répond Franck Villey.

« C’est le temps de l’émerveillement »

« Pendant cette période de la vie, on dispose de plus de temps. On a le temps de l’émerveillement et, pour ceux qui ont la foi, avec l’émerveillement vient la gratuité. On a le temps de regretter le passé ou de vivre intensément le présent. On ne vit plus tellement dans l’efficacité, ni dans l’intensité, mais on peut vivre dans une fécondité nouvelle » , témoigne ce couple marié depuis 60 ans.

La vieillesse, c’est aussi le temps de l’écoute. « Le recul par rapport à l’action nous donne plus de disponibilité, plus d’attention aux autres, une aptitude à discerner leur vocation. Un peu comme Siméon qui a eu la grâce de reconnaître le messie, de manière plus modeste, cela nous arrive de percevoir chez nos enfants ou petits-enfants un don qu’ils n’avaient pas vu. La difficulté à notre âge, quand on aide les autres, c’est qu’il faut accepter qu’on n'en verra pas forcément les fruits. »

Un temps de croissance spirituelle

« C’est forcément le temps de l’humilité. Il faut consentir au départ à une déprise. La tentation, c’est de maintenir le plus possible le mode d’existence qu’on avait avant. » Ce dépouillement non choisi permet une plus grande ouverture à la grâce. Cet appauvrissement provoque, chez les croyants comme chez les non-croyants, un questionnement et une maturation spirituelle. « Personnellement, c'est depuis que je suis dans la dernière tranche d’âge que j’ai plus le sentiment de progresser spirituellement. », témoigne Francine Villey. « La vieillesse est un temps de crise, un déséquilibre se produit. On doit trouver un nouvel équilibre, et à cela s’ajoutent plein d’autres crises qui demandent des adaptations nouvelles : arrêter de conduire, perdre un conjoint, déménager... On est appelé à dépasser ces crises et ce dépassement sera une occasion de progrès spirituel ».

L’intercession est l’une des vocations des gens âgés 

« On voit beaucoup de personnes âgées qui passent du temps dans l’intercession, qui prient pour leurs proches pour le monde. » Lors des parcours, le couple insiste beaucoup sur la fécondité, faisant le lien avec la communion des saints. « La fécondité est très importante pour les personnes âgées, car beaucoup disent " je ne sers plus à rien, mais à quoi bon vivre encore". Tout ce qui se pense, tout ce qui s’offre fait grandir le Royaume. Quand on voit une personne invalide qui a été si active autrefois, vue la façon dont elle offre cela au Seigneur, sa vie est peut-être plus féconde aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été ».

Parcours Siméon versus parcours Abraham

Pour la deuxième année consécutive, Franck et Francine Villey animent une session Abraham dans la paroisse de Breteville-sur-Odon près de Caen pour les personnes âgées de plus de 70 ans. Elle se déroule sur cinq journées, espacées tous les 15 jours. « Choisir la vie et vivre pleinement l’instant présent » constituent le thème de la première journée. « À un âge où beaucoup de gens considèrent que leur vie est derrière eux, et qu’elle n’est plus qu’un déclin, on peut choisir la vie dans de petites choses ». 

Le deuxième et troisième jour, une relecture de sa vie est proposée. « On relit les différentes étapes de la vie. Qu’est-ce qu’on a bien vécu ? Y a-t-il eu des blessures, des pardons que l’on n'a pas donnés, des pardons que l’on n’a pas reçus ? » Le 4e jour est axé sur la communion des saints. « Tout ce qu’on peut faire de bon, tout ce qu’on peut accepter, tout ce qu’on peut offrir à Dieu a une répercussion ». Le dernier jour est lui consacré à la vie avec l’Esprit Saint.

À la différence des parcours Abraham vécus en paroisse, les parcours Siméon se déroulent sur cinq jours consécutifs. Une prochaine session Siméon pour les personnes âgées de plus de 75 ans sera proposée dans la Manche à Saint-Jean-le-Thomas du 3 au 8 mars 2024, une autre aura lieu à Clermont-Ferrand du 3 au 8 juin 2024. Renseignements et inscriptions par mail : simeon.ccn@gmail.com

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don