Accueil
Adrien Candiard
Partager

Adrien Candiard

Un article rédigé par Antoine Bellier - RCF,  -  Modifié le 24 juin 2021
Dans son livre, Adrien Candiard apporte des éléments pour comprendre le fanatisme et des solutions pour le combattre.
podcast image par défaut

Le président Emmanuel Macron a présenté vendredi dernier aux Mureaux (Yvelines) sa stratégie de lutte contre le séparatisme. Dans son livre, "Du fanatisme, quand la religion est malade" (éd. Cerf), Adrien Candiard, prêtre dominicain et membre de l’Institut dominicain des études orientales, tente d’expliquer et d’apporter des réponses à la problématique du fanatisme. 

La question de la terminologie est très prégnante dans ce débat, en témoigne le changement de position du gouvernement qui, au mot "séparatisme" a préféré celui de "laïcité" dans l’intitulé du projet de loi. Adrien Candiard, lui, n’est "pas très à l’aise avec le terme radicalité qui semble indiquer que la racine même des religions est une forme d’intransigeance et de violence".

LE FANATISME : UNE QUESTION SPIRITUELLE

Si le fanatisme peut être perçu comme une maladie mentale nécéssitant un suivi, il y a aussi besoin de le comprendre dans une approche religieuse, estime Adrien Candiard. "Je crois que le fanatisme naît toujours d’une forme d'idolâtrie. C’est quand on remplace Dieu qui est absolu par d'autres objets qui sont relatifs. On peut être fanatique de la Bible mais elle n’est pas Dieu. Quand on fait cela, on verse forcément dans le fanatisme", explique-t-il. 

"La mystique et la spiritualité c’est l’acceptation que Dieu nous échappe. Cette dépossession est le cœur de la vie spirituelle et peut être vécue comme inconfortable et la mauvaise réponse serait de le remplacer par des objets qui ne sont pas Dieu et c’est là qu’on peut tomber dans la fanatisme", alerte Adrien Candiard.

Pour ne pas tomber dans cet écueil, "il faut développer avec Dieu une relation personnelle d’amour" qui doit passer par la prière. Pour Adrien Candiard, le fanatisme s’explique par l’absence de Dieu et il ne faut pas donc pas le combattre par la sécularisation.

L’IMPORTANCE DU DIALOGUE INTERRELIGIEUX 

Dans son livre, Adrien Candiard propose des éléments pour aller à l’encontre de ce fanatisme. Et parmi eux, il y a le dialogue interreligieux, important en Égypte, un pays multiconfessionnel dans lequel le prêtre vit. Au-delà du dialogue institutionnel, "le plus intéressant c’est quand deux personnes de convictions religieuses différentes acceptent d’en parler entre elles. C’est un exercice de confiance qui est assez difficile", explique Adrien Candiard avant de conclure: "il faut arriver à se parler d’être humain à être humain"

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don