Accueil
Lire avant de savoir lire
Partager

Lire avant de savoir lire

Un article rédigé par Encinas Nathalie - RCF, le 4 novembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023

À 1001 mots, nous offrons des livres aux bébés et aux parents, mais quelle idée de proposer des livres à des enfants qui ne savent pas lire !

©Josh Applegate ©Josh Applegate

Dans l’émergence du langage, nous avons vu dans une autre chronique que ce qui est important, c'est la quantité et la qualité du vocabulaire. Les livres permettent cela. Dans les livres, il y a des images et des mots, il y a un vocabulaire différent du langage quotidien, c’est ce que l’on nomme la langue du récit. Les 2 sont utiles et complémentaires. Comme à l’âge adulte, l’enfant connait plus de mots que ceux qu’il utilise.

 

L’objectif est de faire du livre un objet familier. Bien sûr, un livre ce n’est pas un jouet, mais ce n’est pas non plus un objet sacré rangé en hauteur dans une bibliothèque. L’enfant doit pouvoir le toucher, le manipuler, le mettre à la bouche. 

C'est ainsi que le bébé découvre le monde. Une bibliothécaire avec qui je travaillais, disait à l’enfant “tu goûtes le livre pour savoir si c’est un bon livre, mais un bon livre, c'est pour écouter, pas pour manger”. Quand je vois un enfant faire cela, je lui dis : “Ah, tu as choisi ce livre, tu veux que je te le lise ? et je lui lis l’histoire.”

 

Il y a une manière de lire, de tourner les pages, mais un enfant qui n’a pas été en contact avec le livre ne sait tout simplement pas comment faire. Quand on lit un livre, l’enfant va vite faire le lien entre où se posent nos yeux et ce qui sort de notre bouche, entre ce qui est écrit et ce que l’on dit. Il va connaitre le plaisir des mots, de la musicalité du texte, de ce moment partagé.

 

Un bébé va apprendre à tourner les pages, il est important que l’enfant manipule de vrais livres, car cela ne demande pas la même dextérité, la même force de tourner des pages en carton et en papier. L’enfant va petit à petit pouvoir affiner ses gestes, mais comme pour tout, il doit être acteur, il doit faire pour savoir faire.

 

Un enfant peut écouter une histoire en étant debout, en bougeant, il n’a pas forcément une écoute statique, il a quelquefois besoin de vivre dans son corps ce qu’il entend.

 

Comment bien choisir les livres ?

 

Comme pour la rentrée littéraire, dans la littérature jeunesse, il y a beaucoup de livres, de bons livres et de moins bons et ce n’est pas qu’une question de goût. Il faut être attentif à la qualité de l’histoire pour nourrir l’imaginaire et du vocabulaire.  Que vous preniez aussi plaisir à raconter l’histoire, mais l’enfant n’a pas forcément les mêmes envies. Il peut aussi demander plusieurs fois la même histoire juste parce qu’il l’aime et aussi parce qu’il peut prédire ce qui va arriver, qu’il vérifie que c’est toujours la même histoire.

 

N’hésitez pas à vous rendre dans les médiathèques pour demander conseil, profiter du prêt gratuit pour choisir les livres, pour profiter des heures de conte.

 

C’est pour toutes ces raisons qu’à 1001 mots, nous offrons des livres aux bébés, car nourrir un enfant, c'est aussi le nourrir de mots.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don