Accueil
En finir avec le cliché : "Les croyants sont homophobes"
Partager

En finir avec le cliché : "Les croyants sont homophobes"

Un article rédigé par Anne Plouy - RCF, le 19 février 2024  -  Modifié le 19 février 2024
Démêlez avant de juger ! En finir avec le cliché : "Les croyants sont homophobes"

La semaine dernière, la Grèce a légalisé le mariage pour les personnes homosexuelles. Et les journaux titraient “premier pays orthodoxe à légaliser le mariage pour tous et toutes”. Démêlons un cliché. Les personnes croyantes sont-elles homophobes ? 

Anne Plouy ©RCF radio Anne Plouy ©RCF radio

L'homophobie 

L’homophobie est définie dans le dictionnaire Robert comme une hostilité envers les personnes LGBT. Mais ce n’est pas uniquement cela, dans la loi, des actes ou propos homophobes sont des actes ou propos qui ont un effet discriminant et/ou un traitement différencié d’une personne sur la base de son orientation sexuelle. Ainsi, l'homophobie peut se manifester par la discrimination à l'égard des personnes dont l'orientation sexuelle réelle ou supposée est mal considérée. Par exemple, dans un repas de famille, ne pas accueillir exactement dans les mêmes conditions le conjoint d’un enfant homosexuel que le conjoint d’un enfant hétérosexuel est un traitement différencié qui est discriminant. 

Les croyants : homophobes ?

Aujourd’hui en France, les principales religions installées sont les trois monothéismes soit le judaïsme, le christianisme et l’islam. Marqués par leur époque, leurs textes sacrés tiennent des propos très durs sur les relations homosexuelles
Pour être plus précise, dans les textes la condamnation n’est pas du fait d’être homosexuel mais plutôt le fait de le vivre, de demander à être traité à l’égal des couples hétérosexuels ou de vouloir le même droit à une vie affective qu’une personne hétérosexuelle. 

D’ailleurs, cela est souvent utilisé pour dire qu’en fait ce n’est pas vraiment homophobe parce que ce n’est pas la personne qui est jugée mais ses actes. Mais en faire peut importe, la discrimination c’est le traitement différencié, que ce soit d’une personne ou de ses actes. 

Ouverture des communautés religieuses pour les LGBT

Ces changements viennent des croyants et des croyantes eux-mêmes. Depuis plusieurs années des associations cultuelles agissent pour que les personnes croyantes et homosexuelles se sentent bien dans leur foi et dans leur vie affective mais aussi pour que les religions bougent leurs lignes et soient de plus en plus ouvertes. Des associations françaises comme David et Jonathan, Beit Haverim ou encore Homosexuels Musulmans de France ont joué et jouent encore un rôle très important sur ces deux fronts. Et cela fonctionne, comme on a pu voir par exemple avec la mise en place d’une prière catholique de bénédiction des couples homosexuels.

Démêlez avant de juger ! En finir avec le cliché : "Les croyants sont homophobes"

Ordre religieux et homosexualité : antithèse ? 

Ces associations montrent bien que les changements viennent de l’intérieur aussi. Ce n’est pas les religions contre le monde extérieur, ce n’est pas le monde extérieur qui pousse les communauté à changer, ce sont des croyants qui veulent pouvoir être dans leur communauté religieuse, traités comme tout le monde. 

Alors ce que je nous propose, c’est que lorsque nous estimons qu'une communauté religieuse n'est pas accueillante, prenons en considération ces croyants et croyantes qui édifient quelque chose de différent. N'oublions pas d'être leurs alliés afin qu'ils puissent occuper une place égale au sein de leurs communautés religieuses car ces personnes sont les acteurs et actrices de l'inclusion et de l'égalité pour chacun et chacune d’entre nous au sein de nos communautés.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Démêlez avant de juger !

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don