Accueil
WorldSkills : et la maroquinerie devient un sport
Partager

WorldSkills : et la maroquinerie devient un sport

Un article rédigé par Corentin Dubois - RCF Lyon, le 13 septembre 2023  -  Modifié le 13 octobre 2023
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon WorldSkills : et la maroquinerie devient un sport

Trois jours pour savoir qui seront les champions parmi les 69 métiers représentés. La compétition française des WorldSkills pose ses valises à Lyon du 14 au 16 septembre. 800 jeunes compétiteurs vont s'affronter à Eurexpo Lyon. L'édition 2023 représente la première étape avant la compétition mondiale des WorldSkills qui aura lieu en septembre 2024, aussi à Eurexpo Lyon. Avant le début de la compétition, on vous emmène dans les coulisses de l'entrainement.

Pauline s'entraîne en créant un Vanity - © RCF Lyon (Corentin Dubois) Pauline s'entraîne en créant un Vanity - © RCF Lyon (Corentin Dubois)

Pauline Laurent s'entraine depuis plusieurs mois pour les WorldSkills France 2023. Une compétition qui est un défi important pour cette maroquinière de 22 ans formée chez les Compagnons du devoir. Une école qui a l'habitude d'envoyer des élèves concourir pour les WorldSkills mais cette année est un peu spéciale pour les jeunes maroquiniers. « C'est la première fois que la maroquinerie a son épreuve dans les WorldSkills. J'en entendais souvent parler avec les autres apprentis qui y participaient dans des métiers autre que le mien, j'ai donc sauté sur l'occasion cette année ». Mais pour arriver aux finales nationales, il a fallu se qualifier lors des sélections régionales et Pauline est arrivée en première position, fin mars.

Depuis fin mars, Pauline a effectué trois stages de préparation avec l'équipe d'Auvergne-Rhône-Alpes composée de 81 jeunes de divers métiers. La préparation est sportive et mentale : « Je vais courir de temps en temps, confie-t-elle, je fais du renforcement musculaire et on nous a donné plusieurs exercices de relaxation ». Ce sera le gros défi pour Pauline : être bien concentrée et détendue. Lors de la finale régionale, elle était la seule candidate avec un casque de chantier sur les oreilles pour ne pas être perturbée par le bruit environnant. Elle l'aura aussi pour la finale nationale.

 

Une préparation physique, mentale, une coach et des sponsors

Pauline a été accompagnée tout au long de sa préparation par une coach qu'elle a choisie : Camille Berthezene, 10 ans d'expérience dans la maroquinerie et qui a notamment travaillé pour Hermès. Ensemble, elles construisent une stratégie en vue de la finale nationale des WorldSkills. Camille lui donne des conseils, l'aide à perfectionner la couture à la main. Les deux jeunes femmes auront le sujet la veille de la compétition pour pouvoir définir la tactique le jour J.

Mais tout bon entrainement a un coût. Pauline a démarché des entreprises. Des mails et des mails envoyés mais très peu sont revenus ou avec des réponses négatives. Toutefois, trois  entreprises ont répondu positivement : « Würth m'a fourni une servante pour ranger mon matériel, Deco Cuir m'a envoyé des outils, et ICTYOS, une entreprise basée à Lyon, m'a fourni six peaux de saumons, six de truite et une peau d'esturgeon pour pouvoir faire mes entrainements ».

Une expérience qui lui aura servi pour aller plus facilement au contact des entreprises, à se dépasser sportivement et mentalement, à apprendre de nouvelles techniques en maroquinerie et d'être encore plus efficace dans la conception de pièces. Et qui sait ? Peut être qu'une grande entreprise viendra toquer à sa porte. Le pari est presque déjà gagné pour Pauline. Elle saura si elle représentera la maroquinerie aux WorldSkills monde en septembre 2024, à la fin des trois jours de compétition, samedi soir lors de la cérémonie de clôture à Eurexpo Lyon.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don