Accueil
Territoires zéro chômeur : une petite révolution fraternelle
Partager

Territoires zéro chômeur : une petite révolution fraternelle

RCF,  -  Modifié le 28 septembre 2020
La chronique du Secours catholique - Caritas France Territoires zéro chômeur : une petite révolution fraternelle
La loi permettant l’extension de l’expérimentation des Territoires zéro chômeur a été adoptée à l’unanimité par les députés de la Commission des affaires sociales : un premier pas !
DR DR

L'essai doit encore être transformé au Sénat début Octobre. Une petite victoire et un signe d’espoir en ces temps sombres pour les personnes privées d’emploi, grâce à une belle mobilisation associative !

La vraie révolution est que l’on part des compétences des personnes privées d’emploi pour créer l’activité. Par exemple dans la Nièvre, l’EBE « Entreprise à but d’emploi » créée  en février 2017, a pu embaucher en CDI une centaine de chômeurs de longue durée en créant, avec eux  des services utiles au territoire. Du maraichage, l’entretien des forets , une ressourcerie, un atelier de location /réparation de vélos pour les touristes : une foule de services nouveaux pour des besoins non couverts jusqu’à présent. Récemment, pendant le confinement, à la demande de certaines municipalités, l’entreprise a assuré un service de livraison pour les personnes qui ne pouvaient pas sortir de chez elles. Marie-Laure la directrice explique « Nous allions faire leurs courses dans les commerces où elles se rendaient habituellement : à la boucherie, à la boulangerie, au tabac. »

Financièrement, les employés sont payés au Smic. Leur salaire est financé en partie par les prestations sociales qu’ils auraient dû toucher au chômage et qui sont réaffectées au budget de l’entreprise ; une partie du financement vient des recettes générées par leur activité.  L’entreprise s’adapte aux besoins locaux. Les employés peuvent aussi être des renforts ponctuels à des entreprises ou artisans locaux par des mises à disposition de courte durée. C’est ainsi tout un territoire qui reprend vie.

Gain économique, mais aussi petite révolution fraternelle ! Il y a eu un changement de regard sur les personnes de l’entreprise. Romain, 24 ans salarié de l’EBE  témoigne qu’«Au début, les gens disaient de lui et ses collègues "Les chômeurs qui travaillent aux frais de l'État." ! Maintenant, ils en parlent comme "Les gars de l'EBE". » et les gars sont fiers !  Les personnes qui accèdent à ce dispositif ne sont plus perçues comme des « cas-sociaux » pour reprendre les mots de la directrice.

Hier 10 territoires pour expérimenter ce projet un peu fou ;  demain 60 territoires. Ce sont des centaines de personnes privées d’emploi qui vont  retrouver confiance en eux  et dignité et apporter leurs talents et compétences pour améliorer la qualité de la vie sur des territoires  qui ne demandent qu’à revivre !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don