Accueil
Recyclage ou reconditionnement : donner une seconde vie à nos vieux téléphones
Partager

Recyclage ou reconditionnement : donner une seconde vie à nos vieux téléphones

Un article rédigé par Baptiste Picot - RCF, le 2 avril 2024  -  Modifié le 3 avril 2024
Je pense donc j'agis Recyclage ou reconditionnement : que faire des ses vieux téléphones mobiles ?

En France, 46 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs, selon une étude réalisée en 2023 par Harris Interactive et Crédoc pour Ecosystem et Ecologic. Nombreux d'entre eux peuvent être reconditionnés ou recyclés. Comment faire et avec quels organismes ? Une émission Je pense donc j’agis présentée par Melchior Gormand.

46 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs © Ecosystem 46 millions de smartphones dorment dans nos tiroirs © Ecosystem

Les Français utiliseraient environ 2,6 téléphones portables par an, qu’ils stockent ensuite dans un tiroir, où dorment déjà 46 millions de smartphones à l’échelle nationale. Les moyens mis en œuvre pour inciter et gérer le recyclage ou la réutilisation des smartphones ne sont pas suffisants en France, même si certains organismes comme Ecosystem ou Les Ateliers du Bocage permettent de s'occuper de nos vieux bigos.

Reconditionnement ou recyclage : que choisir pour nos téléphones ?

Plus de 78 % des composants d’un smartphone peuvent être recyclés. Un procédé complexe qui permet de séparer les éléments pour les trier et réutiliser ceux qui peuvent encore servir. "Le recyclage doit être l’ultime recours", estime Claire Lemarchand, porte-parole de l'entreprise Ecosystem. "Dans des appareils comme les smartphones, certains composants électroniques sont trop difficiles à extraire, comme les métaux précieux (or, platine, argent…) ou les terres rares", précise-t-elle. Mais parfois, le recyclage devient presque impossible d’un point de vue industriel. C'est le cas des écrans ou des éléments liés par de la colle, qui optimisent le poids de l’appareil. 

Le recyclage doit être l’ultime recours.

Autre possibilité, offrir une seconde vie à nos téléphones. "Le reconditionnement ne se résume pas à revendre, il s’agit de faire passer une série de tests et de remises à zéro du smartphone", explique Sarah Maisonneuve, directrice-adjointe des Ateliers du Bocage. Le procédé d’un reconditionnement d’appareils électroniques consiste à vérifier les fonctionnalités de bases et avancées de l’appareil, analyser les composants et les remettre à neuf si besoin afin de proposer des téléphones se rapprochant un maximum de leur état initial.

Le logiciel utilisé pour effacer les données des smartphones est garanti comme étant efficace par l’Agence nationale de la sécurité informatique. "L’objectif, c’est de remettre sur le marché des appareils qui n'ont aucune data, exactement comme du neuf", précise la directrice-adjointe. En revanche, l’étape de "grading", qui vise à analyser en profondeur l’état esthétique du smartphone, peut amener à une décote en raison de l'usure de certains matériaux.

Face à la pollution des smartphones, vive la sobriété

La conception de smartphones, comme de tout objet électronique, nécessite certaines ressources naturelles comme le lithium pour les batteries ou encore le chrome, le cobalt et le nickel. Ces éléments rares sont souvent difficiles à extraire et mettent parfois en jeu des vies humaines, comme en République Démocratique du Congo, où les mines de cobalt sont parmi les plus meurtrières du monde.

"Il ne faut pas céder aux sirènes du marketing", souligne Claire Lemarchand. Le progrès peut inciter à la consommation, mais "il faut suivre son temps, mais consommer de façon responsable. Même si les nouvelles technologies peuvent être attirantes, la sobriété reste possible", précise Sarah Maisonneuve et c'est au consommateur d'y veiller.

 

Je pense donc j'agis Recyclage ou reconditionnement : que faire des ses vieux téléphones mobiles ?

"Allô, que dit la loi ?"

Les lois concernant les réparations, les reconditionnements et le recyclage des appareils en France et en Europe, sont bien développées. Les fabricants et distributeurs ont par exemple l’obligation de gérer la fin de vie de leurs appareils. Comme l'explique Dominique, un auditeur fidèle de l'émission, la marque Apple a par exemple mis en place un système de désassemblage automatisé des smartphones notamment grâce à un robot nommé Daisy.

À noter que l'obsolescence programmée, qui permet aux fabricants de programmer une dégradation anticipée des appareils est un délit et n’est donc, en théorie, plus possible.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don