Accueil
Le projet alimentaire de territoire, l'exemple de Mauges communauté
Partager

Le projet alimentaire de territoire, l'exemple de Mauges communauté

Un article rédigé par Bernadette humeau - RCF Anjou,  -  Modifié le 8 décembre 2021
Maison commune Le projet alimentaire de territoire, l'exemple de Mauges Communauté

Le PAT ou projet alimentaire de territoire, c’est tout d’abord une proposition de l’Etat, qui se trouve dans la loi d’avenir pour l’agriculture l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, puis qui a été boosté financièrement par le plan France Relance en 2020 : il s’agit de permettre aux territoires de planifier un développement agricole et un développement plus écologique

© Bernadette Humeau © Bernadette Humeau

Aller vers l’autonomie alimentaire 

En faisant un état des lieux, de mieux connaitre les atouts et faiblesses au niveau agricole de son territoire, il s'agit d’orienter vers telle ou telle filière et de permettre par là l’installation d’agriculteurs , et d’aller ainsi vers une autonomie alimentaire sur les territoires. Cela commence par les cantines, où la loi oblige à ce que les produits soient à 50 % des produits locaux et à 20 % bio. 

277 PAT en France en 2021 

On compte 190 PAT dans toute la France en 2020, 277 cette année, et en Pays de la Loire une quinzaine, qui couvrent quand même plus de la moitié de la population régionale. En Maine et Loire, il y a le PAT de Loire-Layon-Aubance, celui d’Angers... et je vais m’arrêter sur le Projet de Mauges Communauté. Il a démarré dès 2014 avec la Chambre d’agriculture et a permis de faire un premier état des lieux et des initiatives 

Le PAT de Mauges Communauté veut combler le déficit de maraîchage

Mauges Communauté , - 30 km de rayon à partir de Beaupréau qui en est l’épicentre - , c’est 120 000 habitants, 120 000 ha, 75 % en surfaces agricoles, 1500 exploitations (et 4000 emplois) de 50 ha en moyenne, dont 85 % consacrés à l’élevage, et moins de 15% en bio. Les Mauges peuvent nourrir tout le département en lait, plus encore en volaille ou en porc mais sont déficitaires en légumes et en fruits, surtout de 70 % en légumes, alors que l’objectif est de couvrir dans un premier temps l’alimentation des cantines à 50 % en produit locaux et de qualité et 20 % en bio.

A Mauges Communauté on est aujourd’hui au 2ème PAT qui se focalise sur 3 objectifs : avec une montée en puissance de l’agriculture locale mieux ciblée, Mauges communauté veut lutter contre le gaspillage à la cantine, et créer une dynamique entre producteurs, consommateurs collectivité. 

Créer des outils communs : unité de transformation pour la viande et les légumes, plateforme logistique...

Régis Lebrun, maire délégué de la Poitevinière et adjoint en charge de l’agriculture à Mauges communauté,  veut créer ce qui manque : un outil de transformation pour la viande et les légumes, et une plateforme logistique … avec l’enjeu d’associer tout les acteurs : producteurs, collectivités, restaurateurs etc... Et de définir avec eux le bon volume : chacun va devoir s’engager sur des volumes et un investissement pour financer ces outils communs. Réponse au printemps prochain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF Anjou
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Maison commune

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don