Accueil
Le compost, en vers et contre tout
Partager

Le compost, en vers et contre tout

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Haute-Savoie, le 18 janvier 2024  -  Modifié le 22 janvier 2024
Commune Planète Tri des biodéchets, comment faire son propre compost ?

Depuis le 1er janvier dernier, trier ses biodéchets est une obligation. Mais au moment de se lancer dans la fabrication de son propre compost, idées reçues et erreurs de débutants nous barrent souvent la route. On découvre, aux côtés de Rudy Lauberton et sa Ferme Lombricole des Savoie, basée aux Echelles, notre meilleur allié : le ver de terre !

Les explications de Rudy Lauberton, lombriculteur depuis 2011 - © RCF Savoie Mont Blanc / Anne Charlotte de Becdelièvre Les explications de Rudy Lauberton, lombriculteur depuis 2011 - © RCF Savoie Mont Blanc / Anne Charlotte de Becdelièvre

Pourquoi se lancer dans le compostage ?

 

Obligation ou non, on est tenté de se demander quels sont les atouts du compost. “Grâce à ce système, vous diminuez de 50 % le volume de vos poubelles” répond Rudy Lauberton, qui a créé en 2011 la Ferme Lombricole des Savoie et élève des vers sur la commune des Échelles.

Au-delà de l’aspect pratique, fabriquer du compost, c’est aussi disposer de précieux supports de culture pour ses plantes ou son jardin. “En 6 à 8 mois, vous allez avoir du lombriterreau et du lombrithé” explique le lombriculteur. Une terre riche et un lixiviat de vers qui agissent comme de “vrais boosters” sur vos fleurs ou vos légumes.

C’est d’ailleurs avec ces engrais organiques, que lui offre ses vers, que Rudy fait pousser les endives et les champignons qu’il commercialise.

Le compost c'est avant tout une histoire de patience et d'équilibre

Les bons gestes pour démarrer son compost

 

Tout commence par l’achat du lombricomposteur : pour éviter de trop grandes dépenses, vous pouvez le choisir d’occasion ou vous le faire prêter par votre commune ou agglomération.
Vient ensuite le moment de vous procurer des vers et là aussi des solutions locales et donc moins coûteuses existent, comme de se rendre directement dans l’une des fermes de la région, plutôt que de solliciter les gros producteurs souvent basés dans le sud-ouest de la France. “250 g de vers, pour commencer, c’est suffisant et ça coûte entre 25 € et 30 €” explique Rudy. “Les vers vont ensuite se multiplier en fonction de la quantité de nourriture que vous leur donnerez”.

Enfin dernière astuce, bien aérer les couches de son compost. Comment ? Avec du papier ! “Les journaux, les mouchoirs, les cartonnettes des yaourts, il faut que le papier représente 25 % à 50 % de votre composteur”.

Rudy Lauberton dans sa Ferme Lombricole des Savoie - © RCF Savoie Mont Blanc / Anne Charlotte de Becdelièvre Rudy Lauberton dans sa Ferme Lombricole des Savoie - © RCF Savoie Mont Blanc / Anne Charlotte de Becdelièvre

Ce qu’il ne faut surtout pas faire

 

Moucherons, odeurs nauséabondes… Ces désagréments sont le signe d’un dysfonctionnement dans votre compost. Pour absorber l’humidité et vous débarrasser des moucherons, on ne le dira jamais assez : rajouter du papier. “Quand vous pensez qu’il y en a assez, rajoutez-en une poignée” insiste Rudy Lauberton.

Quant aux odeurs, elle résulte sans doute d’un faux pas : vous avez jeté dans votre lombricomposteur un des (quelques) aliments interdits !
Veillez à ne pas mettre d’ail ou d’oignon puisque ce sont des vermifuges. Pas de pâtes ou de pain, qui sont des aliments qui continuent de fermenter. Oubliez aussi les carcasses de viandes ou les croûtes de fromage, qui ne sont pas des déchets organiques.

 

Découvrir la "Ferme Lombricole des Savoie" de Rudy Lauberton

 

L’actu en bref

  • Retour à la normale à Rumilly ou le Grand Annecy ! Le taux de PFAS dans les captages est retombé. Les écologistes maintiennent leur plainte et demandent des analyses supplémentaires.
  • À Chambéry, la piétonnisation du centre-ville se poursuit, même chose à Annecy où les commerçants, en revanche, font entendre leurs voix.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don