Accueil
Écologie : que peut-on encore promettre aux jeunes ?

Écologie : que peut-on encore promettre aux jeunes ?

RCF, le 29 avril 2022  -  Modifié le 30 août 2022

Quand il avait 12 ans, Éric de Kermel a promis de "voir dans la nature l'œuvre de Dieu". Comment être fidèle à sa promesse scoute alors que l'urgence écologique nous presse ? Que promet-on aux jeunes générations inquiètes de ce monde qu'on leur lègue ? Parmi les militants écologistes, le romancier et journaliste Éric de Kermel est de ceux qui parlent d'abord d'émerveillement. Son dernier livre est un récit très personnel, qui est aussi une véritable ode à la nature et l’environnement.

Éric de Kermel, auteur de "La Promesse" (éd. Bayard) ©DR Éric de Kermel, auteur de "La Promesse" (éd. Bayard) ©DR

Écologie, se sentir interpellé par les jeunes

 

Son dernier livre, Éric de Kermel l’a écrit au moment où des lycéens manifestaient dans les rues pour le climat, un peu partout en Europe et dans le monde. Romancier, auteur d'un "Abécédaire de l'écologie joyeuse" (éd. Bayard, 2020), Éric de Kermel s’est laissé interpellé par ces jeunes. Lui-même père de quatre enfants, il observe : "Les jeunes sont scandalisés, ils ne comprennent pas cette attitude dans laquelle nous sommes !"

 

On pourrait être tenté de se dire que si elle a développé une conscience écologique, la génération d’après prendra, elle, soin de la planète. Éric de Kermel réfute cette idée. Pour lui, on n’a plus le temps d’attendre. Par ailleurs, "les jeunes nous interpellent mais ce ne sont pas eux qui ont les manettes des entreprises, des collectivités locales ou gouvernementales…"

 

Quelles "preuves d’amour" envers les jeunes générations ?

 

"Vous dites que vous nous aimez mais où les preuves d’amour dans la manière que vous avez de gérer cette planète ?" C’est ainsi qu’Éric de Kermel entend les revendications des jeunes pour le climat. Selon lui, pour la première fois, "une génération, [la sienne], laisse un dossier énorme, ouvert, sans en prendre vraiment la responsabilité". Pour la première fois, "on sait que demain sera plus compliqué qu’hier…"

 

"En matière d’écologie, on a tout essayé sauf l’amour", écrit Yann Arthus Bertrand dans sa préface au livre d’Éric de Kermel. Pour l’auteur de "La Promesse", la conversion écologique ne doit pas s’appuyer uniquement sur des chiffres et des rapports. "Ce qui manque c’est vraiment l’amour." Éric de Kermel nous interpelle : dans nos choix de vie quotidiens, "où sont les preuves d’amour ?" "Aujourd’hui les choix qui sont les nôtres clairement ne donnent pas la priorité à cette écologie intégrale."

 

La promesse scoute, un ferment d’écologie

 

Un amour pour les plus jeunes mais aussi pour le vivant, qui passe par l’émerveillement, et la foi. À bientôt 60 ans, Éric de Kermel n’oublie pas sa promesse scoute – d’où le titre de son ouvrage, "La Promesse" (éd. Bayard, 2022). Une promesse prononcée quand il avait 12 ans, au bord d’un lac au Maroc, avec d’autres jeunes gens. Ils promettaient de "voir dans la nature l’œuvre de Dieu", tout comme des milliers de scouts le font encore chaque année. 

 

Cette promesse scoute continue de guider Éric de Kermel. Une promesse à laquelle il entend rester fidèle même si elle est "fragile". Pour lui, "nous vivons des moments qui sont passionnants". Notre époque "de fragilité, de vulnérabilité" nous incitent à "chercher chacun des nouvelles ressources". Si l’on se réfère à l’Apocalypse, dans la Bible, "ce n’est pas juste une catastrophe", explique Éric de Kermel. "C’est un moment de dévoilement, de révélation… qui montre tout ce qui peut être ranimé ravivé, qui invite à cette conversion."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don