Accueil
Les mystères du trésor de Coëffort
Partager

Les mystères du trésor de Coëffort

Un article rédigé par Maximilien Cadiou - RCF Sarthe, le 2 novembre 2021  -  Modifié le 11 janvier 2024
Trésors de Sarthe La meunière et les brigands & le trésor de Coéffort

En 1953, à l'occasion de travaux de restauration de l'ancien Hôtel Dieu du Mans, un trésor était découvert. Il a fallu attendre 1974 avant que cette trouvaille ne soit révélée au grand jour.

Le Trésor de Coëffort, découvert en l'église Sainte-Jeanne-d'Arc © Ville du Mans Le Trésor de Coëffort, découvert en l'église Sainte-Jeanne-d'Arc © Ville du Mans

Didier Béoutis revient sur cette histoire du trésor de Coëffort, découvert en 1953 et révélé au grand public en 1974.

L'Hôtel Dieu de Coëffort à l'église Sainte-Jeanne-d'Arc

Le trésor de Coëffort reposait dans un écrin tout aussi remarquable que les objets qui le compose lui-même.

L'Hôtel Dieu, un édifice typique du XIIe siècle Plnatagenêt

Construit sous l'impulsion d'Henri II Plantagenêt, l'Hôtel Dieu répond aux exigences de ce style architectural présent dans tout l'ouest de la France, et particulièrement dans le Maine. À la frontière temporelle entre le roman et le gothique, le style Plantagenêt, et ses fameuses voûtes marque la région autour du Mans, entre l'Anjou et la Normandie.

Les nombreuses vies de l'Hôtel Dieu de Coëffort

L'Hôtel Dieu a longtemps était tenu jusqu'au 18e siècle, par les Frères Lazaristes de la Mission qui y recevaient des malades.

À partir de la Révolution Française, cet Hôtel Dieu fut récupéré par l'Armée qui installa l'écurie de la caserne Cavaignac pour les chevaux des régiments de cavalerie.

Ce n'est qu'au début du XXe sicèle, sous l'impulsion du Cardinal Grente, que l'Église de Sarthe souhaite fonder une nouvelle paroisse au Mans en réutilisant l'ancien Hôtel Dieu.

 

Le difficile retour de l'Hôtel Dieu dans le giron de l'Église

Sainte-Jeanne-d'Arc venait d'être canonisée, encourageant le Cardinal Grente à créer une paroisse. Mais cette dernière n'avait pas d'église pour accueillir les fidèles. C'est cette absence d'édifice, lié au culte, qui motive le clergé du Mans pour récupérer l'Hôtel Dieu de Coëffort, et en faire une église pour cette paroisse.

Toutefois, l'armée veut conserver le bâtiment pour son usage. Le litige va remonter jusque dans la sphère ministérielle, quand le ministre Jean Letourneau, natif de la Sarthe, va faire pression sur son homologue ministre des armées, pour que l'Hôtel Dieu revienne dans le giron de l'Église catholique, ce qui sera fait au début des années 1950.

 

Le trésor de Coëffort

De l'Hôtel Dieu de Coëffort à l'église Sainte-Jeanne-d'Arc

Pour donner toute sa dimension à la nouvelle paroisse Sainte-Jeanne-d'Arc du Mans, l'Église dispose d'une église et le Cardinal Grente nomme le P. Jean-Baptiste Brillant comme curé. C'est lui qui va conduire le chantier de restauration de l'église en vue d'accueillir les fidèles pour le culte. C'est chose faite en 1955. Ce qu'on ne sait pas alors, c'est que l'Hôtel Dieu renfermait un trésor découvert pendant le chantier.

 

Le trésor de Coëffort, un secret bien gardé

Ce qu'on ne sait pas au sein de la paroisse, c'est que la période de travaux et de réhabilitation de l'église, ont mis au jour une découverte d'envergure. L'un des ouvriers tombe de manière fortuite sur un sarcophage qu'il ouvre. Il y découvre ce fameux trésor de Coëffort : des pièces d'orfèvrerie en argent et dorées.

La découverte n'est pas ébruitée pour permettre l'ouverture de l'église au culte.

Ce n'est que 20 ans après la découverte de ce trésor que la nouvelle est rendue publique, quand l'Abbé Brillant se confie à l'un de ses amis travaillant aux bâtiments de France. Les objets son répertoriés et exposés par la suite au Musée du Carré Plantagenêt au Mans.

 

Un véritable trésor

Cet ensemble qui a été trouvé était très certainement la propriété des Frères Lazaristes de la Mission, et daté du XIVe siècle. Cela pourrait expliqué cette dissimulation, puisqu'en 1425, les Anglais envahissent la ville du Mans. Les religieux, prenant peur pour leur richesse, l'ont vraisemblablement caché pour le préserver.

 
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don