Accueil
Le lierre et l'araignée, une histoire intime de la résistance alsacienne

Le lierre et l'araignée, une histoire intime de la résistance alsacienne

Un article rédigé par Stéphanie Gallet - RCF, le 1 mars 2024  -  Modifié le 4 mars 2024
La BD de la semaine Le lierre et l'araignée, une histoire intime de la résistance alsacienne

Le lierre et l'araignée, un album très fort, qui commence tel L'enfant et la rivière pour nous raconter la résistance alsacienne à l'occupation Nazie.
Un album tout en aquarelle pour saluer le courage incroyable du grand-père de l'auteur et de ses amis qui prirent les armes à quinze ans pour dire non à l'occupation allemande.
Un album signé Grégoire Carle et publié chez Dupuis et présenté dans la chronique BD de Stéphanie Gallet sur RCF

Couverture du Lierre et l'araignée Dupuis Couverture du Lierre et l'araignée Dupuis

Au moment où la France vient de célébrer le courage et l'héroïsme de jeunes résistants étrangers, voici une autre histoire d’engagement et de refus de l’occupation nazie.

L’Alsace à l’heure nazie


Le grand-père de Grégoire Carle, l’auteur de cet album, avait 14 ans quand l’Allemagne a annexé l’Alsace et sa capitale Strasbourg. Il travaillait comme ouvrier dans une usine de locomotives. Avant guerre, ces locos partaient dans le monde entier, désormais elles équipent uniquement le Reich.
Hitler imagine qu’il lui faudra dix ans pour transformer les alsaciens en bons petits allemands et encore cinq pour en faire de parfaits nazis. Celui qu’il place à la tête de l’Alsace, le Gauleiter Wagner est un de ses plus fervent zélateurs et s’engage à nazifier la province en cinq ans. Les conséquences pour la population sont terribles. On expulse tout ce qui n’est pas aryen. On fait revenir ceux que l’armée française avait fait évacuer à l'annonce de l'arrivée de l’armée  allemande. On met tout le monde à l’heure nazie pour célébrer la gloire du führer et du Reich. La terreur règne dans les moindres recoins de la société alsacienne.
Pour  les récalcitrants, un lieu spécial a été mis en place, au cœur de la forêt des Vosges, dans un ancien camp de réfugiés :  Schirmeck un camp pour reprogrammer les rebelles à coup de jeûne, de violences et de travaux forcés.
 

La BD de la semaine Le lierre et l'araignée, une histoire intime de la résistance alsacienne

C’était une erreur de penser que l’Alsace deviendrait national socialiste sans opposer de résistance.


Avec ses camarades, le grand-père de l'auteur va fonder un groupe La feuille de Lierre. Le lierre, c’est la plante la plus résistante face au tourment des saisons. Ces jeunes ont à peine quinze ans mais ils étouffent sous la toile de l’araignée allemande. Pour continuer de vivre, ils se réunissent dans la forêt au bord du Rhin et prennent les armes. Après la lecture de cet album, on reste abasourdi par le courage de ces jeunes gens, par l’horreur de ce que leur ont fait subir les geôliers nazies. On découvre aussi que le comportement de la France vis à vis des Alsaciens n’a pas été des plus glorieux.  On comprend la forte identité régionale qui perdure aujourd’hui

Un dessin qui sublime la nature alsacienne

Un graphique magnifique pour restituer la beauté et le tragique de l’Alsace 


Le lierre et l'araignée est vraiment un  très bel  album. Le scénario intelligent nous plonge dans une mémoire familiale comme une fenêtre sur la grande histoire. Le dessin est magnifique. C’est un très beau travail à l’aquarelle dans des couleurs pastel qui subliment la nature alsacienne et donne aux cases plus cruelles un aspect vraiment saisissant. On se souviendra longtemps de la métaphore de l’araignée nazie qui dévore les cases de cet album comme de l’aigle installé en haut de la cathédrale de Strasbourg. C’est aussi, grâce à ce dessin, une réflexion sur la nature, sa fragilité et le lien vivifiant que l’on peut entretenir avec elle.

Cet album est un bel hommage au courage de ces adolescents, à la résistance alsacienne,  à la jeunesse et à la liberté.


Le lierre et l’araignée de Grégoire Carle est publié chez Dupuis dans le label A l’air libre

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don