Accueil
RCF La langue wallonne vit todi !
Partager

La langue wallonne vit todi !

Un article rédigé par Yves THIBAUT - 1RCF Belgique, le 21 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
16/17 La richesse de la langue wallonne !

Jean Hamblenne, enseignement de wallon élémentaire à Namur était l’invité du direct du lundi 19 septembre, dernier jour des fêtes de Wallonie qui se déroulent chaque année dans la belle capitale wallonne…

©Pixabay ©Pixabay

Une langue porte une culture avec elle”. Jean Hamblenne est né avec un attachement viral à cette langue d’oïl dont il ne finit pas d’en découvrir les richesses et qui, comme nous rappelle notre professeur “n’est pas du vieux français mais une langue à part”. Sa passion : nous en faire découvrir les saveurs !

 

Tellement passionné qu’il a mis son énergie dans la contribution de la traduction du Nouveau Testament en wallon, édité tout dernièrement. Le vocabulaire n’est pas si évident car le wallon n’aime pas les mots abstraits, rappelle-t-il. Mais quelle chance de pouvoir trouver aussi des sens théologiques exprimés en wallon qui ne passent pas toujours en français. 

 

Un sujet encore bien actuel... 

 

Pourquoi aborder ce sujet aujourd’hui ? Parce que les Fêtes de Wallonie sont l’occasion d’un rappel et notamment au travers de la messe qui s'y célébre en wallon chaque année ; et au-delà de l’aspect festif : “c’est pour nous rappeler nos racines”. Jean Hamblenne évoqua aussi le fait que le français n’était pas officiellement la langue originale de cette région du pays. 

 

Tous les jours des langues disparaissent en emportant ainsi des cultures. Préserver le wallon a cet intérêt, au travers des tables de conversation ou de l’enseignement, de sauvegarder notre culture. Décrire l’attachement à nos racines, c’est également l’intérêt de ces festivités locales.

 

Et pas qu'en Belgique !

 

Toutefois attention, le wallon contient aussi ses dialectes plus locaux de par les différentes régions francophones du pays et même bien au-delà. Dans le Wisconsin (USA) où l’on retrouve étrangement des noms de villages similaires avec notre plat pays : Brussels, Namur, Walhain ou Rosières, la langue d’oïl se parle aussi ! Les explications de ce fait étrange sont à découvrir dans cet échange amusant et instructif...
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Le 16/17 © tous droits réservés
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
16/17

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don