Accueil
Freinet, l'itinéraire en BD d’un pionnier de l’école moderne

Freinet, l'itinéraire en BD d’un pionnier de l’école moderne

Un article rédigé par Stéphanie Gallet, rédactrice en chef Culture et Société RCF - RCF, le 2 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
La BD de la semaine Freinet, l'itinéraire en BD d'un pionnier de l'école moderne

Sophie Tardy-Joubert et Aleksi Cavaillez publient "Élise et Célestin Freinet - L'éducation en liberté" (éd. Delcourt, 2022). Un album en noir et blanc passionnant pour découvrir l’histoire d’un pédagogue à hauteur d’enfant. Un homme engagé dans les combats politiques de son temps et dont les intuitions pour l’école et les élèves n’ont rien perdu de leur pertinence.

"Élise et Célestin Freinet - L'éducation en liberté" (éd. Delcourt, 2022) ©éditions Delcourt "Élise et Célestin Freinet - L'éducation en liberté" (éd. Delcourt, 2022) ©éditions Delcourt

Élise et Célestin Freinet, un couple de pédagogues

 

Lorsque l'on parle de pionniers de la pédagogie moderne, la plupart pensent sûrement à Maria MontessoriLe pédagogue dont je vais vous parler est un peu moins connu du grand public mais son héritage n’en est pas moins pertinent. Il s'agit de Célestin Freinet. Mais cette bande-dessinée s’inscrit dans ce courant qui cherche à redonner aux femmes toute leur place dans l’histoire. Et il est certain que l’aventure de la pédagogie Freinet c’est l’histoire d’un couple. Une belle histoire d’amour et de liberté à une époque un peu corsetée où l’on avait du mal à s’émanciper de la tradition. 

 

Cette aventure commence de façon tragique, dans le fracas de la mitraille et l'odeur des champs de batailles. Nous sommes en 1920, Célestin Freinet commence sa carrière d’instituteur au Bar-sur-Loup, un petit village de Provence à côté de Grasse. Dès les premières cases de l’album, on le voit peiner sur le chemin qui le mène à l’école. Pendant la guerre, il a pris une balle au poumon, mais cette gêne respiratoire n’est pas le seul héritage de la Grande Guerre. Dans les tranchées, il a acquis la conviction qu’il fallait tout changer dans cette civilisation qui a conduit l'Europe à la guerre et à la catastrophe et pour lui ce changement passe par l’école.

 

Changer l'école pour changer la société

 

Pour Célestin Freinet, l'école qui voulait former des citoyens libres, a en fait formé à l’obéissance jusqu’au sacrifice. Lui défend une éducation nouvelle pour un enfant nouveau qui ne fera plus jamais la guerre. Et pour lui c’est une évidence, moins de souffrance dans l’enfance actuelle, c’est moins de souffrance dans l’humanité de demain. 

 

Freinet va multiplier les expérimentations qui sont désormais passées dans l'usage scolaire courant. Il va ainsi inventer le principe de la sortie scolaire, et emmener ses élèves en promenade pour leur apprendre à observer. Il fera également l’achat d’une petite presse d’imprimerie et mettra en place le premier journal de classe, dans lequel les élèves pourront raconter avec leurs mots leurs balades en extérieur. Avec lui, la classe doit être ouverte sur le monde, l’élève n'est plus une machine à apprendre mais avec les textes qu’il produit, il peut questionner le monde.

 

Parallèlement Célestin multiplie les échanges avec des confrères, écrit dans différents journaux et c’est comme cela qu’il va faire connaissance avec Élise, qui deviendra sa femme. Avec elle, la pédagogie Freinet va devenir une œuvre familiale.

 

Le péril rouge

 

Ses élèves l'adorent mais… En fait, ce que je ne vous ai pas dit c’est que Freinet est membre du parti communiste. Pour lui la question de l’école est une question politique. Et bien sûr en face de lui on s’inquiète du péril rouge. Cet instituteur qui remet en cause le par cœur et la discipline ne va-t-il pas transformer les enfants en parfaits petits soldats soviétiques ? Avec lui n’y a-t-il pas risque d’endoctrinement... L’Action française monte au créneau et malgré des soutiens, Célestin Freinet est obligé de quitter l'école publique. Avec Élise, ils vont alors fonder leur propre école à Vence : "une petite république des enfants", comme ils l’appellent, un établissement laboratoire.

 

La reconnaissance

 

Aujourd'hui, Célestin Freinet est un pédagogue reconnu par la communauté éducative mais il aura fallu du temps. Jusqu’au front populaire, son école reste quasiment clandestine. C’est le ministre Jean Zay qui l'autorise et il faudra attendre 1991 pour que l’État rachète l’école et qu’elle devienne enfin une école publique conformément aux valeurs de Célestin Freinet.

 

C’est aussi l'intérêt de cette bande dessinée que de montrer comment en France et dans le monde des milliers d’enseignants continuent de faire vivre l'héritage de Freinet. "Dans un monde obnubilé par la performance, Freinet peut sembler décalé, mais c’est peut-être pour cela, écrivent les auteurs, qu’il est d’autant plus précieux."

 


"Élise et Célestin Freinet - L'éducation en liberté", Sophie Tardy-Joubert et Aleksi Cavaillez, éd. Delcourt, 2022, 160 p., 19€99

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don