Accueil
Dormir avec bébé, c'est possible?
Partager

Dormir avec bébé, c'est possible?

Un article rédigé par Maud de Bourqueney - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 27 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
C'est Que du Bonheur Dormir avec son bébé, c'est possible ?

De plus en plus de parents pratiquent le cododo ou sommeil partagé avec leur bébé. Plutôt que de les culpabiliser, Sébastien Riquet et Pascale Hassler, sages-femmes enseignants à l'école de Maïeutique de d'Aix-Marseille Université, préconisent de leur donner des règles de sécurité pour limiter le risque de mort subite du nourrisson, des conseils fournis notamment par l'UNICEF.

Pixabay - Photo d'illustration Pixabay - Photo d'illustration

Un bébé doit il dormir seul ? Cette question peut vite provoquer un débat entre les partisans du bébé avec son propre lit et sa propre chambre et les partisans du sommeil partagé avec les parents, ce qu’on appelle le cododo.

 

Rappelons d’abord les recommandations. En France, si vous aller sur le site gouvernemental des 1000 premiers jours, il vous sera conseillé deux choses : faire dormir votre enfant dans son propre lit mais mettre ce lit dans votre chambre les 6 premiers mois. Ces deux conseils ont la même visée : limiter le risque de mort inattendu du nourrisson.

 

« Selon l'American academy of pediatry, l'enfant, en dormant dans la même pièce que ses parents, a un risque diminué de mort inattendue du nouveau-né parce qu'il a moins de temps en sommeil profond et plus de temps en sommeil léger, ce qui va faciliter son réveil rapide et la fin des épisodes d'apnée » explique Pascale Hassler, sage femme enseignante à l’école de Maïeutique de l’université d’Aix-Marseille. 

 

Il y a les recommandations et puis il y a les choix des parents. Certains préfèrent mettre leur enfant dans sa propre chambre assez vite. D'autres pratiquent le sommeil partagé ou cododo, ils dorment dans le même lit que le bébé.

 

Combien de parents pratiquent-ils le sommeil partagé ?

 


« Selon la dernière grande étude d'ampleur en France en 2005, 17% de parents dormaient quotidiennement avec leur enfant et jusqu'à 36 % pouvait dormir avec de manière plus aléatoire sur des siestes ou de temps en temps» précise Sébastien Riquet, également sage-femme enseignant à l’école de Maïeutique d’Aix Marseille Université. Avec sa consœur, il a fait des études sur cette question du sommeil partagé :

 

Deux tiers des parents n'envisagent pas ou ne pensent pas dormir avec les enfants mais par fatigue, quand il y a des pleurs prolongés, que l’enfant n’arrivent pas à s’endormir, ils essaient ou se retrouvent à s’endormir avec 

 

L’allaitement joue aussi un rôle



"72% des femmes qui allaitent partagent le lit avec l’enfant, pour celles qui donnent le biberon on tombe à 38%" selon Sébastien Riquet.

 

Il est plus facile pour la maman d’allaiter directement dans le lit et de se rendormir. La proximité du bébé favorise d’ailleurs la lactation. De plus, la maman allaitante a une hypervigilance pendant son sommeil, mais Pascale Hassler met en garde, il s’agit seulement de la maman :

 

Une maman, elle, est vraiment dans un climat hormonal qui va modifier 
l'organisation de son sommeil et va faire quelle va être plus en phase avec son bébé. Le papa, lui, n’est pas du tout protégé par les hormones de l'allaitement, il dort très profondément et peut rouler sur son enfant.

 

Le cododo en toute sécurité ?

 

Voilà donc les conseils de sécurité si vous dormez avec votre enfant:


- si l'enfant doit être dans le lit parental, ce sera plutôt du côté de la maman
- utiliser un petit lit cododo pour le bébé à coller au lit parental
- pas de couette, de coussin ou de doudou 
- une chambre à 19/20 degrés
- pas d'animaux dans la chambre 
- les parents ne doivent pas boire ou prendre des médicaments comme des psychotropes, ne pas être malades


Vous pouvez retrouver ces conseils auprès de l'UNICEF et de l’IHAB.

 
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don