Accueil
Comment bien manger dans les cantines en Normandie ?

Comment bien manger dans les cantines en Normandie ?

Un article rédigé par Aurélien Vurli - RCF Calvados-Manche, le 26 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
3 questions à École : un challenge pour bien manger à la cantine

 

Chaque année le challenge « Bien manger en Normandie », récompense les meilleurs chefs des cantines scolaires normandes. L’avant-dernière étape s’est arrêtée à la Ferté-Macé (Orne). L’objectif est simple : manger des produits de meilleure qualité, bons pour la santé, et cuisinés sur place.

 

Le challenge « Bien manger en Normandie », récompense les meilleurs chefs des cantines scolaires normandes ©Aurélien Vurli / RCF Orne Le challenge « Bien manger en Normandie », récompense les meilleurs chefs des cantines scolaires normandes ©Aurélien Vurli / RCF Orne

 

La chanson culte de Carlos sera bientôt périmée en Normandie : « Je préfère manger à la cantine […] même si la viande est dure comme du caoutchouc. » L’objectif du challenge « Bien manger en Normandie » est justement de sensibiliser les acteurs de la restauration scolaire aux bons produits. Ce concours des cuisiniers de cantines scolaires est organisé par la Chambre d’agriculture de Normandie. L’avant-dernière étape de ce concours s’est tenue au lycée professionnel Flora Tristan de la Ferté-Macé dans l’Orne. Pendant une matinée, un chef, et son commis tiré au sort, doivent préparer une recette de volaille, à base de produits locaux, au plus petit coût possible et reproductible dans une cantine scolaire.

 

 

1.      Cuisiner des produits locaux et de meilleure qualité

 

Ludovic Lecœur, jury du challenge « Bien manger en Normandie », rappelle que les juges récompensent « l’utilisation des produits normands pris en quantité suffisante pour les valoriser ». Le but est de changer les habitudes des cuisiniers en ramenant des produits locaux dans les assiettes. Cette contrainte du concours est un objectif régional. Selon Bertrand Deniaud, vice-président de la région Normandie, 51 % des produits consommés dans les cantines normandes sont locaux aujourd’hui. La collectivité pousse vers l’objectif de 80 % de local d’ici 2027.

 

3 questions à École : un challenge pour bien manger à la cantine

2.      Manger moins pour être en meilleure santé ?

 

Autre contrainte pour les participants : le coût du plat cuisiné doit être le plus bas possible. Pour respecter un budget tout en améliorant l’alimentation des enfants dans les cantines scolaires,Ludovic Lecœur plaide pour la réduction des quantités. « On arrive à mettre des viandes de grande qualité, il suffit de mettre des grammages adaptés donc ça fait baisser les coûts, estime le délégué de l’association Agores. Ça ne sert à rien de mettre des grosses quantités pour des primaires et maternels. »

 

3.      Faire la nourriture de la cantine sur place

 

Au sein d’Agores, association des professionnels de la restauration collective, Ludovic Lecœur aide les cantines bas-normandes à laisser la nourriture scolaire livrée par des prestataires pour remettre des cuisines dans les cantines. C’est un mouvement en marche, assure-t-il, et c’est tout l’objectif du concours « Bien manger en Normandie ». Les chefs déposent leurs recettes en ligne après les épreuves. Ainsi, toutes les cantines peuvent s’en inspirer pour donner autre chose que de la viande en caoutchouc aux enfants.

 

Classement du challenge Bien manger en Normandie lors de l’étape au lycée Flora Tristan de la Ferté-Macé : 

1er : Franck Barette, lycée Victor Lépine de Caen (14)

2nde : Émilie Martineau, collège Conté de Sées (61)

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

3 questions à - ©RCF Normandie
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don