Accueil
Cinéma : les 5 films à ne pas manquer cet été
Partager

Cinéma : les 5 films à ne pas manquer cet été

Un article rédigé par Valérie de Marhnac - RCF, le 5 juillet 2023  -  Modifié le 11 octobre 2023
La Chronique Cinéma Les 5 films à ne pas manquer cet été

Cinq films à ne pas manquer dans les salles cet été. Les filles d'Olfa, un documentaire primé sur la radicalisation de deux soeurs, un triangle amoureux en Anatolie avec Les herbes sèches, la palme d'or du dernier festival de Cannes, Anatomie d'une chute de Justin Triet ou encore un joli film sur l'enfance et le deuil avec Ama Gloria et enfin Les algues vertes un film coup de poing sur le scandale sanitaire qui touche les côtes bretonnes.

Visuel du film Les algues Verte / Haut et court Visuel du film Les algues Verte / Haut et court

LES FILLES D’OLFA, de Kaouther Ben Hania

 

 Un des films coups de poing du dernier festival de Cannes qui a obtenu l’Œil d’or, qui récompense le meilleur documentaire, toutes sélections confondues.
Un prix justifié pour KBH est une réalisatrice tunisienne qui n’a pas peur de s’attaquer à tous les fléaux de son pays. Elle avait déjà frappé fort à Cannes en 2017 avec LA BELLE ET LA MEUTE.


Les Filles d’Olfa revient sur un fait divers assez médiatisé en Tunisie. L’histoire de deux sœurs qui se sont radicalisées, sont parties en Syrie puis ont disparues, et sur le combat de leur mère. La réalisatrice a choisi un dispositif assez particulier, qui peut dérouter ou mettre mal à l’aise, mais qui est d’une grande force narrative et explicative ! Pour comprendre les faits, elle alterne entre le documentaire et la fiction : les deux sœurs plus jeunes, qui sont toujours là, racontent leur histoire familiale, les deux ainées disparues sont jouées par deux actrices, et la mère témoigne aussi, face caméra, mais est remplacée par une actrice pour les scènes plus délicates ou trop fortes émotionnellement.


Elle dresse au final un constat accablant sur la société tunisienne, en démontrant, de manière parfois un peu excessive, comment les femmes elles-mêmes transmettent les règles du patriarcat, et ce malgré la complicité et la solidarité réelle qui existent entre elles.

 

LES HERBES SECHES, de Nuri Bilge Ceylan

 

Le nouvel opus du grand réalisateur turc déjà palmé en 2014 pour Wintersleep, qui est un brillant et fin observateur de l’âme humaine sort la semaine prochaine. Le film retrace un triangle amoureux dans les paysages enneigés de l’Anatolie, entre un instituteur qui rêve de partir, son collègue et co-locataire plus idéaliste, et une jeune fille qu’ils rencontrent, revenue au village après une blessure au combat. C’est bouleversant et visuellement somptueux !

 

ANATOMIE D'UNE CHUTE de Justine Triet


 La palme d’Or, ANATOMIE D’UNE CHUTE, de Justine Triet, prévue pour le 23 aout : une dissection au scalpel d’un couple, après la découverte du corps sans vie du mari, au pied de leur chalet familial en Savoie, le tout sous les yeux -si l’on peut dire- de leur jeune fils mal-voyant. C’est captivant, à la fois enquête policière et film de procès, et c’est un film qui renverse la construction classique du genre !

 

AMA GLORIA, de Marie Amachoukeli


Un très joli film sur l’enfance et sur le deuil. Elle raconte l’histoire de Cléo, une petite fille de 6 ans, orpheline de mère, dont la nounou doit repartir chez elle au Cap-Vert et qui l’invite, le temps d’un été, pour adoucir le choc de la séparation. C’est d’une douceur absolue, un film solaire et empreint de beaucoup d’amour. Il sort en salles le 30 aout.

 

LES ALGUES VERTES de Pierre Jolivet


Céline Salette dans le rôle d’une journaliste , va s’intéresser à un fait divers au départ, et qui va devenir un scandale sanitaire : l’impact sur l’environnement de l’élevage intensif en Bretagne et le risque mortel de ces algues vertes ! C’est l’histoire vraie d’Ines Leraud, qui a déjà donné lieu à une BD et qui cosigne le scénario.

C’est un film bien mené, efficace, un hommage au travail de la presse, y compris locale, et à son rôle dans le débat démocratique. Il interroge aussi sur les autres parties prenantes : la compagne de la journaliste, les villageois où elles s’installent, mais aussi l’omerta qui règne chez les agriculteurs et un rôle assez intéressant de député européen joué par Jonathan Lambert. Le film sort le 12 juillet.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don