Accueil
Retraite, patrimoine : qu'attendent les seniors de la présidentielle ?
Partager

Retraite, patrimoine : qu'attendent les seniors de la présidentielle ?

Un article rédigé par Melchior Gormand, Maud Denais - RCF, le 9 mars 2022  -  Modifié le 27 février 2024
Je pense donc j'agis Présidentielle 2022 : de quel patrimoine parle-t-on chez les seniors ?

Les seniors, qui représentent aujourd’hui ¼ de la population, s’attendaient à voir aboutir la réforme des retraites, avec des questions sur l’âge pivot, la pénibilité, l’emploi des seniors, et l’uniformisation des 42 régimes actuels de retraite. Mais après une première lecture à l’Assemblée nationale, elle a vite été abandonnée. Quelles sont les attentes des personnes âgées en termes de retraite, d'héritage et de patrimoine ?

© Tofrop / Pixabay © Tofrop / Pixabay

La précarisation du grand-âge


En France, de nombreux retraités rencontrent des difficultés financières liées à l’augmentation du coût de la vie, et des pensions de retraite réduites.  Vincent Touzé, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) souligne la diversité de problématiques rencontrées par les personnes âgées : « leurs situations sont très variables. Certains ont une bonne retraite et ont eu la possibilité d’accumuler un patrimoine, mais d'autres, qui ont eu des vies professionnelles avec des petits salaires, se retrouvent aujourd’hui avec pas grand chose ».


 
Autre facteur d'une précarité croissante chez les seniors : la dépendance. « Son financement est au cœur des préoccupations des français », comme l’explique la notaire Nathalie Couzigou-Suhas. Une difficulté exacerbée pour les pensions moyennes : « la complexité, c’est pour les petits revenus intermédiaires car pour des revenus très bas, il y a des aides sociales. Mais pour les pensions moyennes, est-ce que le soutien est suffisant ? » s'interroge Vincent Touzé.
 

  
Mission patrimoine

 
« Le patrimoine, c’est le reflet de la durée de vie » explique l'économiste. « Il y a l’épargne de précaution, pour prévenir des incidents de la vie, l’épargne de cycle de vie pour anticiper sa retraite, et dynastique qui est une volonté de transmettre à la génération d’après ». Avec l’allongement de l’espérance de vie, les successions sont cependant de plus en plus tardives. « Il faut encourager les donations, c’est-à-dire les transmissions avant que les gens décèdent, pour que la génération d’après accède au capital, afin d’améliorer sa circulation » encourage Vincent Touzé.

 

 

Mais la transmission, ce n’est pas seulement une question d’argent. Les retraités ont envie de transmettre des valeurs et des principes à la prochaine génération comme le respect des autres, le travail ou le dynamisme. Pour Nathalie Couzigou-Suhas, cette forme de transmission dépasse le domaine financier : « ce n’est pas seulement du patrimoine mais des souvenirs et une volonté de se continuer par-delà la mort ».

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Je pense donc j'agis

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don