Accueil
Le sermon sur la montagne, des clefs de compréhension par le Dr Emmet Fox-Part 2
Partager

Le sermon sur la montagne, des clefs de compréhension par le Dr Emmet Fox-Part 2

Un article rédigé par Aurore SESSA - RCF Vaucluse, le 12 février 2022  -  Modifié le 27 février 2024
Astuces santé Rediffusion : Le Sermont sur la Montage, des clés de compréhension(Part 2)

« Heureux les affligés car ils seront consolés », « Heureux les doux car ils hériteront de la Terre ». Deux béatitudes qui nous ouvrent les portes pour une vie meilleure tant pour nous-mêmes que les autres. Quelles sont les clés de compréhension proposées par le Dr Emmet Fox pour mieux appréhender cet enseignement de Jésus Christ donné dans le "Sermon sur la Montagne" ?

béatitudes ©https://www.slideserve.com/tamal/les-b-atitudes-matthieu-5-1-12 béatitudes ©https://www.slideserve.com/tamal/les-b-atitudes-matthieu-5-1-12

Bonjour à tous,
Deuxième partie d’une chronique qui touche tous les niveaux de notre être.


Le sermon sur la montagne ne laisse aucun lecteur chrétien ou non indifférent et le Dr Emmet Fox a, à mon sens, su merveilleusement nous le traduire et l’interpréter. En préambule, il dit qu’avant d’écouter ou de lire, « Affirmez que la Sagesse Divine vous illumine », c’est  une bonne façon d’être inspiré. J’ajouterai, quoique vous lisiez ou écoutiez, accueillez ce qui résonne en vous et  Dieu fera le reste !

Cet ouvrage du Dr Emmet Fox est disponible en librairie en version française.

livre ©la fnac

J’ai travaillé à partir de la version anglaise en version gratuite destinée au grand public, que je lis et relis régulièrement, car comme tous les enseignements du Christ ou des Grands Sages, une seule lecture n’est pas suffisante pour recevoir la quintessence de leurs messages. Ils parlent à notre cœur, notre Ame plus qu’à notre intellect. Nous avons besoin du souffle de l’Esprit pour nous inspirer.
 

Dans une 1ere partie, que je vous invite à écouter, je vous avais fait un résumé d’une longue introduction  par le Dr E Fox concernant la place de la Bible dans nos vies et l’état d’esprit de Jésus Christ, le Grand Enseignant que l’auteur a voulu nous partager avant d’aborder les Béatitudes, Béatitudes tirées de l’Evangile de St Mathieu.
 

Le Dr E Fox nous invite à réfléchir à ceux-ci :
« Maintenant, soit Jésus voulait dire ce qu'il a dit, soit il ne l'a pas fait ; et soit il savait de quoi il parlait, soit il ne savait pas. Ou  soit que Jésus disait ce qu'il ne croyait pas vraiment, comme le font les gens sans scrupules, soit qu'il disait des bêtises. Nous nous devons de faire face à cette situation au tout début de notre étude de ce Sermon sur la montagne. Soit Jésus doit être pris au sérieux, soit il ne doit pas être pris au sérieux, auquel cas son enseignement devrait être complètement abandonné et les gens devraient cesser de se dire chrétiens.
 

Dire du bout des lèvres son Nom, dire que le christianisme est la Vérité divinement inspirée, se vanter d'être chrétiens, puis éluder tranquillement dans la pratique toutes les implications définitives de son enseignement, est une hypocrisie et une faiblesse du genre le plus totalement fatal. Soit Jésus est un guide fiable, soit il ne l'est pas. Si l'on veut compter sur lui, alors faisons-lui le compliment d’accepter qu'il pensait ce qu’il disait, et qu'il connaissait le mieux l'art de vivre. Les ennuis et le chagrin dont souffre l'humanité sont vraiment dus au fait même que notre mode de vie est si opposé à la Vérité, que les choses qu'il a enseignées et les choses qu'il a dites, nous semblent à première vue stupides et incongrues. »
 

« Le fait est que lorsqu'il est correctement compris, l'enseignement de Jésus se révèle non seulement vrai, mais extrêmement réalisable ; c'est en effet la plus praticable de toutes les doctrines. On constate alors qu'il n'était pas un rêveur sentimental, pas un simple marchand de platitudes vides, mais inébranlablement réaliste comme seul un grand mystique peut l’être; et toute l'essence de son enseignement est d’une application pratique ».
Les Béatitudes en sont le résumé
".

Je vous avais aussi proposé dans la 1ière partie un résumé de l’interprétation psychologique et métaphysique  par l’auteur de la 1ère Béatitude « Heureux les humbles en esprit, car c’est à eux qu’est le royaume des cieux »

 

Pour cette 2ième partie je vais aborder deux autres béatitudes. Là aussi je vais en faire un résumé aussi fidèle que possible.

« Heureux les affligés car ils seront consolés »

les affligés ©https://www.hprweb.com/2013/05/the-beatitudes-and-the-gospel-of-luke/


Que nous dis le Dr E Fox :
"Le deuil, le chagrin, les afflictions ne sont pas en soi une bonne chose, car la Volonté de Dieu est que tout le monde connaisse le bonheur et le succès joyeusement".

Jésus dit : « Je suis venu pour qu'ils aient la vie, et qu'ils l'aient plus abondamment. »

Néanmoins, les ennuis et la souffrance sont souvent extrêmement utiles, car beaucoup de gens ne prendront pas la peine d'apprendre la Vérité tant qu'ils ne seront pas poussés à le faire par le chagrin et l'échec. Le chagrin devient alors relativement une bonne chose.
 

Tôt ou tard, chaque être humain devra découvrir la Vérité sur Dieu et établir son propre contact avec Lui de première main. Il devra acquérir la compréhension de la Vérité, ce qui le libérera, une fois pour toutes, de ses limitations tridimensionnelles et de leurs corollaires – le péché, la maladie et la mort.

Mais la plupart des gens n'entreprennent la recherche de Dieu de tout leur cœur que lorsqu’ils y sont poussés par des problèmes quelconques. Pourtant nous n’avons pas besoin de passer par les difficultés. Nous avons toujours le choix, soit d'apprendre par le développement spirituel ou d'apprendre par l'expérience douloureuse.

En règle générale, ce n'est que lorsque la santé est brisée et que les moyens médicaux ordinaires n'ont pas réussi à apporter un soulagement, que les gens commencent sérieusement à acquérir cette compréhension spirituelle du corps en tant que véritable incarnation de la Vie Divine qui est notre seule garantie de surmonter la maladie et, en fin de compte, la mort.

Pourtant, si les gens se tournaient vers Dieu et acquéraient la compréhension de cela alors que leur santé est encore bonne, ils n’auraient jamais besoin d’être malade.

Il en est de même lorsque nous sommes confrontés par les affres de la pauvreté ou des difficultés financières. Nous nous tournons en dernier recours vers Dieu. Là nous apprenons la leçon : la Puissance Divine est vraiment la Source de l'approvisionnement de l'homme, et tous les agents matériels ne sont que les canaux.

abondance ©pixabay

Dans la maison de notre Père se trouvent de nombreuses demeures, mais la clé des demeures supérieures est toujours l'acquisition d'une domination complète sur celle dans laquelle nous sommes.

 

Nous ne souffririons point de pauvreté ou de problèmes financiers si, nous reconnaissions Dieu comme la véritable Source de notre prospérité et si demandions par la prière d’en avoir une plus grande compréhension spirituelle.
 

Etre prospère demande à veiller à bien utiliser ses ressources actuelles, non pas accumuler des richesses égoïstement, mais reconnaître que Dieu est le propriétaire et que nous en sommes que les intendants ou les fiduciaires pour Lui. Cela implique une responsabilité que l’on ne peut pas éluder. On doit le dépenser sagement, ou en accepter les conséquences.

 

Ce principe général s'applique à chacune de nos difficultés, pas seulement aux problèmes physiques ou financiers, mais à tous les autres maux dont la chair est héritière. Les problèmes familiaux, les querelles et les éloignements, le péché et le remords, et tout le reste, ne devraient jamais faire partie de notre expérience  si nous cherchions d'abord le Royaume de Dieu et la Juste Compréhension.

Mais si nous ne le faisons pas, alors nous devrons vivre ces expériences, et pour nous ces afflictions seront une bénédiction déguisée, car à travers elles, nous serons « réconfortés ». Et par réconfort, la Bible entend l'expérience de la Présence de Dieu, qui est la fin de tout deuil, de toute affliction. La Bible nous donne le Christ ressuscité Triomphant.

 

3ième Béatitude : « Heureux les doux car ils hériteront de la terre »

les doux ©http://www.seraphim-marc-elie.fr/article-les-beatitudes-chantees-110618394.html

"Cette Béatitude fait partie de la demi-douzaine de versets les plus importants de la Bible", dit E FOX.

« Lorsque vous possédez le sens spirituel de ce texte, vous avez le Secret de la Domination, le secret de surmonter toutes sortes de difficultés. C'est littéralement la clé de la vie. C'est le Message de Jésus-Christ réduit à une seule phrase. Ce dicton gnomique c'est-à-dire qui exprime une Vérité, est en fait la pierre philosophale des alchimistes qui transforme le métal de base de la limitation et du trouble en or du « confort » ou de la véritable harmonie. »

« Nous remarquons qu'il y a deux mots polarisés dans le texte : « doux » et « terre ». Ils sont tous deux utilisés dans un sens spécial et très technique, et ils doivent être dévoilés avant que la merveilleuse signification qui les sous-tend puisse être trouvée.

 

Tout d'abord, le mot « terre » dans la Bible ne signifie pas seulement ce globe terrestre. Cela signifie vraiment les manifestations. »

Toute manifestation ou expression est le résultat d'une cause et à la fois doit avoir une cause. Une cause doit être exprimée ou manifestée avant que nous puissions savoir quoi que ce soit à ce sujet

 

« Maintenant, vous apprenez dans la métaphysique divine, et en particulier dans le Sermon sur la montagne, que toute causalité est mentale, et que votre corps et toutes vos affaires – votre maison, vos affaires, toute votre expérience – ne sont que la manifestation de vos propres états mentaux. Le fait que vous soyez tout à fait inconscient de la plupart de vos états mentaux  ou que vous les avez oubliés ou que vous n'en avez jamais eu conscience du tout ne signifie pas qu’ils ne sont pas là dans votre subconscient. »

 

« En d'autres termes, votre « terre » signifie l'ensemble de votre expérience extérieure, et « hériter de la terre » signifie avoir la domination sur cette expérience extérieure ; c'est-à-dire d'avoir le pouvoir d'amener vos conditions de vie en harmonie et en véritable succès.

« Toute la terre sera remplie de la gloire du Seigneur. » « Son âme demeurera à l'aise, et sa postérité (prières) héritera de la terre. » « Le Seigneur règne, que la terre se réjouisse. »

Nous voyons donc que lorsque la Bible parle de la terre – posséder la terre, gouverner la terre, rendre la terre glorieuse, et ainsi de suite – elle fait référence aux conditions de notre vie depuis notre santé corporelle vers l'extérieur jusqu'au point le plus éloigné de nos affaires. Ce texte s'engage donc à nous dire comment nous pouvons posséder, ou gouverner, pour être maîtres de nos propres vies et destins. »

 

Voyons maintenant comment cela doit être fait.
La Béatitude dit que la domination, c'est-à-dire le pouvoir sur les conditions de notre vie, doit être obtenue d'une certaine manière, et de la plus inattendue de toutes les manières – qui n’est rien de moins que la douceur.

douceur©pixabay

Le fait est, cependant, que ce mot « douceur » est également utilisé dans un sens spécial et technique.
Sa véritable signification n'a rien en commun avec le sens qu'il porte maintenant dans l'anglais moderne.
En fait, il y a peu de qualités plus désagréables dans la nature humaine que celle qui est aujourd'hui désignée par le mot « douceur ».

"Pour un lecteur moderne, le « doux » peut faire référence à « naïf »  ou à « faible » il peut suggérer une créature mesquine, dépourvue de courage et de respect de soi, probablement hypocrite et méchante aussi et d'aucune utilité pour lui-même ou pour qui que ce soit d'autre, rampant sur la surface de la terre comme un ver."

Le lecteur moderne, avec ces connotations du mot à l'esprit, vient au Sermon sur la montagne et rejette l'enseignement qu'il donne parce que, ici, sur le seuil, on lui dit que la domination est pour les doux; et cette doctrine, il ne peut l'accepter.

 

La véritable signification du mot « doux » dans la Bible est une attitude mentale pour laquelle il n'y a pas d'autre mot disponible, et c'est cette attitude mentale qui est le secret de la « prospérité » ou du succès dans la prière.
C'est une combinaison d'ouverture d'esprit, de foi en Dieu et de prise de conscience que la Volonté de Dieu pour nous est toujours quelque chose de joyeux, d'intéressant et de vital, et bien meilleur que tout ce à quoi nous pourrions penser pour nous-mêmes.

J’ajoute que la douceur est la force des humbles, l'Agneau.

l'agneau ©https://setonbooks.com/sempics/M-RLCL-3026099.jpg  http://vasedargile.centerblog.net/7.htmlHEUREUX

Cet état d'esprit comprend également une volonté parfaite de permettre à cette Volonté de Dieu de se réaliser d'une manière que la Sagesse Divine considère comme la meilleure, plutôt que d'une manière particulière que nous avons choisie pour nous-mêmes « que Ta volonté soit faite et non la mienne ».

 

Cette attitude mentale, complexe dans l'analyse mais simple en soi, est la clé de la domination, ou du succès dans la démonstration. Il n'y a pas un seul mot pour cela dans le discours commun, parce que la chose n'existe pas, sauf pour ceux qui sont sur la base spirituelle de l'enseignement de Jésus-Christ; mais si nous désirons hériter de la terre, nous devons absolument acquérir cette « douceur ».

Par exemple, Moïse a bien compris que se conformer rigoureusement à la Volonté de Dieu, loin d'impliquer la perte de tout bien, ne pouvait que signifier une vie plus fine, meilleure et plus splendide. Il ne le considérait donc pas comme un sacrifice de soi, car il savait que c'était la plus haute forme d'auto-glorification dans le vrai et merveilleux sens du Verbe.

« L'auto-glorification de l'égoïste est la vanité méchante qui conduit finalement à l'humiliation. La véritable auto-glorification, la glorification qui est vraiment glorieuse, est la glorification de Dieu – « Le Père en moi, Il fait les œuvres. » « Je Suis en Toi, et Toi en Moi. »

 

Moïse avait une merveilleuse compréhension du pouvoir de la Parole émise pour appeler le bien, qui est la foi scientifique. Il était l'un des hommes les plus « doux » qui aient jamais vécu, et personne, à l'exception de notre Sauveur, n’a hérité de la terre à un degré plus élevé.

Il y a un merveilleux dicton oriental qui dit que « La douceur oblige Dieu Lui-même », écrit le Dr E Fox pour clore cette 3ième béatitude.

 

Nous verrons dans une 3ième partie les autres Béatitudes qui sont d’une si grande richesse pour nous aider à transformer nos vies.

Belle et douce semaine à tous dans la paix du cœur.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Astuces santé
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Astuces santé

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don