Accueil
Tout est mirage, tout est miracle ? Jean-Yves Leloup, parts 1-2-3
Partager

Tout est mirage, tout est miracle ? Jean-Yves Leloup, parts 1-2-3

Un article rédigé par Aurore Sessa - RCF Vaucluse, le 9 janvier 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Tout est mirage, tout est miracle ? Jean Yves Leloup part 3/3

"Tout est mirage, tout est miracle", tel est le titre du dernier livre de Jean-Yves Leloup, les deux faces d'une même médaille. Il nous propose un chemin de conscience vraie avec comme guide, Salomon, à travers le Qohélet et le Livre de la Sagesse, deux grands messages qui célèbrent la vie dans ce qu'elle a de plus beau et de plus difficile.

arc en ciel © pixabay arc en ciel © pixabay

Bonjour à tous,

Pour ceux qui n’étaient pas avec nous pour les deux précédentes chroniques laissez-moi vous rappeler qui est Jean-Yves Leloup.
 

C’est un auteur très prolifique, il est docteur en philosophie, en psychologie et en théologie. Conférencier  et prêtre orthodoxe, il enseigne en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Il nous offre un regard et une réflexion profonde, d’une grande finesse et richesse sur la spiritualité au quotidien.
https://www.jeanyvesleloup.eu/
 

Tout est mirage, tout est miracle J-Y LeloupLes réflexions et la sagesse de Jean-Yves Leloup autour du Qohélet et du Livre de la Sagesse m’ont beaucoup apporté à titre personnel et je vous invite à lire ce livre car je ne rapporte que quelques regards pénétrants de son auteur.
 

Je vous invite aussi à écouter les épisodes 1 et 2 sur le thème de ce livre "Tout est mirage, tout est miracle", épisodes que vous trouverez en réécoute sur le site de RCF VAUCLUSE.
Cet article correspond uniquement à la 3ième partie de cette trilogie.


Si le Qohélet invite à l’expérience de la lucidité et de la désillusion, le Livre de la Sagesse nous fait découvrir la sagesse et que tout est lumière. Et cette lumière est amour dit Salomon dans le 3ième livre qui lui est attribué, le Cantique des cantiques.
 

« Pour le Qohélet, c’est simple : il n’y a que la vie …même en pestant contre son absurdité, contre le grand non-sens qu’est l’injustice, il rassemble les bons et les méchants dans le même trou ….il n’y a pas d’autres niveaux de réalité, même si on reste ouvert à toutes les possibilités ».


Cependant dans le Livre de la Sagesse,  il y a d’autres niveaux de réalité. Il ne faut pas se fier aux apparences. Ainsi les personnes éveillées qui ne sont pas comprises donc maltraitées ne vont pas dans le même trou après la mort que les impies, il y a donc une justice ?

« Le but est d’accéder à l’éternité, par l’incorruptibilité ». Il est des valeurs non-terrestres qui sont des trésors que le sage cherche à acquérir en oubliant richesses et réussites mondaines.
 

souffle © pixabayQu’est-ce que la sagesse pour Salomon ? Pour lui c’est un souffle, une énergie de vie, une qualité d’énergie.
J-Y Leloup raconte que le Père Séraphin du Mont Athos disait « Prier, c’est respirer ». Respirer profondément, c’est avoir accès à cette présence qui est dans le cœur du souffle.
"Cette énergie est lumière, une sainte lumière", dit le Livre de Salomon. La sagesse est ce qui nous éveille à la sainteté des choses.


Il existe différentes sortes de lumières : "la lumière du soleil, celle du jour", dit le Qohélet. Il y a" la lumière de l’intelligence, le soleil de l’intelligence ", dira Augustin. Il y a « l’Autre Soleil » a écrit le théologien orthodoxe Olivier Clément, celui des esprits.

Les évangiles parlent du "soleil du cœur" ce dont ne parle pas encore Salomon mais il le pressent car il dit "qu’en nous un soleil brille sur les justes et les injustes, sur les bons et les méchants, sur l’or et sur l’ordure. C’est le même soleil, celui de l’amour, de l’agapè."

ensoleillement © pixabayQuand on est éveillé, la compassion s’applique à tous les êtres qui sont pardonnés, éclairés du même amour.
La sagesse de Salomon c’est l’éveil de clarté en clarté, de lumière en lumière et J-Y Leloup nous invite à nous laisser ensoleiller via une méditation.
 

Salomon nous entraine alors dans le désir de rencontrer cette sagesse qui est belle, il la rend désirable comme une fiancée.  Ce désir n’est pas de l’ordre de la possession, mais de l’être. "On peut être avec la vérité, être vrai", dit J-Y Leloup, "mais on ne saisira pas la vérité et ceux qui prétendent la détenir sont dangereux".

"Jamais, au nom de la vérité qu’on « est », on ne se fera la guerre, au contraire on choisit de travailler ensemble pour le bien-être de tous. Dieu, on ne l’aura pas non plus si ce n’est qu’en le donnant via l’amour. L’amour est le seul Dieu qui ne soit pas une idole".

éveil de bouddha © pixabayLa vérité se donne comme l’éveil. Le Bouddha a trouvé l’éveil quand il ne l’a plus cherché. L’éveil n’est pas un avoir. J-Y Leloup ajoute « commençons par être simplement attentifs à la lumière qui éclaire nos pas et nos intelligences ».
 

Salomon nous rappelle que la sagesse est aussi le salut du monde. C’est une écoute, ni pouvoir, ni savoir.
Platon proposait que nos gouvernants soient des philosophes, qu’ils agissent en étant éclairés par la sagesse, sans prétendre tout savoir. Ce qui n’est pas le cas car puissance et sagesse vont difficilement ensemble.


Il est plus de questions que de réponses et "la sagesse est peut être plutôt du côté de la question que de la réponse car ce qui se questionne en nous est ce qui nous remet en question, nous fait avancer, creuser, aller plus loin".


Salomon nous rappelle qu’il est comme le commun des mortels, il est habité par des questionnements, qu’il est mortel.
Pour lui, le corps, soma, est le signe que la vie existe, bonne et belle. Il est né du plaisir d’un homme et d’une femme, ce qui est bon, cela fait partie de l’existence, de la vie sur terre.


"Le premier pas vers la sagesse ne serait-il pas d’accepter qu’elle nous manque ?" remarque JY Leloup.
 

Salomon dit au chapitre 7 « C’est pourquoi j’ai prié, et l’intelligence m’a été donnée. J’ai invoqué, et l’esprit de sagesse m’est venu ».


Jean-Yves Leloup nous explique que le Salomon historique n’est peut-être et certainement pas le Salomon du Qohélet et du Livre de la Sagesse. Ces textes s’inspirent du  Salomon historique qui demande la sagesse pour se gouverner et gouverner la nation qui lui est donnée, avec justice, justesse, rigueur et bonté.


méditation © pixabayAlors qu’il méditait Dieu le félicite parce qu’il n’a demandé ni le pouvoir, ni la richesse, ni de longues années, rien qu’un cœur intelligent.


"La sagesse c’est l’intelligence du cœur ou le cœur intelligent."


J’ouvre une petite parenthèse, à titre personnel. La science a découvert que le cœur possède des neurones, plus de 40 000, qui communiquent avec ceux du cerveau. On a découvert que l’harmonisation cœur/cerveau ouvrait à la santé physique, à un espace de silence qui permet de remodeler le subconscient. J’en ferai une chronique à part entière car ce thème est passionnant. Fin de la parenthèse.
 

sagesse éclairée © pixabayJean-Yves Leloup poursuit en faisant remarquer que nous sommes dans un monde des néons, de lumières froides qui éclairent mais qui ne réchauffent pas. Que nous sommes dans un monde de « bouillotes », certaines sont chaleureuses mais n’éclairent pas. Or nous avons besoin des deux et la sagesse est cette alliance.
"La sagesse est éclairante et bienveillante et amène à poser des actes justes pour soi et les autres".
 

Salomon est émerveillé par cette sagesse. Il la considère comme la conscience-mère, la conscience originelle. "La conscience pure et la conscience créatrice sont une seule et même conscience".

J’ajoute une autre parenthèse personnelle : dans les Proverbes, il est dit :
« Moi la Sagesse, l’Eternel m’a créée la première de ses œuvres
J’ai été établie depuis l’éternité
Dès le commencement avant l’origine de la terre
Lorsqu’Il traça un cercle à la surface de l’abime
J’étais à l’œuvre auprès de Lui…
»
 

Ainsi pour Salomon, c’est la sagesse qui est à l’origine de tout et de tout bien. Au cours de sa méditation il découvre la mère de tous les biens.
"Il faut entrer dans une vision pénétrante, dans la conscience qui fait exister toute chose. Dans la sagesse on entre en contact avec l’origine de tout ce qui existe".

 

Dans le langage de la physique quantique, la conscience est la seule réalité et j’ajoute qu’un des piliers des écoles de sagesse est « conscience et énergie, égale nature de la réalité ».


réunir © pixabayIl s’agit de ne pas opposer les langages. Un don de l’Esprit Saint est de faire parler toutes les langages.
"La sagesse permet de passer à travers les langages et au lieu d’opposer nos sciences, nos savoirs, nos poèmes, nos aphorismes ou nos équations, savoir écouter ces langages ensemble et découvrir le manteau d’arlequin du réel est une richesse à explorer", dit JY Leloup.

 

Salomon reçoit la sagesse ainsi que la science utile à la structure du monde. La sagesse permet d’entrer en contact avec le visible et l’invisible, avec le connu et l’inconnu.

Salomon constate alors que la sagesse le rend intelligent, capable de discerner. Il peut observer l’apparent et le caché.
"Le visible est entouré dans l’invisible et l’invisible est habité par du visible".
Jean-Yves Leloup pense qu’on a besoin de physiciens ouverts à la métaphysique et de métaphysiciens qui gardent les pieds sur terre.


Il dit que les anciens théologiens tiennent ensemble le « Dieu caché, innombrable, irreprésentable, le nom que l’on ne peut nommer » et le « Dieu incarné, manifesté ».
"On attribue à Salomon cette découverte que la sagesse est de tenir ensemble l’essence et l’énergie.
Et entre le Dieu innommable et le Dieu manifesté, l’être humain, existe la sophia ou le logos, la conscience qui se fait connaitre, qui prend corps avec les ondes, les particules, les atomes, les molécules, les cellules, les organes. Le caché devient apparent".
 

océan © pixabaySalomon énumère 21 qualités de la sagesse, le 3 fois 7, symbole de plénitude. Le Un et le Multiple, ensemble, pas d’opposition.
Le bouillonnant à la surface de l’océan et le calme, le silence des fonds marins, pas d’opposition mais du vivant.

 

Ainsi "nous pouvons participer à l’ineffable à travers cette tranquillité, cette unité. Nous sommes appelés à devenir la synthèse. On parle du Christ comme l’archétype de la synthèse. L’archétype à l’œuvre en nous, qui tient les contraires ensemble est la Sophia, le logos".

Cette sagesse n’est pas une réalité abstraite pour Salomon. Il va lui donner un visage, une personnalité, il en fera une bien-aimée qu’il voudra épouser.
 

Salomon considère le fond de l’être comme féminin, comme une compagne au milieu de sa détresse, de sa tristesse.
La tradition hébraïque nomme Shekinah la présence divine dans le monde.
Pour Salomon qui n’a pas connu le Christ, ce visage est féminin.
 

Pour le mystique, on peut contempler Dieu dans la vie quotidienne, dans l’être aimé. "Dans la qualité de notre amour on touche à l’essence qui habite cet être" dit Jean-Yves Leloup. Et tout est Sa manifestation.
 

couple © pixabay


L’expérience de la sagesse nous montre que toute chose peut être une occasion de contemplation de l’être divin. Tout devient icône, sacré.


Si comme Salomon on épouse en soi ce maitre intérieur, cette conscience subtile, "on peut ouvrir les yeux à l’invisible, la matière étant le réceptacle de la lumière et son témoin" dit Jean-Yves Leloup.

Au cœur du Livre de la Sagesse, se trouve "une prière pour demander la lumière, le souffle pour reconnaitre en toute chose la présence du vivant et par elle, nous serons sauvés. La sagesse qui est demandée est celle qui aide à prendre soin de la Terre, des eaux, du soleil, de tout ce qui est mortel, fragile".
"Mais nous avons besoin aussi de l’intelligence afin de devenir participants de la conscience divine comme il est dit dans l’épitre de Pierre, nous sommes nés pour participer, nous éveiller au non-temps, à l’éternité de toute chose".
 

Jean-Yves Leloup nous dit que le « royaume n’est pas à venir dans le temps, c’est l’ensemble des possibilités qui sont inscrites dans les profondeurs de la matière, prêtes à se manifester. Par la sagesse, cette réalité peut se manifester et éclairer notre intelligence ». C’est l’amour que Salomon développe dans le Cantiques des cantiques. Le propre du cœur est de tout transformer en présence.
Le mental analyse, il y a des corps-objet mais pas d’humain, avec le cœur l’être humain ne peut être réduit à l’état d’objet. La sagesse donne visage à toute chose.
 

En conclusion Jean-Yves Leloup constate que tout est mirage, tout est miracle, l’apparent et le caché se côtoient. "Nous sommes appelés à participer à la conscience créatrice. Salomon nous montre que la sagesse fait exister le monde et l’amour fait exister toute chose, nous avons besoin d’un cœur intelligent qui nous ouvre à la lucidité", le gant de crin qu’est le Qohélet.
 

suis ton coeur © pixabay

"Le Livre de la Sagesse nous confirme que nous sommes aimés par la vie, tels que nous sommes. Saint Jean qui médita sur le Livre de la Sagesse, dira « Sans Toi, rien ». Tout ce qui existe nous est donné, la vie, le souffle, la beauté. A quoi bon vivre si on n’aime pas. « Aime et fais ce que tu voudras » dit Salomon, « écoute ton cœur », « va où il te mène et sois heureux »….
 

Qohélet, Livre de la Sagesse, des intemporels d'hier, d'aujourd'hui et de demain. « Tout est mirage, tout est miracle, les Sagesses de Salomon », un livre de Jean-Yves Leloup qui fait du bien : à méditer ! Je souhaite vous avoir donné envie d’aller plus loin.
Belle et douce semaine à tous dans la paix du cœur

 

 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don