Accueil
Stress, épuisement : que disent nos glandes surrénales ? PART 3 le système endocrinien
Partager

Stress, épuisement : que disent nos glandes surrénales ? PART 3 le système endocrinien

Un article rédigé par Aurore SESSA - RCF Vaucluse, le 14 avril 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Stressé, épuisé : que disent vos glandes surrénales ? PART 3 système endocrinie

Fatigué, au bord du burn-out, déjà épuisé au saut du lit ? Votre boisson favorite est le café ou les boissons énergisantes ? Et si vos surrénales, ces méconnues, vous parlaient ? Connaissez-vous le lien entre stress chronique et fatigue surrénalienne, le rôle de vos glandes surrénales ? Découvrons-les pour en prendre soin.

glandes surrénales, photo libre de droit © fr.depositphotos.com glandes surrénales, photo libre de droit © fr.depositphotos.com

Bonjour à tous,

Dans cette 3ième partie, nous poursuivons notre découverte du système endocrinien par l'observation de nos glandes surrénales.

Ces deux glandes endocrines sont posées comme un chapeau sur les reins.


Ce sont souvent de grandes oubliées, on parle plus facilement d'autres organes comme  la thyroïde, le foie ou le pancréas.
Pourtant l'épuisement surrénalien affecte la plupart d'entre nous, bien plus encore que le diabète qui se développe, pourtant,  de plus en plus à cause de notre alimentation.
 

Les boissons énergisantes, la caféine ainsi que le stress chronique contribuent largement à l'épuisement de nos surrénales, cause de nombreux troubles de santé.

 

Un tout petit peu de biologie pour mieux comprendre :
 

Les glandes surrénales sont alimentées par 3 artères et sont innervées par les fibres sympathiques de la moelle épinière thoracique.


Elles sont composées de 2 parties bien distinctes, formées de cellules de types différents et chacune de ces zones est spécialisée dans la fabrication d'hormones différentes indispensables au fonctionnement de notre organisme  :

  1. A la périphérie, une zone jaunâtre, assez ferme qui correspond à la corticosurrénale,
  2. Au centre, une zone rougeâtre, très vascularisée qui correspond à la médullosurrénale.
     

Observons-les d'un peu plus près ...

1- La corticosurrénale sécrète :

  • un groupe d'hormones appelées cortico-stéroïdes. Parmi celles-ci, il y a des précurseurs à la testostérone.
    Une parenthèse : pour les femmes, la testostérone est produite par les surrénales. Cette hormone "mâle" est nécessaire car elle contribue à donner de la joie de vivre, le désir sexuel et de l'énergie. Elle est convertie en oestrogène après la ménopause.
    A retenir mesdames : à la ménopause les ovaires ne produisent plus nos oestrogènes si protecteurs et qui permettent de garder notre féminité. Le relais est assuré par les surrénales mais encore faut-il avoir des surrénales en pleine forme !
  • L'aldostérone, elle agit sur le rein en réabsorbant le sodium et elle permet un bon équilibre entre le potassium et le calcium,
  • Le cortisol à l'action anti-inflammatoire, mais pas que :
    • il permet aussi de libérer de l'énergie à partir des réserves de l'organisme en stimulant la dégradation des protéines et des graisses dans les tissus ce qui contribue à l'augmentation du taux de glucose sanguin pour permettre au corps d'être mobilisé et prêt à réagir en cas de stress
    • il participe aussi à la régulation du système immunitaire.

 

2- La médullosurrénale sécrète :

  • l'adrénaline pour 80 % et la noradrénaline pour 20 %, hormones impliquées dans le stress (elles accélèrent les battements cardiaques et augmentent la pression artérielle pour permettre le combat ou la fuite).
    Les hormones de la médullosurrénale ne sont pas impliquées dans l'épuisement surrénalien.

 

L'activité des surrénales est régulée par le cerveau :

Face à une situation de stress, le cerveau, immédiatement, informe la glande pituitaire, via l'hypothalamus, d'un danger réel ou virtuel. La glande pituitaire envoie un message aux surrénales.


Les surrénales libèrent alors les hormones demandées pour faire à la situation de crise afin de mobiliser le corps à répondre soit dans une fuite ou un combat.


Une fois cela réalisé, les surrénales renvoient un message au cerveau afin que celui-ci stoppe le message de danger, la mission est accomplie.
Mais quand la surrénale est affaiblie ou épuisée, la glande pituitaire enregistre une insuffisance hormonale, donc envoie un message de production d'hormones surrénaliennes. C'est un cercle vicieux pouvant conduire à des troubles de santé.


On comprend dès maintenant l'importance de prendre en charge son stress de manière énergique !

stress santé © pixabay


En effet, le stress agit non seulement sur les glandes surrénales mais fait écho à un ensemble de processus métaboliques. Il agit sur la glycémie, la fonction digestive, les intolérances alimentaires, le système immunitaire, la fonction cardiaque, le système nerveux, etc ....


Petite halte sur la glycémie....
Quand on vit un stress chronique, il y a de fortes probabilités que les glandes surrénaliennes soient affaiblies. Les hormones produites par la corticosurrénale ne jouent plus leurs rôles d'équilibre intérieur. Ainsi le cortisol ne remplit plus correctement sa mission relative à l'équilibre d'un bon taux de sucre dans le sang. Vous pouvez souffrir d'hypoglycémie avec tout son lot de troubles comme irritabilité, palpitations, fatigue et faim. Tout ceci est stressant pour le corps et la psyché donc les surrénales restent sollicitées !
 

Encore plus sur le cortisol !

  • Quand il y a une surproduction de cortisol lié au surstress, le système immunitaire s'affaiblit. Si le cortisol retarde les hyper réactions allergiques et calme les inflammations, en surproduction il ralentit la réparation des blessures.
  • Il participe à la dégradation des protéines en acides aminés et à la conversion des graisses en triglycérides pour les stocker en acides gras afin de pouvoir faire face à une situation de crise.
    Vous commencez peut être à comprendre que le stress chronique contribue à la prise de poids.
  • Peut être avez-vous entendu parler de la maladie d'Addison ?
    Cette maladie endocrinienne rare, principalement d'origine auto-immune ou infectieuse ou autres cas rares, est en rapport avec une insuffisance des glandes cortico-surrénales. Elle se caractérise par une coloration bronzée de la peau, de la léthargie, de l'hypotension, un amaigrissement, de l'anorexie et un taux bas de sucre dans le sang. Le traitement consiste par un apport en cortisol, (John F. Kennedy souffrait de cette maladie).

 

Normalement nos glandes surrénales fonctionnent plutôt bien malgré tout et nous les oublions.
 

Cependant si les abus perdurent alors les problèmes surgissent et le plus souvent le milieu médical ne fait pas le lien entre différents problèmes de santé comme prise de poids, addiction à la caféine, hypoglycémie, etc.... et la fatigue surrénalienne.
 

Tentons de comprendre...
 

La fatigue surrénalienne toucherait 80 % de la population à un moment ou à un autre de la vie. Les patients vont d'un médecin à un autre pour trouver la raison de leur épuisement et de leurs problèmes de santé. Les tests ne montrent rien dans un premier temps et on conseille à ces personnes de se détendre - ce qui n'est pas faux en soi !
 

D'un point de vue médical, la fatigue surrénalienne offre tout un panel d'inconforts et de dysfonctionnements non spécifiques comme :

  • fatigue, léthargie
  • difficulté à se lever le matin
  • perte d'énergie en matinée et entre 15 et 17h
  • grande fatigue vers 21h/22h sans avoir envie de se coucher
  • difficulté à se concentrer et à se souvenir
  • dépression
  • se sentir comme dans un brouillard
  • hypoglycémie
  • ....

Comment reconnaitre la fatigue surrénalienne ?

 

La fatigue surrénalienne se définit par une insuffisance partielle en cortisol et la théorie voudrait que les cortico-surrénales ne soient plus capables de faire face aux demandes perpétuelles de fuite et de combat générées par le stress chronique conscient ou non, réel ou virtuel.


Les tests sanguins ne permettent pas de montrer une faible baisse du déclin de la fonction surrénalienne mais notre corps lui nous le signale !

 

Le seul diagnostic reconnu de fatigue surrénalienne est la maladie d'Addison, cette insuffisance surrénale chronique.

 

Et les tests salivaires ? en savoir plus ...

Les tests médicaux sont orientés à détecter la maladie d'Addison, cependant, il existe un test salivaire, non remboursé qui détecte les subtiles dysfonctionnements des surrénales contrairement aux autres tests.
 

Pourquoi évoquer la caféine ?

La caféine bloque la capacité à ralentir l'activité nerveuse qui permet de s'endormir. La glande pituitaire enregistre "activité"... elle libère des hormones commandant aux surrénales d'être prêtes à agir.

café addict © pixabay

Quand on boit 5 tasses de café par jour, voir plus, auxquelles s'ajoutent des boissons énergisantes, le corps reste en perpétuel état d'alerte Cette sollicitation constante finit par épuiser ou fatiguer les surrénales
 

Des solutions si vous suspectez une fatigue ou faiblesse surrénalienne :

  • Limiter la consommation de caféine ou de boisson à base de caféine est un impératif
    • la première boisson de la journée ne devrait pas être le café. La mélisse reste indiquée car c'est une excellente boisson énergisante et stimulante. Il y a la chicorée ou des tisanes ou des succédanées de café
    • on conseille de supprimer le café au moins deux jours par semaine pour permettre aux corps de l'éliminer
    • voire supprimer la caféine pendant quelques temps pour permettre aux surrénales de refaire des réserves.
  • Apprendre à se relaxer car cet état est le résultat de trop de stress.
    • Quelques outils : la respiration - les marches dans la nature - faire son jardin - savoir dire "non" - trouver ou retrouver un sommeil de qualité - la sieste - apprendre à déléguer surtout si on a l'habitude de tout prendre en charge - oser demander de l'aide à des professionnels de santé - .....
  • Apprendre ou réapprendre à croire en soi, à avoir foi en soi, en la vie, au Vivant
  • Si on est animé par une foi spirituelle, c'est le moment de mettre en pratique. La compréhension intellectuelle, les savoirs, sont une chose, mettre en pratique en est une autre !
  • Privilégier une alimentation pauvre en sucre.
    Le sucre augmente le stress dans le corps dont les niveaux de cortisol d'où une difficulté à bien gérer le taux de sucre dans le sang.
    • Pensez aux collations saines comme des fruits de saisons et quelques oléagineux
  • Introduire suffisamment de protéines à chaque repas (animales ou végétales)
  • Nourrir ses surrénales par une complémentation appropriée riche en minéraux et vitamines, notamment la vitamine C et les vitamines du groupe B
  • des plantes adaptogènes qui vont aider les surrénales à reprendre des forces et qui vont agir aussi sur le système nerveux pour certaines (éleuthérocope, aswaghandha, gingembre, maca, avoine, curcuma, gelée royale, macérât de cassis, ...)


Chaque cas est unique, il est sage de se faire conseiller par un profession de santé.
 

Belle et douce semaine à tous, dans la paix du coeur.
 

Les informations données ne le sont qu'à titre pédagogique, elles ne couvrent pas tout le topic de cette chronique. Elles ne sont pas destinées à poser un diagnostic ou remplacer un traitement, ni l'avis de votre professionnel de santé.

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don