Accueil
Pourquoi prendre du collagène en avançant en âge ?
Partager

Pourquoi prendre du collagène en avançant en âge ?

Un article rédigé par Aurore SESSA - RCF Vaucluse, le 30 octobre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Pourquoi prendre du collagène en avançant en âge ?

Le collagène est un constituant majeur et essentiel à la bonne santé de nos os, de notre peau, de nos cartilages, de tous nos tissus. Avec l’âge notre corps en produit de moins en moins. Ce n’est pas une fatalité. A quoi sert le collagène ? Comment pallier à un manque de collagène ? Et quel collagène choisir ?

collagène crème © pixabay collagène crème © pixabay

Bonjour à tous,

 

Pour réaliser cette chronique, je me suis inspirée notamment d’un article de HEALTH RANGER un site américain réputé pour ses articles en santé naturelle basées sur les dernières recherches.

Le collagène et ses bienfaits sont reconnus depuis des milliers d’années en médecine traditionnelle chinoise. Toutefois, ce n’est qu’au XIXe siècle qu’il a attiré l’attention des scientifiques occidentaux. C’est seulement depuis 1980 que les chercheurs européens s’y intéressent.


Le collagène est surtout connu pour son utilisation en chirurgie esthétique et dans les cosmétiques. Ses bienfaits ne se limitent pourtant pas à cela, puisqu’au sein de l’organisme, il représente plus de 30% des protéines du corps humain, il est indispensable à la santé.

 

Qu’est-ce que le collagène ?

structure de la peau © https://www.allineprocap.com/fr/quelle-est-la-composition-de-la-peau/


Le collagène est une protéine ayant une structure fibreuse qui est naturellement produite par des cellules spécialisées. Ces cellules contribuent à la formation des os, de la dentine (substance jaunâtre située sous l'émail des dents) et des tissus conjonctifs qui sont les principaux composants de la peau, des muscles, des tendons, du cartilage et des os. [2]


Comme les tissus conjonctifs ont pour rôle crucial de soutenir, protéger et structurer un grand nombre de vos organes vitaux, ils doivent être solides et résistants [3]. C'est le collagène, qui possède une grande résistance à la traction, qui permet à ces tissus de résister à l'étirement et de maintenir la cohésion de votre corps. [4][5]

 

Différents types de collagène existent...


En fait, le collagène est la protéine la plus abondante dans le corps humain, et au moins 28 types différents de collagène ont été identifiés par des études [6]. 

Mais parmi ces différents types, seuls trois constituent 80 à 90 % du collagène de votre corps. Ces trois types sont classés comme collagène de type I, de type II et de type III [7].

 

  • Le collagène de type I est le type de collagène le plus abondant chez tous les vertébrés. Les fibres de collagène de type I forment l'échafaudage mécanique qui soutient les os, la peau, les tendons, la cornée et les parois des vaisseaux sanguins [8].
     
  • Le collagène de type II,  donne de l'élasticité au cartilage, le tissu conjonctif flexible qui agit comme un amortisseur de chocs protégeant vos os et vos articulations. [9][10]
     
  • Le collagène de type III, fait partie de la matrice extracellulaire, un vaste réseau de protéines et de molécules qui aide les cellules à se fixer et à communiquer entre elles [11]. [Le collagène de type III sert également de composant structurel des organes creux, tels que l'utérus, l'intestin et les gros vaisseaux sanguins. Il s'agit également d'une importante molécule de signalisation qui contribue à la cicatrisation normale des plaies [11].

 

Pourquoi pourrions-nous manquer de collagène ?

 

  • Le vieillissement : à mesure que le corps vieillit, la capacité des cellules à produire du collagène diminue naturellement. A partir de 40 ans, la production du collagène par l’organisme diminue en moyenne d’1% chaque année.
     

- Cela pose des problèmes aux nombreux organes et tissus qui dépendent du collagène pour leur soutien structurel. La peau est un exemple classique de ce phénomène.

- Vos organes sont composés de tissus qui sont constitués de cellules, et les cellules dégénèrent naturellement en vieillissant.  Cela signifie qu'en vieillissant, vos organes commenceront à fonctionner de manière moins optimale, ce qui entraînera un déclin subtil mais régulier de votre état de santé général.

- Mais le vieillissement n’a pas être pénible pour votre corps. Vous pouvez conserver une excellente santé même après  60 ans et avancer en âge avec grâce si vous prenez soin de votre corps et lui apportez tout le soutien dont il a besoin. Une des meilleure façon d'y parvenir ? L'adoption d'un mode de vie sain comprenant une alimentation équilibrée, un exercice physique régulier, entre autre, plus  une supplémentation quotidienne en collagène.
 

Mais d’autres raisons affectent le collagène et notre besoin en collagène...

  • L’alimentation actuelle n'est pas qualitativement adéquate et contient de moins en moins de collagène. En effet, nous consommons moins de viandes grasses et moins de plats à base d’os ou cartilages, naturellement riches en collagène.
     
  • L’exposition excessive aux UV contribue effectivement à la dégradation du collagène, Dans une étude de 2012, un groupe de chercheurs américains et indiens a établi un lien entre la dégradation du collagène et les rayons ultraviolets (UV) [12].
     
  • Le tabac
  • Le sucre
     

Ces facteurs  provoquent un stress oxydatif. Selon des études, le stress oxydatif détruit le collagène, et le fait de ne pas en avoir suffisamment peut entraîner une fragilité osseuse, une mauvaise digestion, des ongles cassants, un vieillissement prématuré de la peau, des articulations raides et une cicatrisation lente des plaies[24] [25].


Selon un rapport publié dans Archives of Dermatology, le collagène qui soutient votre peau se fragmente naturellement avec l'âge, grâce à une combinaison de facteurs internes et externes. Cette fragmentation empêche les cellules de la peau appelées fibroblastes de se fixer à la matrice de collagène. Sans cette fixation, les fibroblastes finissent par s'effondrer. (13)

Les fibroblastes affaissés sécrètent moins de protéines structurelles comme le collagène et l'élastine. Dans le même temps, ils produisent davantage d'enzymes qui dégradent le collagène. C EST UN CERCLE VICIEUX.
 La perte de collagène et d'élastine qui en résulte, c'est-à-dire les protéines qui maintiennent la peau lisse et ferme, est à l'origine du relâchement de la peau et accélère le processus de vieillissement de la peau [14].



Le collagène et nos os …


os © pixabayLe collagène constitue plus de 90 % de la matrice organique des os. Il s'ensuit que la solidité des os est fortement influencée par cette protéine. Des recherches ont montré que, comme pour la peau, le collagène des os diminue avec l'âge, ce qui contribue au développement de l'ostéoporose [15].
La perte de collagène fragilise les os, en particulier chez les personnes âgées. [15]

De plus, des études cliniques ont également montré que les personnes présentant des troubles de la production de collagène ont généralement une faible densité osseuse, ce qui suggère que des niveaux de collagène sains sont importants pour le maintien d'os solides [16]. Le collagène jouant un rôle prépondérant dans l'architecture osseuse, cette constatation n'est pas surprenante.
 

  • Outre la santé de la peau et des os, le collagène affecte également la santé des articulations.  Des mutations dans les gènes qui codent pour le collagène de types II, de type IX et de type XI ont été associées à la dégénérescence, liée à l'âge, du cartilage articulaire - le tissu lisse qui recouvre les extrémités de vos os [18].
     

La  détérioration du cartilage est une caractéristique de la maladie articulaire dégénérative, plus connue sous le nom d  l’arthrose [19].


Dans une étude de 2005, des chercheurs du Duke University Medical Center ont découvert qu'un autre type de collagène, le collagène de type VI, était impliqué dans le développement de l'arthrose. Ils ont signalé que les souris dépourvues du gène qui contrôle la production du collagène de type VI développaient la maladie cinq fois plus vite que les souris possédant le gène fonctionnel [20].
 

  • La perte de collagène liée à l'âge a également un impact négatif sur les tendons. Ces tissus solides et flexibles relient vos muscles à vos os, ce qui vous permet de bouger vos membres[21]. Selon une étude publiée dans Biomedical Reports, le vieillissement entraîne des changements dans la distribution et la production du collagène de types I et III qui pourraient conduire à la dégénérescence des tendons [22].
     


Pourquoi une supplémentation en collagène est importante pour vieillir en bonne santé ?
 

Votre corps a besoin de matières premières, notamment d'acides aminés, pour synthétiser le collagène.

acides aminés et adn © pixabay


Vous pouvez obtenir ces matières premières en consommant des protéines animales et végétales des aliments riches en protéines comme le poulet, le bœuf, les œufs, les noix, les légumineuses et les céréales complètes. ( Une liste d'aliments en fin d'article ).

Les protéines étant constituées d'acides aminés, les aliments riches en protéines constituent une excellente source de matériaux pour la production de collagène.


La vitamine C est un autre nutriment essentiel dont vous avez besoin, car elle sert de cofacteur aux enzymes impliquées dans la synthèse du collagène [23].
 

Le rôle du collagène en tant que protéine structurelle fait qu'il est impossible pour votre corps de s'en passer.
C'est pourquoi l'incorporation de sources saines de protéines dans votre alimentation et la prise de suppléments de collagène sont très importantes, en particulier lorsqu’on avance en âge.
 

Pour les adultes qui ont besoin de collagène, les peptides de collagène offrent un moyen facile mais efficace de stimuler vos niveaux de collagène. Comme les peptides de collagène sont des morceaux de protéine décomposés (hydrolysés), ils sont beaucoup plus faciles à absorber par votre organisme que le collagène entier. 
 

Des études montrent que l’on trouve dans le sang une grande quantité de peptides de collagène après avoir pris du collagène marin. Ces peptides de collagène sont convertis en acides aminés spécifiques nécessaires à la production de collagène qui est distribué dans tous le corps ( https://www.researchgate.net/publication/284693005_Clinical_effects_of_fish_type_I_collagen_hydrolysate_on_skin_properties)

 

Vous pouvez prendre des peptides de collagène pour soutenir des niveaux optimaux de collagène ou la production naturelle d'autres protéines par votre organisme. [26]

 

Où trouver des suppléments de peptides de collagène vérifiés en laboratoire ?  

poudre de collagène © pixabay


Pour tirer un réel bénéfice de la supplémentation, n'importe quel supplément de collagène ne fait pas l'affaire. La triste vérité est que le marché est saturé de compléments dérivés de sources génétiquement modifiées. De nombreux compléments commerciaux contiennent également des ingrédients qui, à long terme, peuvent faire plus de mal que de bien à votre santé.


En complément alimentaire, le collagène existe sous deux formes :

  • Le collagène natif, il présente une structure moléculaire complexe, son poids est élevé, il ne peut donc pas être directement absorbé et passer dans la circulation.   Il a une biodisponibilité très faible d’environ 1 %.
     
  • L’hydrolysat de collagène,  il résulte d’une hydrolyse enzymatique de la gélatine provenant du collagène. Les molécules sont divisées et sont alors plus petites, il s’agit de peptides de collagène. Le taux d’absorption passe à 90%. L’hydrolysat de collagène est la forme la mieux assimilée par l’organisme, et donc celle à privilégier.
     

gélules de collagène © pixabayEnfin, le collagène existe sous forme de poudre, gélules ou crème. Les apports par voie orale auront une action globale sur l’organisme, les crèmes auront une action plus ciblée.

 

Le collagène provient de deux origines possibles : animal  ou marine.

 

Les sources de collagène animal sont :

  • Le collagène bovin

Il est extrait de la peau des bovins, il est très utilisé dans le domaine de la médecine esthétique, notamment sous forme d’injections afin d’augmenter le volume des lèvres ou estomper les rides. Toutefois, le collagène bovin est absorbé par l’organisme, ses effets ne sont que temporaires ; c’est pourquoi les interventions ne durent que trois mois environ.


On trouve également du collagène bovin , apprécié sous forme de poudre pour la qualité de ses protéines spécifiques, utilisé comme complément alimentaire dans le milieu sportif. Il s’agit de collagène hydrolysé de type I et de type III provenant de vaches élevées en pâturage, normalement !


Le collagène bovin ne doit pas contenir d'OGM, d'hormones, d'additifs ou d'édulcorants artificiels. Normalement la poudre est rigoureusement testée en laboratoire pour le glyphosate, les métaux lourds et la microbiologie.


A savoir, les bouillons de viande réalisés avec des os et du cartilage d’animaux sains laissent apparaître une partie gélatineuse et non grasse, c’est du collagène.

  • Autre collagène d’origine animal le collagène de type II, issu de volaille.
    Il est obtenu à partir de sternum de poulet. Il est principalement utilisé sous forme de compléments alimentaires.

     

Le collagène marin

Il est extrait de résidus de l’industrie agroalimentaire, généralement des arêtes et peaux de poissons et des crevettes.
Il est souvent utilisé dans les crèmes antiride. Il est plus efficace que le collagène bovin. Il est en effet plus facilement absorbé par l’organisme. De plus, sa structure est plus proche du collagène humain et demeure plus longtemps dans le corps. Ce collagène est plus cher que celui de bovin.
Il est bon de vérifier l’absence d’OGM et de métaux lourds, ainsi que le critère de pêche durable.


Comment prendre le collagène marin ?


L’hydrolysat de collagène se prend avant le repas ou  pendant le repas.
Il est conseillé de  fractionner la dose le matin et soir.
Il est recommandé de consommer le collagène en association avec de la vitamine C, qui favorise son assimilation par l’organisme.
La prise orale de collagène peut être également couplée avec d’autres compléments alimentaires pour la peau ou pour les articulations.

 

Des alternatives pour les végétariens et les végans...


Une alternative a récemment vu le jour pour les végétariens. La membrane d’oeuf est également une source naturelle de collagène. Il a été prouvé que la membrane de coquille d’oeuf accélère la division cellulaire et augmente la production de collagène. Un actif a donc pu être créé pour améliorer la santé de la peau, il s’agit de Ovoderm®. Une étude a été menée sur 16 volontaires durant 60 jours, afin de démontrer son efficacité.

Celle-ci a permis d’obtenir les résultats suivants :

  • une augmentation de la fonction barrière de la peau de 40% ;
  • une amélioration de l’élasticité de 13% ;
  • une augmentation de la fermeté de 66% ;
  • une baisse de l’effet fatigue de la peau de 36%.
     

Cette nouveauté est donc une bonne alternative pour les végétariens mais pose encore problème aux véganes.

Il est important de souligner que le collagène végétal n’existe pas. il ne s’agit pas de collagène à proprement parler.
Beaucoup de compléments alimentaires mettent en avant le “collagène végan”, sauf qu’en réalité ces produits sont composés  de protéines végétales qui se rapprochent du collagène animal, par les acides aminés qu'elles contiennent et elles sont associées à des nutriments riches en éléments essentiels à la synthèse du collagène par l’organisme. Cela reste une bonne alternative pour les végans.

Quelques exemples : Les baies de goji sont composées d’extensine, une protéine riche en hydroxyproline, acide aminé essentiel pour la composition du collagène.
L’aloe vera se retrouve aussi dans ces compléments de végétaux. Il aide à rassembler les acides aminés nécessaires à la synthèse du collagène.
La silice et la vitamine C sont également très privilégiés dans ces produits afin de combattre la dégradation du collagène.

 

Une supplémentation régulière en peptides de collagène présente de nombreux avantages pour la santé.

Selon différentes études publiées, cela peut :

  •  Favoriser la santé des os et des articulations - Selon une étude publiée dans le Brazilian Journal of Geriatrics and Gerontology (RBGG), la supplémentation en collagène hydrolysé est un excellent moyen de favoriser la solidité et la santé des os et des cartilages [27]. Les chercheurs ont également constaté que la supplémentation en peptides de collagène, associée à un exercice régulier, peut vous aider à maintenir une santé et une mobilité articulaires optimales [28].
     
  • Favoriser un système digestif sain - Le collagène, quelle que soit sa source, contient 19 acides aminés différents, dont la glycine, l'acide glutamique et la proline. Ces acides aminés sont connus pour favoriser une digestion saine et la formation de mucine [30]. La mucine est une protéine qui aide à protéger les parois de l'intestin grêle contre les menaces, les enzymes digestives et l'abrasion par les particules alimentaires [31].
     
  • Favoriser la santé du système cardiovasculaire - Les protéines de la matrice extracellulaire comme le collagène et l'élastine forment la structure de base de vos vaisseaux sanguins. En tant que telles, elles font partie intégrante de la santé de vos artères, qui transportent le sang vers et depuis votre cœur vers d'autres parties de votre corps [32]. Une supplémentation en peptides de collagène peut vous aider à maintenir des vaisseaux sanguins sains, ce qui est important pour la santé de votre cœur.
     
  • Favoriser la santé des muscles et des tendons - Les peptides de collagène sont une excellente source de glycine et d'arginine, deux acides aminés impliqués dans la synthèse de la créatine. La créatine se trouve naturellement dans les cellules musculaires et est réputée pour favoriser une force et des performances musculaires optimales [33]. Deux études publiées dans la revue Amino Acids ont également montré que les peptides de collagène peuvent favoriser une bonne récupération musculaire après l'exercice [34] [35].
     
  • Par conséquent, être bénéfique aux athlètes et aux personnes ayant un mode de vie actif.
     
  • Favoriser une peau saine et éclatante - En tant que protéine structurelle, le collagène contribue à la fermeté et à la souplesse de votre peau. Une étude publiée dans la revue Skin Pharmacology and Physiology a également révélé qu'une supplémentation en peptides de collagène peut favoriser la production d'élastine et de fibrilline par votre organisme. Ces protéines contribuent à maintenir la santé et l'éclat de votre peau [36].
     
  • Favoriser la santé des cheveux et des ongles - Selon les recherches, votre corps peut utiliser les acides aminés du collagène pour créer des protéines capillaires qui peuvent aider à renforcer les mèches de cheveux. Une étude publiée dans le Journal of Cosmetic Dermatology a montré qu'une supplémentation en peptides de collagène permet d'avoir des ongles forts et sains [38].
     
  •  Soutenir les plans de gestion du poids - Il a été démontré que consommer plus de protéines aide naturellement à réduire l'appétit [39]. On a constaté que les peptides de collagène, en particulier, favorisent la satiété mieux que de nombreux autres types de protéines [40]. Lorsqu'ils sont associés à une alimentation équilibrée et à un exercice régulier, les compléments alimentaires à base de peptides de collagène peuvent vous aider à atteindre des objectifs raisonnables de gestion du poids.

 

Des effets secondaires ?

 

  • Aucune interaction avec un traitement médicamenteux n’est connue à ce jour.
  • Il n’existe pas de contre-indications à la prise de collagène en tant que complément alimentaire, aucun effet secondaire n’a encore été répertorié.
  • D’après de nombreux experts et diverses études, le collagène marin ne constitue pas de danger pour la santé. Si pris en excès il est éliminé par les voies digestives.
     

Une précaution :

  • Les personnes souffrant d’insuffisance rénale, les femmes enceintes et allaitantes devraient toutefois consulter et demander conseil à leur médecin avant de se supplémenter.

 

En résumé :


•    Soyez attentif à l’origine du collagène : bovine ou marine, le collagène végétale n’existe pas à proprement parler. Le collagène marin est le mieux assimilé par votre corps.
•    Bien choisir le type de collagène selon le besoin de son corps : choisir un collagène de type I pour la santé de la peau et un collagène de type II pour vos articulations.
•    Privilégier un collagène hydrolysé plutôt que du collagène natif ou en gélatine, c’est la forme la mieux absorbée (90%) par l’organisme.
•    Gélules, poudre ou crèmes, tout dépend si vous souhaitez une action ciblée ou une action globale pour l’ensemble du corps.
 

Belle et douce semaine à tous dans la paix du coeur.

 

Les informations données ne le sont qu'à titre éducatif et pédagogique et elles ne sauraient en aucun cas remplacer un traitement ou l'avis de votre spécialiste en santé, ni poser un diagnostic. Demandez conseils à votre pharmacien, votre médecin en médecine fonctionnelle ou un praticien en santé naturelle avant de vous supplémenter.

 

https://www.la-vie-naturelle.com/blog/post/quel-collagene-choisir

https://www.nutrimea.com/article/fr/quel-collagene-choisir/


Collagène et alimentation :

  • Gélatine : obtenue à partir de la peau et des os d’animaux, elle est riche en protéines et contient plusieurs acides aminés permettant de synthétiser le collagène.

Elle peut se consommer en poudre ou en feuille, et est utilisée pour la préparation de panna cotta ou autres desserts (par exemple).

  • Produits carnés : le collagène se trouve dans les os et cartilages des viandes, vous pouvez préparer un bouillon maison avec à partir de ceux-ci.
  • Œufs : le jaune d’œuf est particulièrement riche en collagène.
  • Poissons et crustacés : de même que pour la viande, vous pouvez préparer des bouillons ou sauces à partir de la peau et des carapaces des produits de la mer.


Vous l’aurez remarqué, il n’existe que très peu d’aliments contenant du collagène. Néanmoins, il est possible de se tourner vers une alimentation permettant à la fois de favoriser sa production et de limiter sa dégradation.
Pour cela, vous pouvez opter pour des aliments riches en acides aminés, en vitamines A, C et E et en zinc. En voici quelques exemples ci-dessous :

  • Gelée royale : la gelée royale est une substance produite par les abeilles riche en nutriments qui interviennent indirectement dans la synthèse du collagène.
    Vous pouvez vous en procurer directement auprès d’un apiculteur, ou bien en gélules, comprimés ou ampoules.
  • Le saumon : il est naturellement riche en zinc. Le zinc active les protéines responsables de la synthèse du collagène.
  • Dinde : la dinde est particulièrement intéressante pour sa teneur en acides aminés, et notamment en glycine, qui est un acteur clé dans la synthèse du collagène.
    La dinde est également une bonne source de zinc, qui participe à la synthèse des protéines en général.
  • Les sources de pro-vitamine A :
    Légumes : carotte, patate douce, citrouille, épinard, chou vert, courge, laitue, feuille de pissenlit, poivron.
    Fruits : abricot, mangue, melon
    Viandes : abat de dinde, foie de boeuf
    Poissons : hareng
    Algues : spiruline (12 000 UI à 25 000 UI par 5 g de poudre)
  • Les sources de vitamine C :
    Pour favoriser l’assimilation du collagène par l’organisme, pensez à opter pour une alimentation riche en vitamine C.
    Légumes : poivrons, choux, brocoli, épinard, tomate
     

References Health Ranger
[1] https://www.medicinenet.com
[2] https://onlinelibrary.wiley.com
[3] https://www.cancer.gov
[4] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[5] https://www.hsph.harvard.edu
[6] https://www.healthline.com
[7] https://www.drugwatch.com
[8] https://www.sciencedirect.com
[9] https://www.rousselot.com
[10] https://my.clevelandclinic.org
[11] https://www.cancer.gov
[12] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[14] https://www.tandfonline.com
[15] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[16] https://www.sciencedirect.com
[17] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[18] https://onlinelibrary.wiley.com
[19] https://www.oarsijournal.com
[20] https://www.sciencedaily.com
[21] https://my.clevelandclinic.org
[22] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[23] https://www.sciencedirect.com
[24] https://journals.physiology.org
[25] https://www.livescience.com/collagen.html
[26] https://foodinsight.org
[27] https://www.scielo.br
[28] https://www.mdpi.com
[29] https://www.sciencedirect.com
[30] https://www.sciencedirect.com
[31] https://journals.plos.org
[32] https://www.sciencedirect.com
[33] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[34] https://www.ncbi.nlm.nih.gov
[35] https://link.springer.com
[36] https://www.karger.com
[37] https://www.healthline.com
[38] https://onlinelibrary.wiley.com
[39] https://www.nature.com
[40] https://www.clinicalnutritionjournal.com
 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don