Accueil
L'optimisme. Est-ce inné, acquis ? Pour une meilleure santé ?
Partager

L'optimisme. Est-ce inné, acquis ? Pour une meilleure santé ?

Un article rédigé par Aurore Sessa - RCF Vaucluse, le 13 février 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé L'optimisme, est-ce inné ? Acquis ? Source de santé ?

L’optimisme, la bonne humeur. Comment vivent les optimistes ? Sont-ils plus heureux ? En meilleure santé ? Est-ce inné ? Est-ce que cela s’acquiert ? Peut-on agir sur notre bonne humeur  par la suggestion, par notre hygiène de vie ? Comment ?

optimisme  © pixabay optimisme © pixabay

Bonjour à tous,


Il est vrai que nous vivons depuis quelques années dans une société que nous avons bien du mal à reconnaitre et où beaucoup de nos repères fondateurs semblent disparaitre.
Beaucoup de nos médias veillent à bien marteler tout ce qui est anxiogène et l’entretenir via de nombreuses suggestions.
Et pour couronner le tout, beaucoup d’entre nous doivent faire face à de nombreuses difficultés, soient financières, de relations, de travail, de santé….

En être conscient est une chose, en être prisonnier en est une autre. Pourquoi certaines personnes vivent tout cela en gardant optimisme et bonne humeur ?
Est-ce inné ? Acquis ? Est-ce la foi ? Est-ce que cela commence dans notre assiette ?
Beaucoup de questions… peut-être quelques réponses, certainement beaucoup de réflexions…
 

Qu’est ce que l’optimisme ?


Selon le Larousse, l’optimisme vient du latin optimus, excellent.
Il nous dit que :
•    c’est une disposition d’esprit qui incline à prendre les choses du bon côté, on peut être d’un tempérament enclin à l’optimisme, son contraire est le pessimiste.

  • C’est aussi la confiance dans l’issue favorable d’une situation, c’est un espoir.
  • Toujours selon Larousse c’est une doctrine philosophique d’après laquelle le monde est bon et le bien y tiennent plus de place que le mal.
     

Je suis allée regarder de l’autre côté de l’Atlantique, et il est dit aussi que c'est :

  • une disposition ou une tendance à voir le bon côté des choses et s’attendre au meilleur.
  • la croyance que le bien ultime prédomine sur le mal dans le monde.
  • la croyance que la bonté imprègne la réalité. En anglais la bonté se traduit par goodness.  Ce qui est bon, c’est good, vous connaissez bien ?

Par extension God,  Dieu, et Godness c’est la divinité. Ne trouvez-vous pas cela intéressant ?

  • la doctrine que le monde actuel est le meilleur de tous les mondes possibles…..
     

Je suis allée regarder du côté des citations et elles ne manquent pas ! :
J’ai retenu de :

  • Voltaire : "L'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal."
  • Ernest Renan : "L'optimisme semble une générosité faite à Dieu en toute gratuité."
  • Maulnier Thierry "L'optimisme vient de Dieu, le pessimisme est né dans le cerveau de l'homme."
  • François Guizot : "Le monde appartient aux optimistes, les pessimistes ne sont que des spectateurs."
  • Antoine de Saint-Exupéry : "Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés, et un optimiste fait de ses difficultés des occasions."  Une de mes préférées !


optimisme © pixabayLe professeur de psychologie et orateur public Jordan Peterson a annoncé la formation d’un consortium international qui servirait en quelque sorte d’alternative populiste au Forum Economique Mondial (WEF) élitiste et fournirait une force compensatrice contre les objectifs et les projets mondialistes.

Peterson a déclaré qu’une idée centrale du consortium – qui n’a pas encore de nom officiel – sera de fournir une « vision alternative de l’avenir … une alternative à ce genre de récit apocalyptique qui est mis en avant, au moins implicitement, par des organisations comme le Forum Economique Mondial ». Événement prévu pour octobre/novembre 2023 à Londres.
 

N’est ce pas la force de l’optimisme ? Que le meilleur est possible même dans un monde qui semble à la dérive car ce monde est aussi animé par des milliards d’individus qui sentent et ou perçoivent et ou agissent dans le respect du vivant malgré tout ce qu’on voudrait nous faire croire ?
 

Est-ce que la bible parle des optimistes et de l’optimisme ? Des doux ?
Lbible © pixabaya Bible nous offre de nombreux chemins pour rester optimiste ou le devenir. La Bible est un grand ouvrage psychologique de la migration et du développement nos âmes humaines. Elle donne un sens à nos vies.

La Bible ou d’ailleurs les autres grandes œuvres spirituelles qui guident l’humanité depuis des siècles et des siècles, ne nous montre-t-elle pas notre capacité à être résilient, ie être capable de nous adapter ? N’est-elle pas fondée sur la certitude que nous devons apprendre à nous faire confiance et à considérer que les bonnes choses sont possibles ? A travers la force et la sagesse de plus grand que nous.
 

Je reste avec la Bible qui dit « connais toi toi-même » mais je pourrais me tourner aussi vers les codes de la psychologie dont apprendre à se connaitre.
 

se connaitre © pixabaySe connaitre c’est accepté de regarder à l’intérieur, c’est accepté ses limitations, ses peurs mais aussi ses forces, ses qualités. C’est accepté aussi que nous sommes le produit, en tout cas, en grande partie, d’ignorance entretenue par un système, d’éducations, de codes de valeurs variables issus de la famille, du système institutionnel éducatif, religieux., d’un programme. On pourrait comparer cela à l’épigénétique, ie tout ce qui tourne autour de la génétique et qui peut l’influencer.

Nous nous croyons libre mais de quelle liberté s’agit-il ? D’où part-elle ?

Il est vrai aussi que certains d’entre nous semblent plus neutre, plus libre. Pourquoi ? Il y a plusieurs pistes.
 

Apprendre à se connaitre est une étape, prendre conscience de ses limites et de ses forces en est une autre. Ensuite on fait quoi ?


Certains psychologues considèrent qu’il vaut mieux développer ses qualités et oublier ses faiblesses, ses peurs, ses angoisses.
En effet il existe une discipline en psychologie qui s’appelle « la psychologie positive » développée en 1998 aux Etat Unis. Le postulat est qu’il s’agit de faire appel aux forces de la personne et de les développer afin de limiter l’anxiété, la dévalorisation, le pessimisme.
Oui en effet c’est très positif et cela peut « marcher »….. un temps !
Je m’explique….

Pourquoi cela m’interpelle-t-il ?  Je suis une personne plutôt optimiste mais quel type d’optimisme ? C’est une autre question ?

masque © pixabayA une époque de ma vie sur le chemin de la voie dite spirituelle je pensais et j’étais persuadée qu’il fallait mieux cultiver la lumière. Pourquoi se pencher sur ses parts d’ombres et l’ombre de l’humanité, pourquoi ne pas se focaliser sur le beau, le bon. Tout est Lumière. Oui effectivement ! Qu’est ce que je faisais de ma part d’ombre ? Un mouchoir….. enfin des mouchoirs par au-dessus ? Oui j’ai fait cela quelque temps.
 

Et un jour les parts d’ombres ressortent par toutes les failles qu’ils leur sont possibles de trouver. Et quand elles sortent, je vous garantis que des murs s’effondrent, que votre santé en prend un coup, en tout cas c’est ce qui m’est arrivé.
 

motivation © pixabay

Alors oui en prenant vraiment conscience de mes forces, de mes capacités et en éclairant les parts d’ombres que je pouvais reconnaitre, elles disparurent. Le regard, les ressentis changent, un nouvel état de conscience émerge et les choses changent.

 

Puis de nouveaux états de conscience émergent avec l’éclairage d’autres « ombres » et la prise de conscience d’autres valeurs plus en accord avec la vérité et ainsi va la roue de l’évolution. Et ceci rend plus optimiste !
 

Donc miser sur ses qualités, oui ! Les renforcer, les mettre en œuvre oui !
Mais si parmi ses faiblesses, il y a le pessimisme, le doute sur tout, les peurs en fait, l’idée que le monde est mauvais, etc… ne faut-il pas aller regarder cela de plus prêt ? Même si on est la personne capable de la plus grande gentillesse ? Une artiste au goût des plus sûrs ou des plus douées ? Un sportif des plus compétents ? etc, etc …. Est-ce que ce pessimisme, qui n’est en fait que de la peur, ne va-t-il pas me jouer pas des tours ? Le voir c’est déjà commencer à le dépasser.
 

L'optimisme, inné ? Acquis ?
 

verre © pixabayIl est vrai que majoritairement, selon les études, et c’est une bonne nouvelle, on a plutôt tendance à voir la bouteille à moitié pleine plutôt qu’à moitié vide ? Il semblerait que cela soit inné car notre cerveau serait câblé pour l’être.
 

Est-ce que cela se perd ? Oui cela se perd en fonction de son épigénétique, de son environnement.
 

Est-ce qu’on peut développer l’optimisme ? Oui
 

Les personnes optimistes ne cherchent pas à être positives, c’est un état d’être qui facilitent leurs relations au monde, sur le plan personnel, familial, social, sur leur santé. En effet les optimistes sont globalement plus heureux et en meilleure santé et j’en reparlerai ainsi que de la relation entre l’alimentation et nos états d’être.
 

Il y a les optimistes par déni…. Donc soient ces personnes vivront leur vie ainsi et tant mieux ! Soit d’autres verront leurs murs s’effriter et s’effondrer et devront reconstruire sur de nouvelles bases.
 

Personnellement j’ai exploré de nombreux chemins, tous ont été utiles mais celui qui m’apporte de la libération est la compréhension de plus en plus fine de la Bible et de ma relation à Christ qui est la manifestation du Créateur en la forme… Mais c’est mon chemin, c’est ma vérité de l’instant, je partage c’est tout et chaque jour m’offre l’opportunité de développer plus d’amour et de liberté, de compréhension, de développement intérieur, de sensibilité. Pourquoi je vous partage cela ? Parce que nous sommes sur RCF qui est une radio du cœur, sur le chemin de la libération de l’âme et que la Bible est aussi au cœur de cette démarche.


Les optimistes sont en meilleur santé.


On a constaté que les vrais optimistes

  • Géraient mieux leur stress et on sait que le stress chronique est source de nombreux troubles de santé. Quand vous êtes over stressé car vous n’arrivez plus à voir des « portes », des voies de sortie, que tout semble sans espoir ou si peu, votre système immunitaire en pâti, vous dormez moins bien, etc  etc  … c’est l’écureuil dans sa roue… comment en sortir ? nous en reparlerons
     
  • Les optimistes sont moins à risque de faire de la dépression,
     
  • Ils vivent globalement plus longtemps. C’est ce que montrent les peuples dites des zones bleues. Ces centenaires ont certes une meilleure alimentation, hygiène de vie mais ils sont très peu stressés. Ils se sentent utiles, sont intégrées  et ont un lien avec la Création.
     
  • Les optimistes ont une meilleure image d’eux et des autres
     
  • Ils sont confiants et plutôt sereins sans être aveugles et ignorants de ce qui se passe autour d’eux.
     
  • stratégie © pixabayIls ont une plus grande capacité à s’adapter, à trouver des stratégies même si tout semble sombre. Pour eux, il y a toujours une solution. Il s’agit de trouver la meilleure

 

 

  • Ils sont plus débordants d’énergie, ils sont dans l’action pas dans l’attentisme ….

 

Est-ce que l’alimentation joue un rôle sur l’optimisme ?


C’est une question difficile du style qu’est ce qui est en premier, l’œuf ou la poule ?

Mon expérience en tant que naturothérapeute m’a montré que l’alimentation joue sa partition car on modifiant les apports nutritionnels de personnes pessimistes, au bout de quelques temps leurs attitudes changeaient, il était à nouveau possible de communiquer autrement.


La chimie du cerveau se modifie et se modifiant la personne change et comme la personne change son regard, la chimie de son cerveau se modifie…. D’abord l’œuf ou la poule ?
 

On a démontré que les nutriments agissent indéniablement sur la production de neurotransmetteurs favorables à la bonne humeur.
 

Est-ce que cela commence dans l’assiette ?
On sait aussi qu’une alimentation pauvre en nutriments dits de la bonne humeur  peut rendre une personne déprimée, fatigable, morose, agressive.

 

On peut se demander est-ce que démarrer une journée par un bon petit déjeuner contribue à vivre une meilleure journée  dans l’optimisme ?
Nous sommes tous très différents, certaines personnes ne peuvent pas retrouver le sourire et démarrer leur journée sans boire leur café ou avaler un biscuit ou faire un vrai repas.
 

D’autres posent le pied à terre, le sourire est là, un verre d’eau et hop ! elles démarrent leur journée pleine de joie et de positivité…


Comme je l’ai mentionné tout à l’heure, il y a derrière cela une part de psychologie, d’épigénétique,  mais aussi une hygiène de vie globale., et certains ne trouvent pas dans leur alimentation suffisamment d’acides aminés et de nutriments essentiels.
 

Quels sont les nutriments promoteurs d’optimisme et de bonne humeur ?

 

  • La vitamine D,  ce que  les études montrent. La vit D3 a une action anti dépressive, pour certaines personnes  en  manque de lumière cela a une incidence sur leur aptitude à être optimiste. Donc en automne et en hiver il faut se supplémenter en vitamine D mais aussi utiliser la luminothérapie
     
  •  Les vitamines du groupe B, notamment la B6 qui joue un rôle dans la synthèse de la sérotonine, de la mélatonine et de la dopamine. La B12 est également essentielle.

Vitamines du groupe B que l’on trouve dans les légumineuses, la levure de bière, les légumes à feuilles vertes.

 

  • Le magnésium, un grand oublié, les omégas 3, la choline que l’on trouve notamment dans les œufs.
     
  • Le soir, les aliments riches en tryptophane qui vont favoriser la production de sérotonine, notre hormone de la bonne humeur, mais pour être secrétée le tryptophane a besoin de glucides complexes comme le riz complet, les lentilles,  les pois chiches
     
  • Le matin, pour bien démarrer sa journée, une personne sans ressort aura besoin de tyrosine pour synthétiser de la dopamine. Son petit déjeuner pourra se composer d’un blanc de poulet ou d’un oeuf, d’amandes, de banane, d’avocat par exemple.

Et pour  relancer la dynamique des glandes surrénales, notamment pour les personnes en sur-stress, prendre 10 gouttes d’un macérat de cassis ou frotter ses reins avec 2 gouttes d’huile essentielle de pin maritime, cela permet de démarrer la journée (15 jours et l'on observe ce qui se passe, sinon parlez-en à votre spécialiste en santé).
Mais aussi la pratique de mouvements de qi qong ou de tai chi ou de yoga.

Et la prière du matin qui ouvre un jour nouveau, empli de tous les possibles est une véritable douche d'optimisme.
 

alimentation variée © pixabayVous avez compris que c’est en diversifiant son alimentation mais une alimentation la plus saine et simple que possible sans négliger des épices comme l’ail, l’oignon, le thym, le romarin, la coriandre, le persil, le curcuma, le gingembre.


Légumes verts, oléagineux, légumes secs à condition de bien les préparer, le chocolat noir, des eaux minérales riches en magnésium, des fruits de saison et bio. Le quinoa, le sarrasin, les châtaignes, et leurs dérivés.


Des protéines animales pour ceux qui les apprécient mais d’animaux bien traités, nourris naturellement, des petits poissons gras.


Souvent l’alimentation est déficitaire en bons nutriments donc un apport par complémentation peut se révéler nécessaire.

Mais faites-vous conseiller impérativement surtout si vous êtes sous traitement médical, certains nutriments peuvent ne pas être adaptés ou il sera question de dosage.

 

Et on n’oublie pas :

  • la santé de ses intestins, on connait maintenant le lien entre le cerveau, neurotransmetteurs et l’équilibre d’une bonne flore intestinale,
  • la pratique d’une activité physique notamment dans la nature.

L’optimisme un vaste sujet que je n’ai qu’effleuré.
Belle et douce semaine à tous dans la paix du cœur, source d’optimisme.

 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don