Accueil
Les oranges, source de santé
Partager

Les oranges, source de santé

Un article rédigé par Aurore Sessa - RCF Vaucluse, le 1 septembre 2023  -  Modifié le 5 septembre 2023
Astuces santé Les oranges, sources de santé

Un fruit solaire des plus consommés connu pour sa teneur en vitamine C. Que savons-nous des propriétés santé de l’orange ? Pourquoi mérite-t-elle une  place d’honneur dans notre alimentation ?

Oranger © pixabay Oranger © pixabay

Bonjour à tous,

Une chronique goûteuse, juteuse autour d’un fruit très solaire,  l’orange.
Oui elle contient de la vitamine C et les anciens s’ils l’appréciaient comme aliment, ils la connaissaient comme médicament.
 

Dame Nature nous offre un large éventail d’aliments qui possèdent aussi des vertus thérapeutiques que nos sociétés qui se prétendent modernes négligent au profit de molécules chimiques aux effets secondaires. Certes il en est qui sont efficaces et agissent rapidement.
 

Au cours d’une de mes formations en micro nutrition, le médecin formateur nous disait « quand il y a un incendie, on appelle les pompiers ! » donc les médicaments.
Le mieux est de prévenir par son hygiène de vie afin d’éviter « les incendies » et si  incendie il y a, après son extinction, il conviendra de soutenir, de réparer et c’est là qu’interviennent les aliments aux molécules phytochimiques avec des capacités de guérisons cachés.
 

communication © pixabayUn article du site greenmedinfo, site qui contient une vaste bibliothèque d’études vérifiées et vérifiables explique que nous avons découvert la communication inter espèces et que nous commençons juste à comprendre comment des aliments contiennent des molécules qui communiquent d’une espèce à une autre et avec notre physiologie humaine  en régulant l’expression de gènes et en conférant des effets thérapeutiques.

https://greenmedinfo.com/blog/amazing-food-science-discovery-edible-plants-talk-animal-cells-promote-healing -- https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24842810/ Interspecies communication between plant and mouse gut host cells through edible plant derived exosome-like nanoparticles


Ainsi on peut comprendre pourquoi il est vital de pouvoir consommer des fruits et légumes et des épices de qualité tout comme il est vital de boire de l’eau pur et de respirer de l’air pur.


Il ne faut pas oublier que l’homme a co-évolué avec les plantes, les fleurs, les fruits et leurs milliers de composés phytochimiques informatives (les exosomes) dont beaucoup régulent et maintiennent l’expression de la santé de nos gènes, sans oublier l’importance vitale de notre microbiome.


Ne trouvez-vous pas que cela invite à sortir des modèles de pensées réductionnistes ?


Je vous invite à écouter la chronique que je vous prépare prochainement sur l’épigénétique.

 
Et l’orange est l’une de ces merveilles d’aliment thérapeutique qui contient un large éventail de composés essentiels à notre santé. Des molécules certes, mais de l’informations issues de l’environnement dans lequel elle s’est formée, liées au sol, au lieu géographique, au climat, au soleil. Il y a sa couleur, sa peau et son odeur qui sont aussi des sources d’informations aux effets thérapeutiques prouvés. 


On apprécie l’orange le plus souvent comme une gourmandise, un dessert, le fruit du 17h, ou pour son jus rafraichissant avec la notion en arrière-pensée qu’on absorbe un peu de vitamine C surtout en période hivernale.


Un tout petit peu d’histoire

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/fruits/orange/petite-histoire-de-lorange 


L’orange douce est le fruit du citrus sinensis L. de la famille des Rutacées. Et saviez-vous que comme tous les agrumes il s’agit d’une forme particulière de baie appelée hespéride ?
 

Il existe de nombreuses variétés d’oranges :

  • Des amères ou bigarade
  • des douces
  • des sanguines

 

Le mot orange (pu)  est mentionné pour la première fois il y a 2 200 ans dans un livre médical de la littérature sanskrite. 
Les chinois cultivaient les agrumes dans les montagnes d’Asie orientale.
En Afrique du nord, elle est cultivée depuis le II ou III siècle avant d’être introduite dans le sud de l’Europe par les arabes aux environs de l’an 1000 puis l’orange amère ou bigarade est implanté en Sicile vers le XII ième.


Le mot orange semble venir de narandj nom donné par les musulmans, arangium en latin,  naranja en espagnol et arancia en italien. 


Au XVI siècle les portugais rapportent des plants d’orangers du Ceylan. L'orange amère est évincé et grâce à un intense travail de sélection, l’orange du Portugal devient la norme.

 


orange © pixabayAu début du 20iè les oranges sont un fruit rare que l’on offrait à Noël principalement aux enfants.
Aujourd’hui elle est le 2iè fruit le plus consommé après la pomme, elles proviennent d’Espagne, du Magreh, des pays du pourtour méditerranéen et même des Etats Unis. La France en produit en Corse ainsi que dans les Pyrénées orientales.


Il y a les oranges de tables comme la Navel et l’orange sanguine.
Et les oranges à jus comme la Valencia.

 

Comment la conserver ?


Elle se conserve bien dans le bas à légumes du réfrigérateur, environ 1 mois, et à température ambiante, la conservation est plus courte d’environ 1 semaine.  



Que contiennent les oranges ?

 

  • Des minéraux, des vitamines, un peu de vitamine E, de la vitamine C à raison de 47 gr pour 100gr et de faibles taux de quelques vitamines du groupe B.
  • Elle est riche en eau, à peu de glucides 8 gr pour 100 gr avec un indice glycémique moyen de 45, elle est peu calorique.
  • Elle est riche en fibres douces composées de pectines, donc tout indiquer pour des intestins sensibles mais aussi pour aider à réguler les taux de cholestérol et de triglycérides.

 

Que savons-nous de ces propriétés médicinales ?


Le site GreenMedInfo.com  a indexé pas moins de 37 avantages distincts pour la santé.  https://greenmedinfo.com/substance/orange 

 

Commençons par la peau ou le zeste ...


A savoir, la peau de l’orange douce permet d’obtenir une huile essentielle qui est reconnue pour être calmante et sédative mais aussi adaptée pour des troubles digestifs. 
1 ou 2 gouttes dans une huile végétale pour un massage sur le plexus solaire ou la face interne des poignets apporte détente et réconfort. 


L’huile essentielle d’orange douce est adaptée aussi en diffusion pour assainir l’atmosphère, apporter de la détente et stimuler l’humeur. (1)


Que contient la peau des oranges ?
- de la pectine 
- des flavonoïdes comme l’hespéridine, 20 % de plus que dans la pulpe, 
-de la quercétine et de la rutine https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=rutine_ps , 
- des caroténoïdes 
- et une molécule odorante, la d-limonène qui a été étudié pour avoir de puissantes propriétés anticancéreuses, y compris contre le mélanome métastatique. 


L’hespéridine a un fort pouvoir anti oxydant qui co participe à la prévention des cancers, des maladies cardio-vasculaires, du vieillissement cellulaire et cutané, elle aide à métaboliser les lipides dans le sang et à réduire la graisse donc a une action sur le cholestérol. 
L’hespéridine renforce la perméabilité et la résistance des capillaires et des vaisseaux sanguins et elle a des propriétés veinotoniques. Toutes ses propriétés contribuent à une action anti hémorroïdaire.


La rutine est également très antioxydante. Elle soutient aussi notre système veineux, aide à réduire l’apparition des varices, elle peut aussi être utile en cas de couperose. Une étude suggère que la rutine présente un intérêt comme agent anti-thrombotique et serait protectrice de notre système cardio vasculaire. (2)

La rutine aurait également un effet neuroprotecteur. (3)
 

La pectine est une fibre qui protège notre tube digestif et contribue à maintenir un niveau normal de sucre dans le sang en plus d’être une amie de nos intestins et de notre flore.


Quercétine, rutine et autres vitamines contribuent à soutenir notre système immunitaire lors des épidémies de grippe ou de rhumes.

 

La pelure d’orange présente des propriétés anti arthritiques selon des études. (4) 

A savoir, le zeste d’orange sous forme de masque aide à éliminer l’excès de sébum.

 

Comment bénéficier de la peau d'orange ? 

En tisane .... L'utilisation du zeste de l'orange en tisane est à la fois une forme facile et saine pour profiter des bienfaits de la peau d'orange.


tisane © pixabay2 tisanes par jour de zeste d’orange boostent le métabolisme ce qui contribue à éliminer la graisse mais aussi en cas de rhume, de toux, pour renforcer notre système immunitaire et notre système veineux.


Comment la préparer ?
•    Râpez la peau à raison d’une demie-cuillère à café et pas plus pour une tasse, 
•    laissez bouillir 10 mn et reposer 5 mn, 
•    vous pouvez y ajouter une cuillère de votre miel préféré, de la cannelle,

A  boire frais ou bien tiède.


La peau d’orange entre dans les desserts, sous forme de lamelles,  confite enrobée de chocolat,  de zeste, elle est également réduite en poudre pour une utilisation plus facile.


Il est évident que vos oranges doivent être de qualité dite biologique.

 

Le jus d'orange ...


jus d'orange © pixabayCe que la peau nous offre, la pulpe de l’orange et son jus nous les proposent aussi.
Beaucoup d’études ont été menées avec du jus d’orange, certainement parce que c’est plus pratique que consommer une orange (je suppose ?). 


Si le jus d’orange présente des vertus santé, le mieux est de manger le fruit car l’orange pressée perd une partie de ses fibres d’où le risque d’une augmentation du pic de glycémie. Si vous êtes diabétique ou pré diabétique, ce n’est pas une trop bonne idée surtout sur une base régulière.


Si vous préparez un smoothie avec quelques légumes, ajoutez une orange (si les saveurs sont compatibles), vous conserverez encore plus de fibres que l’orange pressée.


A ne pas oublier que la vitamine C est fragile et craint la lumière, donc jus pressé, jus bu.

 

Que disent ces études sur le jus d’orange ?


En ce qui concerne le jus, il y a jus d’orange et jus d’orange. Pour bénéficier de toutes les propriétés de l’orange, il est préférable de presser soi-même ses oranges biologiques et d’éviter les jus pasteurisés qui ne contiennent pas la pulpe du fruit, et qui ont perdu une partie des vitamines.


La pulpe d'orange contient les composés que l’on trouve dans sa peau, mais en concentration un peu moindre.

 

  • On considère l’orange comme une alliée du foie grâce à sa vitamine C qui contribue à la synthèse du glutathion, notre maitre antioxydant naturel. 
     
  • Le jus d’orange améliore le HDL, le dit « bon » cholestérol. 

Une étude de 2000 a révélé que la consommation de 750 ml de jus d’orange par jour, sur une période de 4 semaines, améliorait les profils lipidiques sanguins en diminuant le rapport cholestérol LDL-HDL de 16% chez les patients présentant un taux de cholestérol élevé.(5)


Ne comptez pas que sur du jus d’orange pour équilibrer votre taux de cholestérol, vous devez aussi  choisir une alimentation saine et faire de l’exercice, aller dans la nature, faire son jardin, si jardin vous avez, en un mot "bouger" et aussi apprendre à gérer le stress surtout quand il est chronique.
 

  •  Le jus d’orange améliore la santé des os, ce que montre une étude sur animaux en 2006. (6)
     
  •  Mélanger à du jus de cassis, le jus d’orange réduit l’inflammation en réduisant les taux de protéine C-réactive et de fibrinogène, qui sont des marqueurs de l’inflammation.
     
  • Une étude de 2010 a révélé que le jus d’orange neutralise l’effet pro-inflammatoire d’un repas riche en graisses et en glucides et prévient la toxicité induite par les endotoxines. (7)
     
  • La consommation de jus d’orange à cent pour cent est associée à une meilleure qualité de l’alimentation, à une meilleure adéquation nutritionnelle et à aucun risque accru de surpoids et d' obésité chez les enfants.

Une étude de 2011 a révélé que boire du jus d’orange, sans sucre ajouté, ne fait pas prendre du poids, que les enfants qui buvaient régulièrement du jus d’orange consommaient en moyenne 523 calories de plus par jour que les enfants qui ne buvaient pas régulièrement de jus d’orange. Pourtant, étonnamment, il n’y avait aucune différence dans les niveaux de poids entre les consommateurs de jus d’orange et les non consommateurs de jus d'orange.

  • Le jus d’orange pourrait aider à dissoudre les calculs rénaux.
     
  • Malgré sa teneur en fructose, une étude de 2006 a révélé qu’un extrait standardisé de jus d’orange sanguine inhibait la prolifération des cellules de la prostate humaine in vitro. (9)


Même les feuilles des orangers ont des propriétés santé :

Elles ont des vertus sédatives, relaxantes, apaisantes et antispasmodiques. Une tisane de feuilles d’oranger sera adaptée en cas de troubles du sommeil, d’anxiété et de nervosité. Si vous avez un oranger dans votre jardin, profitez-en !


Y a-t-il un meilleur moment pour consommer l’orange ?
 

En naturopathie, on déconseille de boire un jus d’orange le matin pour les enfants comme des adultes très minces et frêles, cela les fragilise. Il est préférable pour elles de consommer du jus frais d’orange ou manger une orange ou agrume vers 17 h qui leur donnera de la vitalité. 
 

Pour bénéficier des vertus des fruits en règle générale, il est recommandé de les consommer 30 mn avant un repas ou entre 2 repas. Cela évite d’interférer avec la digestion bien qu’une étude que je vous ai mentionné tout à l’heure révèle que le jus d’orange neutralise l’effet pro-inflammatoire d’un repas riche en graisses et en glucides. A chacun de tester son confort digestif.


Fruit apprécié vers 17h mais aussi le soir, le faible taux de vitamine C qu’elle contient ne viendra pas perturber le sommeil.

A  savoir : Les spécialistes disent que si prendre de la vitamine C le soir perturbe le sommeil, cela signifie que la personne est en fait en déficit de vitamine C. Envisagez à faire une complémentation pendant plusieurs jours en vitamine C au petit déjeuner et au repas de midi en 2 prises pour avoir au moins 500 mg de vit C élément ou L-ascorbique. Et vous verrez que si vous prenez de la vit C le soir avec du magnésium, vous aurez une bonne nuit de sommeil et vous vous sentirez en bonne forme. 


La vitamine C doit être apporter tous les jours à l’organisme par l’alimentation ou une complémentation.


Après….quant au meilleur moment ?  Tout est question de ressenti personnel.
 

L’orange est sur les étals de nos marchands toute l’année sachant que la pleine saison va de décembre à avril. Si vous n’êtes pas allergiques aux agrumes, profitez-en régulièrement.
 

Bien sûr si vous êtes sous médication vous n’arrêtez pas vos traitements, l’orange est une alliée santé au même titre que d’autres aliments.
 

Belle et douce semaine à tous dans la paix du cœur.

 

Des références et sources :

(1) J Lehrner, C Eckersberger, P Walla, G Pötsch, L Deecke. L’odeur ambiante d’orange dans un cabinet dentaire réduit l’anxiété et améliore l’humeur chez les patientes. Physiol Behav. 2000 Oct 1-15;71(1-2):83-6. PMID : 11134689
J Lehrner, G Marwinski, S Lehr, P Johren, L Deecke. Les odeurs ambiantes d’orange et de lavande réduisent l’anxiété et améliorent l’humeur dans un cabinet dentaire. Physiol Behav. 2005 septembre 15;86(1-2):92-5. PMID : 16095639

(2) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/25777266/  

(3) https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22441036/ 

(4) Sadanori Abe, Kunhua Fan, Chi-Tang Ho, Geetha Ghai, Kan Yang. Effets chimiopréventifs de l’extrait d’écorce d’orange (OPE). II: OPE inhibe les lésions hyperplasiques atypiques dans la glande mammaire des rongeurs. J Med Nourriture. 2007 Mar;10(1):18-24. PMID : 17472462 - -
Kunhua Fan, Naoto Kurihara, Sadanori Abe, Chi-Tang Ho, Geetha Ghai, Kan Yang. Effets chimiopréventifs de l’extrait d’écorce d’orange (OPE). I: OPE inhibe la croissance tumorale intestinale chez les souris ApcMin/+. J Med Nourriture. Mars 2007;10(1):11-7. PMID : 17472461

A découvrir : https://www.cuisineaz.com/articles/10-choses-insolites-a-faire-avec-des-pelures-d-orange-1123.aspx
https://amelioretasante.com/lehs-grands-benefices-de-lecorce-dorange/

(5) E M Kurowska, J D Spence, J Jordan, S Wetmore, D J Freeman, L A Piché, P Serratore. Effet d’augmentation du cholestérol HDL du jus d’orange chez les sujets atteints d’hypercholestérolémie. Am J Clin Nutr. 2000 Nov;72(5):1095-100. PMID : 11063434

(6) Farzad Deyhim, Kristy Garica, Erica Lopez, Julia Gonzalez, Sumiyo Ino, Michelle Garcia, Bhimanagouda S Patil. Le jus d’agrumes module la résistance des os dans le modèle d’ostéoporose chez le rat sénescent mâle. Nutrition. Mai 2006;22(5):559-63. EPUB 2006 Fév 10. PMID : 16472977

(7) Husam Ghanim, Chang Ling Sia, Manish Upadhyay, Mannish Upadhyay, Kelly Korzeniewski, Prabhakar Viswanathan, Sanaa Abuaysheh, Priya Mohanty, Paresh Dandona. Le jus d’orange neutralise l’effet pro-inflammatoire d’un repas riche en graisses et en glucides et empêche l’augmentation des endotoxines et l’expression des récepteurs de type Toll. Am J Clin Nutr. 2010 Avr;91(4):940-9. EPUB 2010 Mar 3. PMID : 20200256

(8) O’Neil CE, Nicklas TA, Rampersaud GC, Fulgoni VL 3ème.2011 Sep;31(9):673-82.associé à une meilleure qualité de l’alimentation, à une meilleure adéquation nutritionnelle et à aucun risque accru de surpoids / obésité chez les enfants. Nutr Res. 2011 Sep;31(9):673-82.

(9) Federica Vitali, Claudia Pennisi, Antonio Tomaino, Francesco Bonina, Anna De Pasquale, Antonella Saija, Beatrice Tita. Effet d’un extrait standardisé de jus d’orange rouge sur la prolifération des cellules de la prostate humaine in vitro. Fitoterapia. 2006 Avr;77(3):151-5. EPUB 2006 Fév 23. PMID : 16530345

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don