Partager

Confort digestif et enzymes.

Un article rédigé par Aurore SESSA - RCF Vaucluse,  -  Modifié le 17 juillet 2023
Astuces santé Confort digestif et enzymes

Des difficultés pour digérer les graisses ou les protéines ou les sucres ? Vous supprimez certains aliments que vous aimez car ils vous « restent » sur l’estomac ou vous donnent des gaz ? Peut-être manquez-vous d’enzymes… Apprenons à les connaitre et à bien les choisir pour trouver ou retrouver votre confort digestif et une bonne santé en général.

Difficultés digestives ©Pixabay Difficultés digestives ©Pixabay

Une chronique qui devrait intéresser beaucoup d’entre vous. En effet de nouvelles approches prouvées montrent qu’une bonne association d’enzymes à l’alimentation permet de manger ce qui « nous reproche », nous gêne malgré que nous apprécions cet ou ces aliments.

Pour m’aider à rédiger cette chronique, j’ai puisé notamment dans la bibliothèque du Dr MERCOLA aux Etats Unis. Je vous invite à souscrire à sa « Lettre » gratuite sur son site français. De nombreux articles  à consulter, régulièrement remis à jour, pourraient vous intéresser.

Ces difficultés digestives occasionnelles comme des ballonnements, des gaz ou autres troubles digestifs, ont plusieurs causes :

  • Une diminution de nos enzymes liée à l’âge
  • Une déficience enzymatique liée à la prise de certains médicaments, de choix alimentaire aussi.
  • Et bien sûr d’autres facteurs liés à notre santé.

En effet, aux Etats-Unis, selon une récente enquête nationale, 74 % des américains souffrent de difficultés digestives auxquelles s’ajoutent des sensibilités ou intolérances alimentaires, je ne parlerai pas des allergies alimentaires, sujet qui peut faire l’objet d’une autre chronique. Je pense que les chiffres français même s’ils ne sont pas aussi élevés, restent important tout de même.

Une étude britannique révèle que 13% de la population est affecté par le gluten. Une autre étude révèle que plus de 30% des personnes évitent le gluten. La plupart des personnes qui décident de s’en abstenir ou de limiter sa consommation disent s’en trouver mieux.

Quant à la sensibilité au lactose contenu dans les produits laitiers, il semblerait que 65 % de la population mondiale a une capacité réduite à le digérer.

Tous nos inconforts digestifs peuvent montrer aussi que certains de nos aliments ne sont pas bien décomposés, donc mal assimilés et que nous pouvons manquer de bons nutriments pour rester en bonne santé.

Il s’avère que consommer quotidiennement des enzymes aident l’ensemble de notre tube digestif à assurer sa mission : décomposer tout au long du tube digestif les aliments en différents nutriments qui pourront être facilement assimilés et distribués dans l’ensemble de notre organisme.

Vous allez trouver des enzymes notamment dans les graines germées, dans les aliments lacto-fermentés non pasteurisés, les boissons fermentées, dans les aliments crus, et d’autres.

Sachant cela, tout le monde n’a pas « appétit » pourrais-je dire à en consommer.

Pas de panique vous en avez en compléments alimentaires. Attention pas n’importe lesquels, pour être efficace il faut tenir compte de certains paramètres dont je vais parler tout à l’heure.

 

Parlons enzymes…

Qu’est-ce que les enzymes ?

Ce sont des protéines produites par les organes et glandes de l’appareil digestif et que l’on trouve dans certains aliments plus que dans d’autres.

A quoi servent-ils ?

A décomposer les aliments, ils sont comme des petits couteaux qui découpent les aliments en nutriments pour faciliter leur assimilation via la circulation sanguine.

Il faut savoir que dès que nous savons que nous allons manger, les enzymes digestifs commencent à se produire déjà dans la bouche puis dans l’estomac et l’intestin grêle. Etonnant, non ?

Qu’est ce qui se passe dans la bouche ?

Nos glandes salivaires produisent des enzymes spécifiques comme l’amylase qui dégrade les amidons contenus dans les fruits et les légumes en maltose.  On y trouve la lactase et d’autres (cellulose et bêta glucanase).

J’en profite pour rappeler qu’il est très important de bien mastiqué.

Dans l’estomac ? Des protéases pour dégrader les protéines

Notamment la pepsine produite grâce à l’acide chlorhydrique qui dégrade les protéines en peptides (mais aussi la trypsine, la chymotryposine)

Sans oublier les enzymes du pancréas, qui poursuivent la dégradation, comme :

  • l’amylase pancréatique,
  • la lipase pancréatique qui dégrade les graisses en acides gras et en glycérol et
  • les protéases pancréatiques qui dégradent  les protéines en acides aminés

La bile intervient également pour aider l’action des lipases en brisant la graisse en fines particules.

Enfin des enzymes dans l’intestin grêle produites par la paroi de l’intestin grêle qui poursuivent la dégradation encore plus finement ainsi les acides nucléiques (ADN et ARN) en sucre et en bases azotées.

Sans oublier les enzymes produites par nos bonnes bactéries qui poursuivent la dégradation de la cellulose contenue dans les végétaux.

Images de l'article du Dr Mercola

 

 

Comprendre nos besoins en enzymes

Comme je l’avais signalé différents éléments peuvent expliquer un déficit enzymatique comme :

  • l’âge
  • l’hyperperméabilité du grêle qui abîme la paroi de l’intestin grêle
  • des inflammations liées à des toxines, des sensibilités alimentaires, des médicaments, le stress chronique
  • les modes alimentaires comme ne consommer que du cuit et/ou des aliments hautement transformés.

Dès l’âge de 20 ans la production d’enzymes commence à diminuer et à l’âge de 40 ans, nous produirions 25 % en moins d’enzymes par rapport à notre enfance. Il semblerait que vers l’âge de 70 ans on ne produise plus qu’environ 30 % d’enzymes.

Il est important d’apporter via l’alimentation tout au long de notre vie des aliments riches en enzymes et quand cela s’avère nécessaire sous forme de compléments alimentaires.

Si on ne le fait pas, on épuise la production de nos enzymes métaboliques.

Les enzymes sont la vie, chaque cellule de notre corps en a besoin pour bien fonctionner.

 

Où trouvez des enzymes ?

Vous allez trouver des enzymes dans les graines germées, les boissons enzymatiques, les aliments lacto-fermentés, le soja lacto fermenté, le miso, le tempeh et des fruits comme la papaye et la mangue et bien sûr des compléments alimentaires.

Mettre dans ces crudités des morceaux de papaye ou de mangue peut être une bonne idée, surtout si on aime le côté acidulé/sucré.

 

Se rappeler que nous devons avoir un bon taux d’acidité dans l’estomac car l’acide chlorhydrique est indispensable pour la production des enzymes de l’estomac.

On sait qu’avec l’âge le taux d’acide gastrique diminue. Souvent les personnes font l’erreur de penser qu’elles produisent trop d’acide gastrique car elles pensent souffrir de brûlures d’estomac ou d’un reflux acide. Prendre un antiacide peut aggraver la situation. Très souvent il s’agit d’un manque d’acide gastrique.

  • Prendre des enzymes va aider à décomposer les aliments,
  • prendre de la bétaïne fermentée  https://doctonat.com/betaine-hcl-bienfaits-posologie/permet d’augmenter l’acide gastrique et faciliter la digestion des protéines
  • et des probiotiques comme acidophilus vont produire de l’acide lactique pour maintenir un bon environnement acide dans l’intestin grêle.
  • Ne pas oublier que le vinaigre de cidre bio non pasteurisé à des enzymes qui contribuent à stimuler l’acidité gastrique. D’où l’importance aussi de consommer au début du repas une crudité nappée d’une bonne vinaigrette de qualité et de bien mastiquer !

Si vous avez des difficultés momentanées à manger des crudités pour X.. raisons, sachez qu’il existe du vinaigre de cidre de pomme bio sous forme de capsule https://infosante24.com/les-10-meilleures-marques-de-vinaigre-de-cidre-de-pomme-en-2020/

Tout ceci devrait contribuer  à maintenir un environnement acide sain pour faciliter la digestion.

Bien sûr  on n’oublie pas de consulter son médecin ou un spécialiste en médecine fonctionnelle si les symptômes persistent.

 

Quelles enzymes en complément alimentaire ?

Ajouter des enzymes sous forme de complément est important pour beaucoup d’entre nous.

Souvent les fabricants proposent des produits standards qui ne tiennent pas compte des besoins individuels, à tous la même formule enzymatique et la même quantité souvent plus qu’il n’en faut.

Nous sommes uniques et notre corps a des besoins spécifiques variant d’une personne à l’autre, selon l’âge, les circonstances de notre vie.

C’est comme les probiotiques. Parfois il faut cibler, parfois la formule probiotique doit contenir un large éventail de souches pour couvrir différents besoins.

 

En effet à chaque type d’aliment son enzyme.

Exemple : la lipase décompose les graisses uniquement, la pectinase les pectines des fruits et légumes.

Si vous avez des problèmes de digestion pour différents types d'aliments, il faut une formule qui offre un large éventail de types d’enzymes pour couvrir vos besoins généraux. Idem si vous avez un niveau d’enzymes en déficit ou épuisé.

Si vous savez que vous avez surtout une difficulté à digérer les graisses vous allez cibler une formule enzymatique adaptée à la dégradation des graisses.

Si vous avez des soucis pancréatiques vous allez cibler des enzymes pancréatiques par exemple.

 

Si vous ne comptez que sur votre petite salade de crudités de la journée ou de temps à autres, et si vous n’avez pas l’habitude de consommer de manière régulière ou journalière des aliments riches en enzymes, oubliez, vous n’aurez pas un niveau suffisant d’apports enzymatiques et vous êtes déficitaire de manière générale.

Un régime cru majoritairement permet de maintenir un bon statut enzymatique mais il n’est pas forcément adapté pour tous et ne plait pas ou ne convient pas à tout le monde.

 

Retenez : le cuit à plus de 116/118 ° pendant plus de 15 mn ainsi que les transformations des aliments détruisent ou rendent inactives la plupart des enzymes.

Souvent après un repas lourd, on se sent faible, idem aussi pour certaines personnes après un repas dit « normal »,  on parle de leucocytose digestive.

Cette leucocytose est une augmentation importante des globules blancs, les leucocytes, suite à l’absorption d’aliments cuits mal digérés qui traversent la paroi intestinale. Les particules alimentaires sont considérés comme des intrus et sont traités comme tels.

On a noté que cela touche surtout les aliments transformés et des viandes.

 

Que devrait contenir une bonne formule enzymatique ?

Le Dr Mercola a créé avec son équipe une formule plutôt très complète dont je vais vous parler afin que vous puissiez choisir une formule bien adaptée pour vous. A vos stylos !